Réaffectation des migrants : Mario Draghi soulèvera la question lors du prochain Conseil européen

« Nous devons recommencer à en discuter, c’est une question qui sera à l’ordre du jour d’un autre Conseil européen, mais il faut absolument trouver un accord », a ajouté M. Draghi. [EPA-EFE/FABIO FRUSTACI]

Lors d’une conférence de presse jeudi (20 mai), le Premier ministre italien Mario Draghi a déclaré : « Le mécanisme de réaffectation des migrants dans les discussions européennes a été mis en sommeil pendant un certain temps : Je le proposerai à nouveau lors du Conseil européen de lundi. »

« Nous devons recommencer à en discuter, c’est une question qui sera à l’ordre du jour d’un autre Conseil européen, mais il faut absolument trouver un accord », a ajouté M. Draghi.

Il a expliqué que la stratégie de gestion des flux migratoires doit reposer sur trois piliers : la redistribution, les interventions économiques des États mais « aussi de l’UE dans son ensemble », et « la collaboration bilatérale et multilatérale avec les pays de départ, sans oublier le rôle de l’ONU. »

« Ces outils doivent être utilisés avec équilibre, efficacité et humanité. Nous devons reprendre les couloirs humanitaires et ils doivent être efficaces », a conclu M. Draghi, remarquant que « nous avons besoin d’un changement de rythme dans toutes les directions ».

Entre-temps, jeudi, la ministre italienne de l’intérieur Luciana Lamorgese et la commissaire européenne aux affaires intérieures Ylva Johansson se sont rendues à Tunis pour discuter d’un accord de partenariat stratégique entre l’UE et la Tunisie, qui prévoit le contrôle des flux migratoires irréguliers, une aide économique pour la relance du pays et l’élargissement des canaux d’immigration régulière.

Le Premier ministre tunisien, Hichem Mechichi, s’est engagé auprès de l’Italie à augmenter les vols de rapatriement et à activer une « ligne directe » pour signaler rapidement aux autorités du pays africain le départ des bateaux des côtes, afin qu’ils puissent être ramenés à terre.

Mme Lamorgese a commenté l’engagement de l’Italie à « aider concrètement la République tunisienne à faire face à des défis très complexes, concernant avant tout l’avenir des jeunes de ce pays, qui aspirent légitimement, comme leurs pairs européens, à des conditions de travail et de vie satisfaisantes ».

Pacte migration et asile : le Portugal "se battra jusqu'à la dernière minute"

La présidence portugaise du Conseil de l’UE « se battra jusqu’à la dernière minute de son mandat » pour un accord sur le Pacte sur les migrations et l’asile proposé par la Commission européenne, a déclaré mardi le ministre des Affaires étrangères devant le Parlement européen.

Subscribe to our newsletters

Subscribe