L’Ocean Viking porte secours à 203 personnes en quelques jours en Méditerranée

Dimanche après-midi, l'Ocean Viking est venu en aide à 71 migrants en péril sur une embarcation en bois extrêmement surchargée dans la zone de recherche et de sauvetage maltaise. [FRANCESCO RUTA/EPA]

L’Ocean Viking, le navire de secours en mer de SOS Méditerranée, comptait à son bord dimanche soir 203 personnes auxquelles elle a porté secours lors de différents sauvetages ces derniers jours, a annoncé l’ONG sur Twitter.

En cinq opérations depuis jeudi, l’Ocean Viking a donc secouru 203 personnes en tout, dont 67 mineurs – 49 voyageant seuls -, selon une porte-parole de SOS Méditerranée.

Dimanche après-midi, l’Ocean Viking est venu en aide à 71 migrants en péril sur une embarcation en bois extrêmement surchargée dans la zone de recherche et de sauvetage maltaise.

Ses occupants fuyaient la Libye, qu’ils avaient quittée trois jours plus tôt et, sans eau ni nourriture à bord, étaient épuisés au moment du sauvetage. « Quatre d’entre elles ont dû être évacuées de l’embarcation sur une civière », a précisé SOS Méditerranée.

Les migrants secourus viennent du Bangladesh, de Libye, du Sud Soudan, d’Egypte, de Gambie, de Tunisie et de Syrie.

Depuis le 1er juillet, l’Ocean Viking a également repéré 5 bateaux en bois vides, « dont deux bateaux en bois incendiés après leur interception par les garde-côtes libyens », a ajouté l’ONG.

Le 1er mai, l’Ocean Viking avait débarqué 236 migrants secourus en mer en Sicile.

Accord européen sur l’asile : Le Pen dénonce « la première pierre d'un pacte de submersion »

L’accord trouvé mardi entre les 27 afin de renforcer l’agence européenne pour l’asile est « la première pierre d’un pacte de submersion » migratoire, a estimé la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen mercredi (30 juin).

Le navire avait ensuite passé plusieurs semaines en cale sèche à Naples, pour des travaux, avant de reprendre la mer de Marseille.

Les Nations unies ont récemment épinglé la Libye et l’Union européenne, leur demandant de réformer leurs opérations de recherche et de sauvetage en mer Méditerranée et affirmant que les pratiques actuelles privaient les migrants de leurs droits et de leur dignité, quand elles ne leur ôtaient pas la vie.

Depuis le début de l’année 2021, 866 migrants ont perdu la vie en Méditerranée en tentant de rejoindre l’Europe, selon les chiffres de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

SOS Méditerranée assure avoir secouru plus de 30.000 personnes depuis février 2016, d’abord avec l’Aquarius, puis l’Ocean Viking.

Les refoulements de migrants font partie "de facto" de la politique grecque (Amnesty)

Le gouvernement grec a toujours démenti de telles allégations.

Subscribe to our newsletters

Subscribe