Réfugiés afghans : réunion de ministres de l’Intérieur de l’UE mardi

L’accueil des réfugiés est une question qui divise les Vingt-Sept. [EPA-EFE/FEHIM DEMIR]

L’Union européenne, qui redoute un afflux migratoire en provenance d’Afghanistan, réunira mardi (31 août) les ministres de l’Intérieur des Vingt-Sept, tandis que les promesses d’engagement des États membres pour accueillir des réfugiés afghans sont attendues pour la mi-septembre.

La Slovénie, qui occupe la présidence tournante de l’UE, a annoncé jeudi (26 août) la convocation de cette réunion qui aura lieu en présentiel pour examiner la situation à la suite de la prise de pouvoir des talibans et du retrait des troupes américaines d’Afghanistan à la date-butoir du 31 août.

« Nous ne répéterons pas l’erreur stratégique de (la crise migratoire) de 2015 », a souligné dimanche le Premier ministre slovène Janez Janša.

L’accueil des réfugiés est une question qui divise les Vingt-Sept.

La Commission européenne a rappelé jeudi que les États membres avaient jusqu’à la mi-septembre « pour présenter leurs engagements (…) », un délai qui doit leur promettre d’annoncer « des promesses spécifiques pour des quotas » d’accueil de réfugiés afghans, a expliqué son porte-parole au cours d’un point presse.

La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, « a dit très clairement que nous appelons les pays ayant pris part à la mission de l’OTAN (en Afghanistan) à offrir des possibilités d’installation au personnel évacué », a-t-il poursuivi.

Des Afghans ayant travaillé pour l’UE et leurs familles ont pu être évacués par les forces militaires de plusieurs États européens, soit plus de 400 personnes, et « sont actuellement en cours de transfert vers les États membres qui leur ont offert des places », a précisé un autre porte-parole.

Joe Biden maintient la date du retrait d'Afghanistan au 31 août

Le président américain Joe Biden a décidé de maintenir au 31 août la date butoir du retrait total des forces américaines d’Afghanistan, ont rapporté mardi (24 août) les chaînes américaines CNN et Fox, citant des responsables américains.

« Nous sommes en contact permanent avec les États pour nous assurer que tous pourront être accueillis, c’est une procédure très intense », a-t-il ajouté.

La Commission n’a cependant pas précisé le nombre des personnes éligibles à une évacuation, mais restées à Kaboul où elles pourraient être durablement bloquées en raison de l’arrêt des opérations d’évacuation.

Le porte-parole a rappelé attendre des États membres ou autres pays ayant participé à la mission de l’OTAN qu’ils remplissent leur « devoir de prendre soin » de ces personnes vulnérables, notamment les femmes, jeunes filles, militants et journalistes. « C’est pourquoi nous appelons les États à leur offrir des voies légales d’accès à l’Europe », a-t-il insisté.

La Commission avait également annoncé en fin de semaine dernière avoir porté de 57 millions d’euros à 200 millions d’euros pour 2021 l’aide humanitaire de l’UE à l’Afghanistan et aux pays voisins confrontés à un afflux de réfugiés.

Afghanistan : la Turquie ne peut « endosser les responsabilités des pays tiers », selon Erdogan

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé dimanche (22 août) que la Turquie ne pourrait endosser la responsabilité des pays tiers vis-à-vis des Afghans ayant travaillé pour les institutions occidentales et qui attendent d’être évacués à la suite de la prise de pouvoir des talibans.

Subscribe to our newsletters

Subscribe