L’ONU se résout à réduire les plastiques à usage unique

La résolution de l'ONU n'est pas très ambitieuse. [Shutterstock]

Plus de 170 États membres de l’Assemblée de l’ONU pour l’environnement ont pris plusieurs engagements, le 15 mars à Nairobi, dont la réduction significative des plastiques à usage unique. Un article de notre partenaire, le Journal de l’environnement.

Non contraignante, la résolution onusienne a été adoptée à l’issue de cinq jours de discussions. «Nous nous attaquerons aux dommages causés à nos écosystèmes par l’utilisation et la mise au rebut de produits en plastique, notamment en réduisant considérablement les produits en plastique à usage unique d’ici 2030 et nous collaborerons avec le secteur privé pour trouver des produits abordables et respectueux de l’environnement», affirment les pays membres d’ONU Environnement.

Vers une interdiction partielle des microplastiques en UE en 2020

L’Agence européenne des produits chimiques  va suggérer d’interdire l’usage volontaire de certains microplastiques, intégrés à des produits tels les cosmétiques, les détergents et les engrais, a-t-elle annoncé lors d’une conférence sur les plastiques le 18 janvier à Helsinki. Un article du Journal de l’environnement.

Pression des pays développés

Un engagement qui reste très faible. Plus ambitieuse et plus en avance, l’Union européenne interdira par exemple huit produits en plastique à usage unique dès 2021. Par ailleurs, le communiqué onusien ne fait aucune référence aux énergies fossiles qui alimentent la production croissante de matières plastiques dans le monde, dont 8 millions de tonnes se retrouvent chaque année dans les océans. La faute aux Etats-Unis? Selon l’AFP, plusieurs pays développés dont les Etats-Unis ont fait pression pour que l’engagement soit moins ambitieux que prévu. Initialement, l’ONU Environnement voulait aboutir à une disparition progressive des plastiques à usage unique d’ici 2025.

Production sous le tapis

Qu’en pensent les fabricants? Pour l’heure, leurs engagements en faveur de l’environnement se focalisent sur l’incorporation de matières recyclées (50% de rPET pour PepsiCo France en 2025) et sur la production d’emballages recyclables (100% en 2025 en Europe pour Coca-Cola). De son côté, Nestlé vise 35% de plastique recyclé dans ses bouteilles en plastique en 2025. Un objectif que le groupe compte atteindre grâce à un partenariat annoncé ce 15 mars avec Veolia.

Selon le communiqué, l’idée est d’explorer diverses technologies comme le recyclage chimique basé sur la pyrolyse dans 11 pays prioritaires situés en Asie, Afrique, Amérique latine et Europe. Avec 300 Mt mises sur le marché, la production annuelle de plastiques, elle, ne faiblit pas. Le groupe Coca-Cola en consomme 3 Mt à lui seul, selon les chiffres 2017 dévoilés le 14 mars par la Fondation Ellen MacArthur.

Nouveau tour de vis contre les plastiques jetables

Les eurodéputés ont voté le 24 octobre l’interdiction de produits en plastiques à usage unique, comme les pailles, les sacs et les cotons-tiges.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.