L’Espagne et le Maroc rouvriront mardi 17 mai leurs frontières à Ceuta et Melilla

La réouverture des frontières se fera de manière graduelle et ne concernera dans un premier temps que les ressortissants des pays de la zone Schengen. [JoaoCachapa / Shutterstock]

Madrid et Rabat ont décidé de rouvrir le 17 mai les postes frontières entre le nord du Maroc et les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla, fermés depuis plus de deux ans, a annoncé jeudi 12 mai le ministre espagnol de l’Intérieur.

« Il y a un accord entre (…) les gouvernements de l’Espagne et du Maroc pour que les frontières de Ceuta et Melilla, les frontières terrestres, ouvrent le 17 mai à 00H00, c’est-à-dire dans la nuit de lundi à mardi », a déclaré Fernando Grande-Marlaska.

Ce processus se fera de manière graduelle et ne concernera dans un premier temps que les ressortissants des pays de la zone Schengen, a poursuivi le ministre, qui s’exprimait devant des journalistes à Madrid.

Cette réouverture sera ensuite élargie « à partir du 31 mai » à « tous les travailleurs transfrontaliers », c’est-à-dire les ressortissants marocains qui travaillent dans ces deux villes, a-t-il poursuivi.

Ceuta et Melilla constituent les seules frontières terrestres de l’Union européenne avec le continent africain.

Le chef de la diplomatie espagnole, José Manuel Albares, avait annoncé mercredi soir un « accord définitif » avec les autorités marocaines pour une réouverture « dans les prochains jours » des frontières de Ceuta et Melilla avec le Maroc.

Elles avaient été fermées lors de la première vague de la pandémie de Covid-19, au printemps 2020, puis maintenus fermées l’année suivante en raison d’une grave crise diplomatique entre Madrid et Rabat.

L’accord sur leur réouverture survient après que Madrid a mis fin le 18 mars à près d’un an de crise diplomatique avec Rabat en soutenant publiquement le plan marocain d’autonomie pour le Sahara occidental, une ancienne colonie espagnole contrôlé par le Maroc, mais dont les indépendantistes sahraouis du Front Polisario, soutenus par l’Algérie, revendiquent l’autodétermination.

La brouille entre Rabat et Madrid avait été causée par l’accueil en Espagne du chef du Polisario, Brahim Ghali, pris en charge dans un hôpital espagnol en avril 2021 pour y être soigné du Covid-19.

Elle avait entraîné l’arrivée à Ceuta en mai 2021 de plus de 10 000 migrants en 24 heures, à la faveur d’un relâchement des contrôles frontaliers côté marocain.

Ceuta : un tribunal espagnol suspend l'expulsion de mineurs vers le Maroc

Un tribunal espagnol a suspendu lundi (16 août) le rapatriement vers le Maroc d’un groupe de mineurs arrivés dans l’enclave espagnole de Ceuta, sur la côte marocaine, lors d’une vague migratoire mi-mai.

Subscribe to our newsletters

Subscribe