Czech Airlines va licencier tous ses employés

Le cabinet tchèque s'est toutefois opposé à l'octroi d'un plan de sauvetage. [Unsplash/Ondrej Bocek]

La compagnie aérienne nationale Czech Airlines – qui a été fortement touchée par la crise actuelle du coronavirus et s’est vu refuser un plan de sauvetage de 42 millions d’euros demandé par le propriétaire de la compagnie, Smartwings, au début du mois – prévoit de licencier ses 430 employés restants, a informé mercredi (24 février) le quotidien Hospodářské noviny.

Bien que certaines liaisons aériennes aient été rétablies pendant l’été et que Czech Airlines ait réussi à vendre plusieurs avions et à obtenir le remboursement de ses dettes, le moratoire d’urgence que Smartwings a demandé en août 2020, qui protège la compagnie contre les poursuites judiciaires, expirera samedi (27 février).

Le casse-tête des remboursements des billets d'avion embarrasse l'Europe

Quatorze gouvernements européens plaident pour que les compagnies aériennes puissent émettre des bons au lieu de rembourser les vols annulés, et ce en dépit de la charte sur les droits des passagers de l’UE, mise à mal par la pandémie.

Parallèlement au plan de sauvetage, Smartwings souhaitait que le gouvernement crée un programme de soutien pour Czech Airlines, comme c’est le cas pour d’autres secteurs fortement touchés de l’économie du pays. Le cabinet tchèque s’est toutefois opposé à l’octroi d’un tel plan de sauvetage.

Comme l’a souligné Hospodářské noviny, il semble que la compagnie fondée en 1923 touche à sa fin. Reste à voir ce que la compagnie nationale fera dans un avenir proche, car quelques portes demeurent encore ouvertes.

[Édité par Mathieu Pollet]

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer