Les députés français se penchent sur la question de la maltraitance animale

EPA-EFE/YURI KOCHETKOV ATTENTION: This Image is part of a PHOTO SET

Ce mardi (26 janvier) s’est ouvert à l’Assemblée nationale l’examen d’un texte très attendu, la proposition de loi visant à renforcer la lutte contre la maltraitance animale. Si ce sujet est généralement source de désaccords, ce texte pourrait faire exception en la matière. Plusieurs articles susceptibles de crisper les débats ont été évacués de la proposition de loi. Exit la chasse à courre, la question des élevages intensifs ou la corrida.

Le texte se concentre donc sur les animaux domestiques et les animaux sauvages en captivité. Alors que ce sont les Français qui décrochent chaque année en Europe le triste record du nombre d’animaux abandonnés, le texte de loi prévoit de durcir les sanctions contre la maltraitance des animaux. La détention d’animaux sauvages dans les cirques, foires et delphinariums seraient également interdites.

Pour de nombreux observateurs, cette proposition de loi prouve avant tout l’importance que prend cette question dans le débat politique. Aux dernières élections européennes, un parti avait créé la surprise en France : le parti animaliste, qui a recueilli 2.2% des voix, presque autant que l’emblématique parti communiste (2.5%).

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer