Le tourisme en vélo se développe en Europe

Les régions transfrontalières bénéficient de fonds européens pour aménager des voies cyclables et favoriser le tourisme vert.

Des Pays-Bas à la région Grand Est, les balades en vélo le long des fleuves, rivières, canaux sont nombreuses en Europe. Tous les ans, de plus en plus de familles européennes optent pour des vacances en prise directe avec la nature et à la découverte d’une région. L’Ardenne est à ce titre une région exemplaire avec deux grands itinéraires ceinturant la région, l’EuroVélo 5 et La Meuse à vélo.

Avec « la Meuse à vélo », ce sont 1152 km de routes balisées par lesquelles il est possible de relier les sources du fleuve, sur le plateau de Langres, à son embouchure à proximité de La Haye aux Pays-Bas. L’Euro-vélo 5 et ses 3300 km de Londres à Brindisi, vous emmène sur les traces des pèlerins qui se rendaient à Jérusalem. Cette route traverse six pays différents et relie de nombreuses cathédrales, églises, monuments et musées qui rappellent l’importance de ce pèlerinage. Elle relie également une partie des sièges des principales institutions européennes : Bruxelles, Luxembourg et Strasbourg ainsi que Rome, lieu de naissance de l’Union européenne à la suite de la signature du Traité de Rome en 1957.

Cependant, les liaisons entre ces deux grands itinéraires sont quasiment inexistantes, ce qui les rend imperméables l’un à l’autre.

Une grande enquête a été lancée auprès des usagers, y compris les plus jeunes, qu’ils soient fréquents, habitants locaux pour leurs déplacements quotidiens, ou occasionnels, touristes voyageant sur de plus longues distances et souvent en groupe. C’est en se basant sur leurs remarques et constatations que la région, appuyée par la Fédération européenne des Cyclistes (ECF), a élaboré le projet « Ardenne Cyclo ».

Soutenu par le programme de coopération transfrontalière Interreg, et tout particulièrement celui de la région France – Wallonie – Vlaanderen (Flandre), il vise à créer deux nouvelles vélo-routes touristiques transfrontalières à travers le massif ardennais, à cheval entre la France et la Belgique.

  • Une boucle de 170 km reliant La Meuse à Vélo et la Voie Verte Trans-Ardennes de Givet à Monthermé en France.
  • Un itinéraire de 110 km reliant l’EuroVélo 5 et La Meuse à vélo du Luxembourg belge et à travers la Vallée de la Semois, l’itinéraire passant par une mosaïque de paysages variés, ainsi que par des sites patrimoniaux emblématiques de l’Ardenne, comme le viaduc de Conques.

Les objectifs du projet sont clairs : encourager l’écotourisme, favoriser une mobilité transfrontalière douce, améliorer la connexion de tronçons isolés et la résorption de passages dangereux et enfin faciliter les déplacements sur des axes bien structurés dans des environnements variés (campagne, forêt, ville et villages, lacs, rivières).

Et ce sont donc près de 2,18 millions d’euros (le coût total du projet dépasse les 4,3 millions d’euros), financés par le FEDER, que le programme Interreg V investit dans l’amélioration de l’expérience du tourisme à vélo et pour la sécurité des cyclistes. Même si les données statistiques sont peu fiables, le cyclotourisme en Europe représenterait 5 à 7 % du tourisme global (chiffres de 2012) avec une croissance attendue de 10 à 15 % par an. Cependant cette croissance est très irrégulière entre le Nord et le Sud du continent.

Un projet qui veut s’élargir à toute la région France / Bénélux

En complément d’Ardenne cyclo, le projet Eurocyclo se développe parallèlement afin d’attirer plus d’Européens à faire usage de leur bicyclette. C’est une tradition bien ancrée aux Pays-Bas et de plus en plus encouragée dans les grandes métropoles. Lui aussi financé par le programme Interreg V, le projet permettra de réaliser une boucle de découverte de l’Euro-région toujours dans le but d’encourager l’utilisation du vélo et faciliter les déplacements en toute sécurité (création de sections manquantes entre les voies existantes et multiplication des connexions transfrontalières).

Connaissez-vous Euro-vélo ?

EuroVelo est né d’une rencontre entre la Fédération européenne de Cyclistes (ECF) et ses partenaires britanniques et danois (Sustrans et de Frie Fugle) en 1995. L’idée originale était la création d’un réseau de douze routes longue-distance qui traverseraient le continent. L’engagement d’ECF veut permettre l’augmentation de l’utilisation du vélo pour le développement de la mobilité durable et du bien-être public. Pour atteindre ces objectifs, ECF cherche à changer les attitudes, la politique et les budgets au niveau européen. L’achèvement du réseau de 70 000 km est prévu pour 2020. Leur site internet, très bien fait, propose une carte interactive des 15 routes existantes, détaillant les étapes, les visites à faire, des circuits avec hébergement ainsi qu’un calendrier des évènements (par exemple les marchés de Noël au mois de décembre)

Interreg est un programme européen visant à aider et promouvoir la coopération entre les régions européennes. Sur le cadre financier actuel, 2014-2020, le programme Interreg V dispose d’une enveloppe de 7,5 milliards d’euros financée par le FEDER. Les régions sont ainsi encouragées à développer des solutions communes dans les domaines du développement urbain, rural et côtier, du développement économique et de la gestion de l’environnement.

Interreg a permis le développement de nombreuses coopérations transfrontalières à travers toute l’Europe comme Interreg France – Wallonie – Vlaanderen, France Suisse ou encore France – Manche – Angleterre.

La première hydrolienne européenne allège le bilan carbone de l'île d'Ouessant

Une hydrolienne immergée par 55 mètres de fond dans le passage du Fromveur, connu pour son fort courant, produit depuis mi-octobre 15 % de l’électricité nécessaire à l’île d’Ouessant.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.