Migrants : au Sénégal, le mirage européen fascine toujours

La diaspora sénégalaise déclare rapatrier un million d'euros chaque année.

Tambacounda, grande ville de l’Est, attire chaque année des milliers de candidats à l’émigration. Prêts à braver le Sahara, les bandits et la Méditerranée, motivés par ceux qui ont « réussi ». Un article de notre partenaire, Ouest-France.

« Des émigrants ? J’en emmène des dizaines par jour au départ de Tambacounda », assure Boubacar, en montrant la route vers Kidira et la frontière du Mali. À 41 ans, ce taxi-moto vit en partie grâce à l’émigration. « J’ai trois frères en Europe, deux soeurs aux États-Unis. Ils m’envoient de l’argent. »

L'ONU exhorte l'UE à suspendre le transfert de migrants vers la Hongrie

Le Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) a « exhorté » lundi l’Union européenne à suspendre les transferts de demandeurs d’asile vers la Hongrie, où une loi prévoyant la mise en détention systématique des migrants est entrée en vigueur fin mars.

La diaspora sénégalaise déclare rapatrier un million d’euros chaque année. Deux fois le montant que le pays reçoit en aide publique au développement. Cheikh, 25 ans, pointe une photo sur son smartphone. « Voilà trois amis de mon village émigrés à Paris. » Un selfie les montre devant le métro. « Mon père vit aussi en France. Il s’en sort mieux qu’ici. » Les rejoindre ? Cheikh s’y refuse. « Plutôt mourir pauvre au Sénégal que dans le Sahara. » L’électricien trime sur des chantiers à Dakar, quand beaucoup rêvent d’Europe.

L’Allemagne va accélérer les expulsions de migrants

L’Allemagne, qui a accueilli plus d’un million de migrants depuis 2015, va accélérer les expulsions de demandeurs d’asile déboutés à travers une batterie de mesures adoptées jeudi sur fond de controverse concernant les renvois vers l’Afghanistan.

« Je n’ai pas le choix »

« Dans les villages, tous les jeunes ne pensent qu’à aller en Europe, relève Gabriel, un Français de 27 ans qui travaille à Boundou. La diaspora finance dispensaires, écoles, forages… Elle se construit surtout des villas, offre des cadeaux aux proches. Cette image de réussite pousse les autres à partir. » A fortiori dans une région où un jeune sur trois est sans travail.

Lire la suite sur Ouest-France.fr

Subscribe to our newsletters

Subscribe