Le vin d’Alentejo tente de se faire connaitre sur la scène internationale

. NUNO VEIGA/LUSA

Cet article fait partie de l'édition spéciale Le renouvellement des générations dans l’agriculture.

Vous pouvez également lire cet article en croate, italien et espagnol.

Le secteur viticole de l’Alentejo, leader du marché au Portugal, vend 40% de ses bouteilles sur le marché portugais. Il s’est transformé au fil du temps et cherche désormais à s’étendre à l’international. Un article de Lusa.pt.

La tendance est positive, mais le secteur doit mieux défendre ses prix et exporter davantage, a déclaré Fransisco Mateus, le président de la commission vitivinicole régionale de l’Alentejo (CVRA), un organisme qui certifie, contrôle et protège la région et ses vins d’appellation d’origine contrôlée (DOC).

« Au niveau agroalimentaire, la viticulture est essentielle pour la région et gagne en importance chaque jour », ajoute le président de la commission. « La révolution technologique qui a eu lieu dans l’Alentejo au début des années 1990 a offert une place de choix aux vins de la région auprès des consommateurs et en trente ans nos contrées se sont complètement réinventées », a-t-il expliqué.

« La profession s’est diversifiée grâce à l’arrivée de jeunes vignerons motivés et expérimentés originaires des quatre coins du monde », a-t-il indiqué.

« Nombreux sont les travailleurs dans l’Alentejo qui ont étudié hors du Portugal ou qui ont acquis de l’expérience professionnelle à l’étranger. Notre région profite donc de leur vécu. Nous sommes plus enclins à l’innovation ».

La restructuration durable

Le programme de durabilité vitivinicole de l’Alentejo (PSVA), une initiative pionnière au Portugal, mise en place par le CVRA, illustre parfaitement comment l’innovation a marqué la région.

Lancé en 2015, il comptait 94 membres et il en rassemble aujourd’hui 386. Pour Joao Barroso, à la tête du PSVA, les producteurs de vins et les vignerons sont les premières personnes appelées à bénéficier des mesures en place, mais plusieurs réseaux d’instituts de recherches, des organismes régionaux, nationaux et des instituts d’études supérieures sont également impliqués.

Le vin biologique prend peu à peu ses marques dans le vignoble français

Alors que la consommation de vin décroit en France, les vins biologiques voient au contraire la demande progresser.  Mais le cahier des charges du bio fait prendre des gros risques aux exploitations.

Le programme encourage des pratiques viticoles durables et soucieuses de l’environnement dans les vignobles et dans les établissements vinicoles. En outre, il était récemment l’un des quinze vainqueurs de la LIAISON Project 2019 European Innovation Competition, une compétition organisée dans le cadre du partenariat européen d’innovation « Productivité et développement durable de l’agriculture » (PEI-AGRI).

Les producteurs de l’Alentejo voient aussi l’Union européenne comme une partenaire et profitent de ses soutiens financiers pour améliorer leurs équipements et leurs produits.

« Des investissements ont été effectués pour moderniser les établissements vinicoles et les fonds européens ont joué un rôle important  », a affirmé Francisco Mateus, expliquant que l’apport financier avait été utilisé « dans le marketing » et « la promotion à l’étranger » afin d’aider le vin à faire son entrée sur les marchés et dans les foires.

Le programme de restructuration du secteur a été « un jalon important ». Entre 2000 et 2017, une aide communautaire globale de 137 millions d’euros a été approuvée pour l’Alentejo, ce qui représente « 200 millions d’euros investis dans les terres arables de la région », a-t-il précisé, ajoutant que 17 000 hectares de vignes avaient été restructurés durant cette période ».

En 2018, Alentejo a produit 107 millions de litres de vins, des chiffres bien meilleurs par rapport aux quatre années précédentes qui avaient été marquées par la sécheresse et avaient donc enregistré une baisse continue dans la production.

D’abord le Portugal, puis le monde entier

Cette année, la production ne devrait pas atteindre ce niveau en raison du manque de précipitations, a-t-il admis. Il est néanmoins convaincu de la qualité du vin, ajoutant que « les producteurs annoncent un très bon cru ».

Selon des données de l’Organisation Internationale de la vigne et du vin (OIV) récoltées en 2018, presque 21 962 hectares des 24 544 hectares de vignes que compte l’Alentejo sont inscrits dans le CVRA, ce qui est beaucoup plus qu’il y a trente ans.

« Au fil du temps, l’utilisation de l’appellation Alentejo est devenue un avantage », soutient M. Mateus. La région détient la plus grande part de marché depuis des années au Portugal.

« Nous possédons environ 40 % de la part de marché des vins certifiés, ce qui est une très bonne chose » et en 2018, le prix moyen était « au-dessus de la moyenne nationale », a indiqué le président de la CVRA.

Les exportations de l’Alentejo ont été « relativement stables » et de 2015 à 2018, la région portugaise a vendu presque 20 millions de litres de vin dans le monde. Ainsi, les exportations ont, en moyenne, rapporté 62,3 millions d’euros.

« L’Europe reste la destination principale des exportations si on la considère dans son ensemble. Lorsqu’on prend les pays individuellement, l’Angola, le Brésil, les États-Unis et la Suisse sont les plus gros importateurs », a ajouté Fransisco Mateus.

Mais la région ne parvient toujours pas à « générer plus de valeur monétaire » avec ses vins et à exporter davantage en diversifiant ses pays importateurs, déplore-t-il.

Aux yeux du président de la CVRA, la commission tente de faire connaitre le vin d’Alentejo sur la scène européenne et la scène internationale.

Les producteurs de « vinhos verdes » attendent des garanties de l'UE

Les « vinhos verdes » (vins verts) du nord-ouest du Portugal n’ont pas de concurrent international direct, mais les producteurs souhaitent tout de même que l’UE protège l’appellation dans ses accords commerciaux avec les marchés étrangers. Un article de notre partenaire, Lusa.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.