Le plus grand ferry électrique entre en service au Danemark

ELLEN [Photo: Leclanche]

Un ferry entièrement électrique, censé être le plus grand du monde, a réalisé son premier voyage entre deux îles danoises la semaine dernière. Le secteur maritime s’arme pour les nouvelles règles d’émissions qui entreront en vigueur en 2020.

Vers la fin de la semaine dernière, le ferry Ellen a traversé le détroit entre les ports insulaires de Fynshav et Søby, dans le sud du Danemark, grâce à une batterie de 4,3 mégawattheures.

Le navire peut transporter 200 passagers et 30 voitures. Le constructeur de batteries Leclanche, une entreprise suisse, affirme que le ferry économisera 2 000 tonnes de dioxyde de carbone et de 1,4 tonne de dioxyde de soufre chaque année grâce à son système à propulsion propre.

Les États-Unis rechignent à réduire les émissions de soufre des navires

Les États-Unis réclament une révision du plafond fixé par l’Organisation maritime internationale (OMI) sur les émissions de soufre. Une demande qui remet en cause la date de mise en œuvre, prévue pour 2020.

La ligne sera exploitée entre cinq et sept fois par jour dès le début du mois de septembre.

Ellen, propulsée par deux moteurs construits par l’entreprise danoise Danfoss Editron, a une autonomie de 40 km, ce qui, selon le projet financé par l’UE à l’origine du navire, est sept fois plus que ce qui avait été préalablement démontré.

Afin d’effectuer les allers-retours en temps voulu, le bateau sera rechargé par intervalles de 20 minutes à l’amarrage et sera ensuite complètement rechargé pendant la nuit.

« Ellen démontre qu’il est possible de couvrir des routes régionales encore plus longues par des moyens purement électriques », a déclaré le maire de la ville d’Ærø, Ole Wej Petersen. Il espère que le navire deviendra un attrait touristique en soi.

Longue de 60 mètres et large de 13 mètres, Ellen n’est pas un menu fretin et les concepteurs danois ont dû relever d’importants défis structurels pour rendre le navire en état de naviguer.

Il a notamment fallu construire les ponts passagers et les ponts-garages au même niveau, et construire le pont en aluminium plutôt qu’en acier, le tout dans un effort d’économie de poids et d’augmentation de l’autonomie. Les meubles à bord sont également fabriqués à partir de papier recyclé.

Objectifs en vue

À partir de janvier 2020, un plafond des émissions de soufre instauré par l’Organisation maritime internationale entrera en vigueur, ramenant la limite actuelle de 3,5 % à seulement 0,5 %. Étant donné l’absence totale d’émissions d’Ellen lorsqu’elle fonctionne, le nouveau bateau pourrait un jour devenir la norme.

« Ce projet démontre qu’aujourd’hui, nous pouvons remplacer les moteurs thermiques à combustibles fossiles par des énergies propres et contribuer ainsi à la lutte contre le réchauffement climatique et la pollution pour le bien-être de nos communautés », a déclaré Anil Srivastava, PDG de Leclanche dans un communiqué.

Les cargos à voile vont bientôt prendre le large

L’armateur Neoline voguera avec Neopolia pour la construction de ses deux premiers cargos à voile, prévue en 2021. Un article de notre partenaire, le Journal de l’environnement.

Au niveau national, l’itinéraire tout électrique, apparemment viable, contribuera aux nouveaux plans ambitieux du Danemark en matière de climat. Le nouveau gouvernement socialiste, au pouvoir depuis juin, s’est engagé à réduire ses émissions globales de 70 % d’ici à 2030.

Cet objectif a été salué comme l’un des plus ambitieux au monde pour un pays développé et il positionne le Danemark comme un ardent défenseur des appels à augmenter l’objectif de l’UE pour 2030.

Des pourparlers informels sur le renforcement de cet objectif, actuellement fixé à 40 %, sont en cours et Ursula von der Leyen, future présidente de la Commission européenne, a promis aux membres du Parlement européen qu’elle apporterait son soutien à son renforcement.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.