Volkswagen, sur les chapeaux de roues pour atteindre l’objectif climatique de l’UE à l’horizon 2030

Volkswagen (VW) a négocié un accord de « police d’assurance » avec MG Motor dans ce qui semble être un effort ultime pour respecter le nouvel objectif climatique de l’UE à l’horizon 2030. [Photo: Grzegorz Czapski / Shutterstock]

Volkswagen (VW) a négocié un accord de « police d’assurance » avec MG Motor dans ce qui semble être un effort ultime pour respecter le nouvel objectif climatique de l’UE à l’horizon 2030.

Le géant allemand de l’automobile VW a conclu un partenariat avec le groupe chinois SAIC, afin de réduire son taux moyen d’émissions, et ce, dans le but de respecter la législation européenne en vigueur.

Conformément à la réglementation de 2020, les constructeurs automobiles doivent réduire leurs émissions à une moyenne européenne de 95g de CO2 par kilomètre. Chaque entreprise a son propre objectif ; là où certaines vont bon train, d’autres pataugent.

Initialement, VW devait atteindre sa cible sans aide extérieure et avait, à cet égard, prévu de lancer la commercialisation de nouveau modèle électrique ID:3 en 2020. Le partenariat avec MG jette donc un pavé dans la mare.

Un secteur impacté par la pandémie

Dans un communiqué, la société sise à Wolfsburg a déclaré qu’il s’agissait « d’une police d’assurance supplémentaire en raison de l’incertitude persistante sur le marché liée à la pandémie », mais elle ne s’est pas exprimée sur les conditions financières de l’accord.

Par ailleurs, un partenariat semblable avait été conclu en 2010 entre Fiat-Chrysler et Tesla. Ainsi, la société italo-américaine va verser des centaines de millions d’euros pour racheter des crédits CO2 auprès du constructeur californien de voitures électriques. Une pratique légale, même si elle a de quoi faire sourciller.

Volkswagen et Ford s’allient pour créer des voitures autonomes

Le géant allemand de l’automobile Volkswagen a conclu un partenariat avec son rival américain Ford qui se concentrera sur le développement de véhicules autonomes et électriques, ont annoncé les PDG des deux entreprises le 15 janvier.

MG Motor, qui fabrique le SUV électrique ZS EV, ajoutera un deuxième modèle cette année. La société a pignon sur rue au Royaume-Uni, en Norvège et en France, ce qui signifie qu’elle est bien placée pour rejoindre le pool VW pour 2020-2022. L’accord reste ouvert à l’adhésion d’autres entreprises.

La pandémie de coronavirus a durement frappé le secteur automobile et les immatriculations de voitures neuves en Europe devraient chuter de 20 % cette année. L’accord MG pourrait donc viser à freiner les effets d’une éventuelle seconde vague de SARS-CoV-2, a laissé entendre l’analyste industriel Matthias Schmidt.

Les « pools d’émissions » doivent être enregistrés d’ici à la fin de 2020 auprès de la Commission européenne et les constructeurs pourraient désormais avoir des difficultés à conclure les meilleurs accords si le non-respect des règles et les amendes sévères encourues deviennent plus probables.

Des objectifs climatiques revus à la hausse

La semaine dernière, l’exécutif européen a dévoilé un nouveau plan climatique pour 2030, qui porte la réduction des émissions de gaz à effet de serre à 55 %, au lieu des 40 % initiaux. Cette décision implique un renforcement de l’ensemble de la législation européenne sur le climat, y compris l’objectif de réduction des émissions de CO2 des voitures neuves pour 2030.

L’année dernière, l’UE avait certes exigé du secteur automobile qu’il réduise ses émissions de CO2 de 37,5 % à l’horizon 2030 par rapport à 2021, mais Bruxelles pourrait faire pression pour que cet objectif s’élève désormais à 50 %.

Les constructeurs ont déjà critiqué cette décision – bien que la législation doive être révisée régulièrement – invoquant le temps qu’il avait fallu pour se mettre d’accord sur le niveau de référence de 37,5 %.

Cependant, étant donné le sérieux avec lequel les institutions européennes et, de plus en plus, les gouvernements nationaux abordent les politiques vertes, il paraît inévitable pour les constructeurs de devoir fixer des objectifs plus ambitieux et de conclure les bonnes alliances pour ce faire.

La Commission s’est engagée à revoir l’ensemble des règles de l’UE en matière d’énergie et de climat d’ici à juillet 2021.

Dieselgate. Cinq ans après, Volkswagen piétine toujours

Le constructeur automobile allemand Volkswagen (VW) n’a toujours pas indemnisé les automobilistes escroqués dans le scandale du dieselgate de 2015. Cinq ans après, l’UE paye encore les pots cassés.

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer