Des ONG saisissent Bruxelles sur l’échouage de dauphins

1.200 petits cétacés échoués pendant l'hiver dernier. Un record en France.[Ghost-in-the-Shell_Flickr]

26 ONG ont demandé à la Commission européenne, le 10 juillet, de lancer une procédure d’infraction contre 15 États membres, dont la France, pour absence de mesures suite aux captures accidentelles de dauphins. Un article de notre partenaire le Journal de l’Environnement.

Dans leur courrier, les 26 ONG dont France Nature Environnement, Seas at Risk, Oceana et Client Earth estiment que les mesures nécessaires pour protéger les cétacés n’ont pas été prises en Europe. Elles visent 15 pays : Allemagne, Belgique, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France,  Irlande, Lituanie, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Royaume-Uni, et Suède.

Engagement européen

«Selon la directive Habitats, ces pays ont l’obligation d’assurer une protection stricte pour les cétacés et que les activités de pêche n’aient pas d’impact important sur les populations. Ils doivent aussi minimiser les captures accidentelles», rappelle Tatiana Lujan, avocate de Client Earth.

1.200 dauphins échoués en France

Au total, 1.200 petits cétacés –essentiellement des dauphins communs (Delphinus delphis) se sont échoués sur la côte Atlantique française pendant l’hiver dernier, selon l’observatoire Pelagis (Université de La Rochelle-CNRS). Un résultat largement supérieur à la moyenne observée au cours des 40 dernières années. Or, 90% d’entre eux affichaient des marques de captures accidentelles. Les associations demandent donc à la Commission de fermer les pêcheries à risque lors du prochain hiver, de décembre 2019 à mars 2020, en particulier pour les filets maillants calés et les chaluts pélagiques.

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.