En Europe, deux espèces d’arbres sur cinq sont menacées

L’érosion de la biodiversité touche bien plus les animaux que les végétaux, croit-on… à tort. Selon la Liste rouge de l’UICN, 42 % des espèces d’arbres originaires d’Europe sont menacées. Un article de notre partenaire,le Journal de l’environnement.

Insectes invasifs, déforestation, urbanisation, incendies… les menaces pesant sur les arbres européens sont nombreuses. Selon la Liste rouge de l’UICN, la première publiée à leur sujet, les 454 espèces originaires d’Europe vont mal : 168 d’entre elles, soit 42,3 %, sont menacées d’extinction.

Les grandes entreprises font l'autruche sur la déforestation

Près de trois entreprises sur quatre ayant une empreinte écologique considérable sur les forêts n’ont pas communiqué de données concernant leur impact sur la déforestation mondiale en 2018.

 

La proportion pourrait même s’élever à 49,6 %, en incluant les espèces pour lesquelles les données sont insuffisantes. Pour les espèces endémiques, celles qu’on ne trouve qu’en Europe et dont l’extinction européenne serait aussi mondiale, le pourcentage d’espèces menacées grimpe même à 58 %.

75 % DES SORBUS SONT MENACÉS

Parmi les 168 espèces menacées (dont 160 dans l’Union européenne), 68 sont « en danger critique », 66 « en danger » et 38 « vulnérables ». Particulièrement touché, le genre Sorbus (sorbiers et alisiers), dont trois quarts des 170 espèces sont menacés.

Plus surprenant, le marronnier commun (Aesculus hippocastanum), qui abonde dans nos villes, est classé « vulnérable ». Originaire de Bulgarie, d’Albanie, de Macédoine et de Grèce continentale, cet arbre y est en effet décimé par la mineuse du marronnier (Cameraria ohridella), petite chenille qui dévore ses feuilles. Originaire des Balkans, cet insecte s’étend en Europe.

MONDIALISATION ET RÉCHAUFFEMENT

Première menace pour les arbres européens (38 % des espèces sont concernées), les ravageurs, les maladies et les plantes invasives constituent un danger « en croissance constante, principalement en raison de la mondialisation du commerce, notamment celui des plantes, qui introduit ces ravageurs. Le changement climatique a aussi un impact, en étendant la surface d’habitat de ces organismes invasifs ».

Outre la Liste rouge des arbres européens, l’UICN en a publié trois autres vendredi, sur les arbrisseaux, sur les bryophytes (mousses, hépatiques, anthocérotes) et sur les mollusques terrestres (escargots, limaces, demi-limaces). Selon ce dernier document, 22 % des 2 469 espèces de mollusques européens, dont 92 % sont endémiques, sont menacées d’extinction.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.