L’Islande promet une enquête sur son industrie baleinière

La Première ministre islandaise a promis de lancer un examen de l’industrie baleinière du pays, après le scandale de la baleine bleue tué par des pêcheurs.

L’association allemande Hard to Port a annoncé la semaine dernière que l’entreprise de baleiniers Hvalur hf avait harponné et tué une jeune baleine bleue dans la nuit du 7 juillet.

Selon le dirigeant de l’entreprise, Kristjan Loftsson, l’animal abattu était un rorqual commun ou un hybride entre deux espèces. L’Islande autorise la chasse du rorqual commun, malgré un moratoire international sur la chasse à la baleine, mais ne tue pas de baleines bleues.

Pourtant, un certain nombre d’experts s’accorde sur le fait que les images du cadavre d’animal montrent bien l’espèce protégée, le plus grand animal de la planète. Si les preuves ADN confirment ces soupçons, il s’agira de la première baleine bleue tuée depuis un demi-siècle.

L’OMC relance les négociations sur les subventions à la pêche

L’OMC vient d’annoncer la relance des négociations sur les subventions à la pêche dans le monde. Objectif: parvenir à un accord en 2019. Un article de notre partenaire, le Journal de l’Environnement.

La semaine dernière lors du sommet de l’OTAN, Katrín Jakobsdóttir, la Première ministre a révélé que son gouvernement entreprendrait un examen complet de l’industrie baleinière cet automne.

Les experts internationaux en baleines et cétacés ont écrit au gouvernement islandais le 14 juillet pour exiger que les activités de chasse à la baleine cessent jusqu’à ce que l’identité de la « baleine 22 » soit établie.

Les experts ont également attiré l’attention sur la réglementation islandaise relative à la chasse à la baleine, qui interdit la chasse à la baleine boréale, à la baleine noire du Nord, au rorqual à bosse et au rorqual bleu. Il stipule également que les parties en infraction auront pour interdiction de naviguer jusqu’à ce qu’un tribunal statue sur l’affaire.

Katrín Jakobsdóttir et son parti, le mouvement de gauche-vert, sont au pouvoir depuis la fin de l’année dernière. Elle s’oppose à la chasse à la baleine, mais ses partenaires de coalition sont en faveur de la préservation de l’industrie.

Au début du 20e siècle, le rorqual bleu était chassé à tel point qu’il se trouvait en voie d’extinction et a échappé à la catastrophe qu’en 1967, lorsque l’espèce a obtenu le statut de protection.

En 1982, une interdiction mondiale de la chasse commerciale à la baleine a été mise en œuvre, mais le Japon a trouvé une échappatoire pour obtenir des « permis scientifiques ». L’UE a conclu le 17 juillet le plus important accord commercial jamais conclu avec ce pays d’Extrême-Orient.

L’Islande et la Norvège émettent leurs propres quotas, car les deux pays s’opposent au moratoire de la Commission baleinière internationale.

Passe d'armes entre Malmström et Greenpeace sur l'accord UE-Japon

La commissaire européenne au commerce fait face à des critiques sévères de l’accord de libre-échange en cours de négociation avec le Japon.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER