En France, le train de nuit fait son grand retour

Si le train de nuit est plus économique (de 19 à 29 euros pour un Paris-Nice), il est aussi plus écologique. Selon Greenpeace, « pour un trajet similaire, un avion consomme six fois plus d’énergie que le train ». [VLADJ55/Shutterstock]

Si 2021 est l’année européenne du rail, en France le train de nuit semble avoir à nouveau la cote. Jeudi (20 mai), la ligne nocturne Paris-Nice rouvre, avec à son bord le Premier ministre Jean Castex. 

En France, 100 millions d’euros ont été investis pour remettre en service deux lignes de trains de nuit. Cet investissement fait partie d’une enveloppe plus globale de 4,3 milliards d’euros, issue du plan de relance. Selon le gouvernement, les fonds serviront à « la régénération des infrastructures, la transition écologique de l’entretien des voies, le fret ou encore la lutte contre les nuisances sonores, l’accessibilité en gare, la sécurisation des passages à niveau.»

Aujourd’hui, l’offre des trains de nuit est composée de deux lignes : Paris – Briançon et Paris – Rodez. 

Si le train de nuit est plus économique (de 19 à 29 euros pour un Paris-Nice), il est aussi plus écologique. Selon Greenpeace, « pour un trajet similaire, un avion consomme six fois plus d’énergie que le train ». Exemple : un vol aller-retour Paris-Zurich émet 300 kg de C02 par personne, contre 48 kg pour le train.

La réduction des gaz à effet de serre n’est pas le seul avantage écolo du train de nuit. « Il y a la possibilité de venir avec son vélo et donc sur place de continuer à se déplacer avec une mobilité douce », expose Adrien, du collectif Oui au train de nuit.

« Le train de nuit utilise des équipements ferroviaires déjà existants, ce qui limite l’artificialisation des sols », poursuit-il. 

Et la suppression de certaines lignes aériennes prévues par la loi climat ? « Cela ne va pas énormément influencer le train de nuit, car on le considère comme pertinent pour des trajets à partir de trois heures », reconnaît Adrien. Or, la loi Climat prévoit la suppression des lignes aériennes lorsqu’une alternative est possible en moins de 2h30 en train. 

En revanche, mettre l’accent sur le transport ferroviaire, « cela évite la construction de terminaux d’aéroports supplémentaires », conclut Adrien.

En 2022, « année européenne" du rail ou de l'aviation ? Associations et eurodéputés s'affrontent

Les associations ferroviaires demandent à la Commission européenne de prolonger l’actuelle « Année européenne du rail » jusqu’en 2022, la pandémie actuelle ayant perturbé les activités prévues cette année. Mais certains députés européens soutiennent que l’année prochaine devrait être l’ « Année européenne de l’aviation » pour soutenir le secteur aérien en difficulté.

Paris-Vienne, Zurich-Rome ou encore Paris-Berlin

Oui au train de nuit  souhaite également voir l’offre européenne des trains de nuit s’agrandir, soulignant que « coopérer permettra de vendre des billets avec des correspondances garanties entre les trains d’opérateurs différents ».

Un souhait qui sera prochainement exaucé puisqu’en décembre 2020, les compagnies ferroviaires autrichienne (ÖBB), allemande (Deutsche Bahn), suisse (CFF) et française (SNCF) ont annoncé la création de lignes de trains de nuit européennes à partir de décembre 2021. 

Parmi les futurs trajets nocturnes : Paris-Vienne, Zurich-Rome, Paris-Berlin ou encore Berlin-Bruxelles. 

En 2019, 1,5 million de personnes ont utilisé un « nightjet », les trains de nuit de la compagnie autrichienne ÖBB, pionnière en Europe. 

« Nous avons constaté une tendance à la hausse, avant le Covid-19, avec une augmentation de 10% des réservations chaque année », note Bernhard Rieder, porte-parole de ÖBB.

« En 2019 de plus en plus de jeunes, qui utilisaient auparavant des vols low-cost, s’intéressaient aux voyages en train de nuit », ajoute-t-il.

Si la pandémie de Covid-19 a mis un coup de frein au développement du train de nuit, la compagnie autrichienne ÖBB se dit prête à rouvrir toutes ses lignes dès le 24 mai.

Retour en France. En janvier 2021, le ministre délégué chargé des Transports Jean-Baptiste Djebbari affirmait vouloir remettre sur les rails une dizaine de trains de nuit d’ici 2030 en France. À commencer par la ligne Paris-Tarbe, annoncée pour la fin d’année. 

Bientôt une liaison ferroviaire entre la Suède et la Finlande

Temps fort de l’année européenne du rail : une liaison ferroviaire de transport de passagers semble enfin se concrétiser entre la Finlande et la Suède.

Subscribe to our newsletters

Subscribe