Paris réglemente les trottinettes électriques

Pour les personnes à mobilité réduite, les trottinettes qui jonchent les trottoirs sont un enfer. [Photo: Paul Gueu / Shutterstock]

La capitale française a interdit le stationnement de trottinettes électriques sur les trottoirs ou dans les parcs. Face à un nombre croissant d’accidents, Anne Hidalgo a aussi décidé de réduire leur vitesse maximale.

Plus de 20 000 trottinettes électriques ont été dispersées dans les rues de Paris. Un nombre déjà impressionnant, mais qui devrait doubler d’ici la fin de l’année.

Pour faire face à cette augmentation, la maire de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé de nouvelles mesures le 6 juin, afin d’interdire leur stationnement sur les trottoirs et dans les parcs de la capitale.

À Paris, comme à Bruxelles ou à Madrid, de nombreux habitants se plaignent du fait que les utilisateurs des trottinettes électriques abandonnent leurs machines à des endroits où elles gênent le passage : au milieu des trottoirs, sur les pistes cyclables, voire devant l’entrée de bureaux et magasins. Anne Hidalgo veut donc « en finir avec l’anarchie ».

Les autorités municipales ont donc annoncé vouloir fournir des espaces spécifiques où les trottinettes pourront être parquées. Anne Hidalgo devrait promulguer un décret avec la police et l’interdiction entrera en vigueur dès le 1er juillet.

La maire a également demandé aux opérateurs de limiter la vitesse des trottinettes électriques à 20 km/h en général et 8 km/H dans les zones piétonnes. La vitesse maximum actuelle est 25 km/h, bien que certains opérateurs aient déjà décidé de la baisser à 20 km/h.

« Chaque semaine est marquée par un fait divers ; une femme percutée dans un jardin, une personne âgée renversée sur passage piéton et décédée. Mon rôle de maire est de défendre ces victimes et d’en éviter d’autres », a-t-elle indiqué, ajoutant vouloir ramener l’ordre dans les rues.

Paris prévoit déjà une amende de 135 euros pour les utilisateurs qui roulent en trottinette sur le trottoir. De nouvelles sanctions sont prévues pour renforcer les nouvelles règles.

Selon une étude de 6t-bureau, un tiers des utilisateurs de trottinette électrique en France sont des touristes étrangers.

Malgré les mesures qui se mettent en place un peu partout, la mode de ces engins ne semble pas faiblir : l’Allemagne a décidé le mois dernier de les autoriser et l’Italie a donné son feu vert pour des essais. Le Royaume-Uni est le seul grand pays européen a continuer d’interdire leur utilisation dans l’espace public.

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.