Migrations : l’Autriche et la Grèce se montrent unies

Le représentant autrichien a accueilli la proposition grecque consistant à désigner la Turquie comme un État tiers sûr pour les migrants de Somalie, du Pakistan, d’Afghanistan, de Syrie et du Bangladesh.

Dimanche (13 juin), le ministre autrichien de l’Intérieur Karl Nehammer (ÖVP) et le ministre grec de l’Immigration Notis Mitarakis se sont montrés unis au sujet de questions sur les migrations. Un article d’Euractiv Allemagne.

« La Commission européenne doit faire avancer les choses en ce qui concerne les accords de réadmission. Ce faisant, elle doit laisser s’écouler les débats absurdes relatifs à la répartition des migrants », a déclaré M. Nehammer après une réunion avec son collègue grec à Vienne.

Macron demande un tour de vis sur l’expulsion des étrangers irréguliers

Emmanuel Macron a réuni mercredi (9 juin) plusieurs ministres pour réclamer une meilleure efficacité des expulsions d’étrangers en situation irrégulière, encore mal appliquées, alors que l’exécutif s’attend à un afflux d’arrivées post-Covid.

Des propos qui font écho à ceux de M. Mitarakis. Selon lui, l’UE doit lancer une action commune sur le plan des accords de réadmission. Par ailleurs, la question de la répartition des réfugiés au sein de l’UE ne pourra pas être résolue si nous ne mettons pas un terme aux flux migratoires, estime-t-il.

En outre, le représentant autrichien a accueilli la proposition grecque consistant à désigner la Turquie comme un État tiers sûr pour les migrants de Somalie, du Pakistan, d’Afghanistan, de Syrie et du Bangladesh.

Si une telle proposition venait à être mise en œuvre, les personnes originaires de ces pays qui entrent en Grèce via la Turquie ne pourraient plus demander le statut de réfugié dans l’UE et seraient renvoyées.

« Nous devons être proactifs. L’UE doit être plus rapide dans l’introduction des propositions communes. De même, elle devrait se focaliser sur les sujets où des accords existent déjà entre les pays, plutôt qu’alimenter des débats inutiles sur la “réinstallation” des réfugiés », a soutenu Karl Nehammer.

Le ministre autrichien a également mis en évidence le fait que le modèle danois pourrait être envisagé. Pour rappel, celui-ci vise à transférer les demandeurs d’asile vers un pays tiers tandis que leur demande est en cours de traitement. Une visite à Copenhague est d’ailleurs prévue dans les prochaines semaines.

Loi controversée sur l'asile : l'Autriche se range du côté du Danemark

Le ministre autrichien de l’Intérieur, Karl Nehammer, s’est félicité de la législation danoise visant à déplacer les demandeurs d’asile vers des pays tiers au fur et à mesure du traitement de leur demande.

Subscribe to our newsletters

Subscribe