Un sommet de la francophonie en Arménie sans Aznavour

Le sommet de la franchophonie 2018 se tient à Erevan

Le président français aurait du participer au sommet de la franchophonie qui se tiendra à Erevan en fin de semaine aux côtés du chanteur Charles Aznavour qui vient de disparaître.

Comme 39 autres chefs d’Etat, Emmanuel Macron se rend jeudi et vendredi prochain à Erevan en Arménie pour le 17e sommet de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF). La manifestation, qui se tient tous les deux ans, a été minutieusement préparée par l’Arménie, qui veut aussi en faire une vitrine.

Pour le président français, dans le sillage de son discours sur la francophonie tenu le 20 mars dernier à l’Académie Française, il s’agit de « rappeler l’importance de ces enceintes du multilatéralisme ». A l’heure où le multilatéralisme est mis à mal par les Etats-Unis et en Europe, l’OIF, organisation qui regroupe 84 Etats membres a un rôle à jouer pour le président Français.

Juncker déclare son amour du français

Avec son humour habituel, Jean-Claude Juncker a révélé l’arme secrète des Luxembourgeois lors du lancement du Club de la presse francophone, à Bruxelles : ils parlent le français ET l’allemand.

Sur le plan politique, l’OIF va aussi élire sa nouvelle secrétaire générale dans un match qui oppose la sortante, la canadienne Michaëlle Jean (élue en 2014) à la ministre rwandaise des affaires étrangères, Louise Mushikiwabo. Cette dernière fait figure de grande favorite : elle est soutenue par l’ensemble des pays africains, et par la France. « Le centre de gravité de la francophonie est en Afrique. Il est normal que le poste de numéro un de l’OFI revienne à un africain », estime l’Elysée, qui estime donc normal que le secrétariat général de l’organisation revienne à une représentante africaine. En 2014, Michaëlle Jean avait été élue grâce notamment aux divisions africaines et à plusieurs candidats émanant des pays du continent. Plus largement, Emmanuel Macron plaide pour une refondation de l’OIF, organisation qui fêtera en 2020 ses 50 ans.

Refondation compliquée par des enjeux politiques : l’organisation qui prône, en même temps que le soutien à la langue française, les valeurs des Lumières et des droits de l’homme, se trouve bien embarrassée par la candidature de l’Arabie Saoudite. L’adhésion du pays qui coupe encore des membres aux criminels, enferme ses opposants et vient visiblement d’assassiner, en Turquie, un journaliste critique envers le pouvoir,  serait une couleuvre de plus pour l’OIF qui n’en est pas à ca près, les droits de l’homme étant bafoués par une série de ses membres. Autre problème pour l’OIF, le Qatar, envers lequel l’Arabie Saoudite est en froid, est déjà membre de l’organisation.

La visite d’Emmanuel Macron à Erevan tombant une semaine après le décès du chanteur français d’origine arménienne Charles Aznavour, le président français participera au concert hommage qui lui sera rendu. Le chanteur, décédé la semaine dernière à 94 ans, devait accompagner le président Français.

L'avenir du français « se joue à Bruxelles »

Des représentants de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) ont évoqué l'utilisation « catastrophique » du français dans les institutions de l'UE, alors que la position de la langue de Voltaire se fragilise, pouvait-on entendre lors d'une conférence la semaine dernière (31 mars).

Subscribe to our newsletters

Subscribe