Des eurodéputés exigent la restitution de plus de 400 avions volés par la Russie

Les Bermudes et l’Irlande, où la plupart des avions sont enregistrés, ont suspendu les certificats de navigabilité, ce qui signifie que ces avions doivent être immobilisés. [Website of the European Parliament]

Le Parlement européen a adopté jeudi 5 mai une résolution sur l’impact de l’agression russe sur le secteur des transports et du tourisme, laquelle exige la restitution par la Russie de plus de 400 avions loués à des compagnies étrangères qu’elle a volé.

Tous les avions étrangers loués qui se trouvent encore en Russie après la résiliation des contrats de location occidentaux resteront en Russie, a déclaré le vice-premier ministre Yuri Borisov le 31 mars.

Les sanctions imposées par les puissances occidentales en réponse à la campagne militaire de la Russie en Ukraine ont contraint les entreprises occidentales à mettre fin aux contrats de location conclus avec les compagnies aériennes russes pour plus de 500 avions. La Russie a déclaré que 78 de ces avions avaient été saisis à l’étranger, ce qui signifie qu’il en reste bien plus de 400.

Moscou a adopté une loi autorisant l’inscription de ces appareils, d’une valeur de près de 10 milliards de dollars, sur son propre registre, en violation des règles internationales.

Les Bermudes et l’Irlande, où la plupart des avions sont enregistrés, ont suspendu les certificats de navigabilité, ce qui signifie généralement qu’ils doivent être immobilisés.

Dans la résolution, les députés insistent sur le fait qu’« un tel vol ne peut être toléré » et demandent le retour immédiat des avions en question à leurs propriétaires légitimes.

En outre, les députés insistent sur le fait que les autorités russes seront les seules responsables de la mise en danger de la vie de leurs propres citoyens en mettant en service ces avions volés dans le ciel russe sans être en mesure de satisfaire aux exigences de sécurité nécessaires.

D’autres textes de la résolution encouragent les opérateurs européens de transport et de tourisme pour leur aide aux réfugiés d’Ukraine.

Les opérateurs de transport européens proposent en effet aux citoyens ukrainiens de voyager gratuitement en train, en bus, en bateau ou en avion, ce qui est très apprécié, indique la résolution.

Ils soulignent que la guerre en Ukraine a fait payer un lourd tribut au secteur des transports de l’UE en raison de la hausse des prix du carburant et de la perturbation des chaînes d’approvisionnement. Les députés estiment que les opérateurs de transport de l’UE ayant des liens avec le marché russe devraient être soutenus, car ils réorientent leurs opérations loin de la Russie.

Ukraine : viols, traite des êtres humains et pas d’accès à l’avortement pour les réfugiés en Pologne

Les femmes ukrainiennes qui fuient la guerre sont exposées à des violences sexuelles, à des viols et à la traite des êtres humains, et celles qui tombent enceintes ne peuvent pas recourir à l’avortement en Pologne en raison de la législation anti-avortement du pays.

La résolution demande également à l’UE de renforcer encore les sanctions contre le secteur maritime russe et de refuser l’entrée dans les ports de l’UE des navires qui ont accosté en Russie sur leur route vers l’UE. En outre, tous les navires qui souhaitent faire escale dans un port de l’UE devraient se voir interdire de se ravitailler en carburant dans les ports russes, ajoute le texte.

Mobilité militaire

La décision du Conseil européen de réduire drastiquement les fonds destinés à la mobilité militaire est une erreur qui porte atteinte à la sécurité européenne, estiment les députés. Ils demandent à la Commission de trouver une solution pour augmenter de manière significative le budget de la mobilité militaire dans le cadre du programme « Connected Europe Facility ».

L’UE devrait aider les États membres à développer des infrastructures à double usage et des interconnexions de transport au sein de l’UE, mais aussi avec les Balkans occidentaux, la Moldavie, la Géorgie et l’Ukraine, ajoutent les députés, qui plaident également pour que le réseau de transport transeuropéen soit étendu à l’Ukraine et à la Moldavie.

Aider le tourisme pour aider l’Ukraine

Les députés invitent également les pays de l’UE à soutenir les hôtels et les services de location à court terme dans l’UE qui accueillent des réfugiés ukrainiens. Ils demandent à la Commission d’établir un programme financier européen temporaire pour soutenir les entreprises touristiques qui embauchent des personnes fuyant la guerre.

Subscribe to our newsletters

Subscribe