Une nouvelle tranche d’aide européenne pour les réfugiés en Grèce

Le programme ETSIA, lancé en juillet 2017 avec le Haut-Commissariat des réfugiés (HCR), « est la plus grande opération d’aide menée par l’UE dans le pays » et vise à sortir les réfugiés des camps.

La Commission européenne a annoncé une nouvelle enveloppe d’aide de 180 millions d’euros pour soutenir des projets en Grèce, notamment le programme d’aide aux réfugiés. Un article de notre partenaire, Euroefe.

Christos Stylianides, le commissaire européen à l’aide humanitaire et à la gestion des crises, a annoncé, lors d’une rencontre à Athènes avec Alexis Tsipras, le Premier ministre grec, l’octroi d’une nouvelle tranche d’aide de 180 millions d’euros pour la Grèce.

Ce financement vise notamment à étendre le programme d’aide d’urgence à l’intégration et à l’hébergement (ETSIA) destiné à « aider les réfugiés à trouver un logement en zone urbaine et à l’extérieur des camps ainsi qu’à leur fournir une aide régulière en espèces », selon le communiqué de la Commission.

« Les programmes humanitaires que nous avons déployés en Grèce en faveur des réfugiés témoignent clairement de la solidarité européenne. Nous restons fermement déterminés à aider les réfugiés en Grèce à mener une vie plus sûre, plus normale et plus digne ainsi qu’à faciliter leur intégration dans l’économie locale et dans la société », a déclaré le commissaire européen.

Il a félicité les résultats du programme ETSIA et a rendu « hommage aux citoyens qui ont accueilli des réfugiés ».

La gestion des crises humanitaires profite aussi des nouvelles technologies

Systèmes d’alertes météo, communication en temps réel et cartes de débit pour les réfugiés : le recours aux nouvelles technologies rend l’aide humanitaire plus efficace  selon le commissaire Christos Stylianides. Un article de notre partenaire Euroefe.

Le programme ETSIA, lancé en juillet 2017 avec le Haut-Commissariat des réfugiés (HCR), « est la plus grande opération d’aide menée par l’UE dans le pays » et vise à sortir les réfugiés des camps.

Jusqu’à présent, le programme a permis de créer plus de 23 000 hébergements urbains et de mettre en place un « système d’assistance pécuniaire en espèces pour plus de 41 000 réfugiés et demandeurs d’asile ».

De plus, six contrats ont été signés avec des ONG pour « répondre aux besoins humanitaires urgents en Grèce ».

La Commission européenne a mobilisé à ce jour plus de 1,5 milliard d’euros de soutien à la Grèce pour l’aider à gérer la situation humanitaire, la migration, les frontières extérieures, constituée de divers financements.

Subscribe to our newsletters

Subscribe