Les pays européens ont accordé l’asile à 700 000 personnes en 2016

Les réfugiés syriens représentent plus de la moitié des personnes autorisées à rester en Europe. [Kafeinkolik/Shutterstock]

En 2016, les pays membres de l’UE ont accordé une protection à quelque 710 400 demandeurs d’asile, dont plus de la moitié étaient des Syriens, selon les derniers chiffres d’Eurostat.

Ce nombre de protections accordées, qui correspond à plus du double de celui de 2015, porte sur trois types de statuts: celui de « réfugié » (55% du total), celui de la « protection subsidiaire » (37%) et enfin « l’autorisation de séjour pour des raisons humanitaires » (8%).

« Le plus grand nombre de personnes ayant obtenu un statut protecteur a été enregistré en Allemagne », qui est aussi de loin le pays où le plus de demandes ont été déposées, précise Eurostat, l’Office européen de statistiques, faisant état de 445 210 décisions positives en 2016, soit « trois fois plus qu’en 2015 ». Suivent ensuite, loin derrière, la Suède (69 350 décisions positives), l’Italie (35 450), la France (35 170) et l’Autriche (31 750).

La relocalisation de 160 000 réfugiés patine en Europe

L’Union européenne n’a relocaliseé que 4 455 réfugiés depuis la Grèce et l’Italie vers d’autres pays européens. Certains Etats comme la Hongrie ou la Pologne n’ont acceuilli aucun réfugié depuis le début de la relocalisation en 2015.

Les principaux bénéficiaires d’une protection dans les 28 pays de l’UE sont restés comme en 2015 les Syriens (405 600 personnes, doit 57% du total, bien que la plupart des réfugiés syriens trouvent refuge dans les pays voisins, comme le Liban), devant les Irakiens (65 800) et les Afghans (61 800).

Le taux de réponses positives (avec l’un des trois statuts accordés aux demandeurs) s’est établi en moyenne à 61% en première instance dans l’UE, et à 17% en appel, avec de très fortes disparités selon la nationalité des demandeurs.

Il s’élevait ainsi par exemple à 98,1% pour les Syriens, 92,5% pour les Erythréens ou encore 63,5% pour les Irakiens. Mais il était bien plus bas pour d’autres: 17,4% par exemple pour les demandeurs d’asile pakistanais, 5,2% pour les Algériens ou encore 3,1% pour les Albanais.

Les régions allemandes renoncent aux expulsions vers l'Afghanistan

De plus en plus de régions allemandes suspendent les procédures d’expulsion de demandeurs d’asile déboutés vers l’Afghanistan, où la situation se dégrade. Un article d’Euractiv Allemagne.

Il y a également de fortes disparités entre les taux de reconnaissance pour un même pays d’origine selon l’État membre de l’UE où la demande est déposée, montrent les statistiques d’Eurostat.

Plus de 1,2 million nouvelles demandes d’asile ont été enregistrées dans les pays de l’UE en 2016, un nombre proche du record de l’année précédente, selon des chiffres publiés en mars.

Pas vraiment fermée, la route des Balkans s'avère plus dangereuse pour les réfugiés

Un an après la fermeture des frontières dans les Balkans, les réfugiés tentent toujours d’accéder à l’UE par l’Europe du Sud-Est, mais le voyage s’avère plus difficile, plus cher et plus brutal.  Un article de notre partenaire, Der Tagesspiegel.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.