Migrants traversant la Manche : le personnel des frontières menace de faire grève à cause de la politique de « refoulements »

L'Union des services publics et commerciaux (PCS) compte parmi ses membres environ 80 % des agents des forces frontalières. [Christine Bird/Shutterstock]

Le personnel des forces frontalières britanniques pourrait se mettre en grève en raison des projets « moralement répréhensibles » du gouvernement visant à refouler les canots pneumatiques transportant des migrants traversant la Manche, a averti mercredi (5 janvier) un important syndicat.

L’Union des services publics et commerciaux (PCS), qui compte parmi ses membres environ 80 % des agents des forces frontalières chargés de mettre en œuvre les « refoulements » demandés par les ministres, a demandé une révision judiciaire des projets de la ministre de l’Intérieur, Priti Patel.

Le gouvernement prévoit d’introduire de nouvelles mesures strictes pour limiter les arrivées après une forte augmentation du nombre de personnes arrivant au Royaume-Uni par le passage de la Manche. Selon les chiffres compilés par l’agence de presse PA Media, quelque 28 300 personnes ont traversé le détroit de Douvres à bord de petits bateaux en 2021, soit trois fois plus qu’en 2020.

Le PCS affirme que la politique des « refoulements » enfreint le droit international.

« La légalité de la politique des refoulements est sérieusement remise en question, et il est juste que le tribunal décide s’il est illégal de refouler les bateaux de la Manche », a déclaré Mark Serwotka, secrétaire général du PCS.

« Nous ne pouvons pas nous retrouver dans une situation où nos membres pourraient faire l’objet de poursuites civiles et pénales pour avoir appliqué une politique qu’ils n’approuvent pas et dont ils savent qu’elle n’est pas sûre », a-t-il ajouté.

Même si les tribunaux britanniques jugent la politique légale, le PCS n’a pas exclu la possibilité d’une action de grève.

L'organisme de défense des citoyens européens lance une action en justice contre le ministère britannique de l'Intérieur

L’organisme chargé de protéger les droits des citoyens de l’UE vivant au Royaume-Uni a engagé une procédure judiciaire contre le Royaume-Uni au sujet du statut de 2,5 millions de citoyens de l’UE ayant obtenu un droit de séjour temporaire au Royaume-Uni.

Subscribe to our newsletters

Subscribe