Hollande fait plaisir aux régions sur les fonds européens

S’il est élu, le candidat socialiste souhaite que les régions soient autonomes dans la gestion des fonds structurels, retirant ainsi du circuit les services de l’État.

Ce n’est plus un bruit de couloir. A l’occasion de son discours consacré aux collectivités locales, le 3 mars, à Dijon, François Hollande a franchi un pas de plus dans la décentralisation, annonçant que « la gestion des fonds structurels européens devra être décidée par les régions ».

A l’exception de l’Alsace pour le Fonds européen de développement économique (Feder), et de la Corse pour le fonds dédié au développement rural (Feader), le pilotage des fonds européens s’organise autour des services préfectoraux, à travers le secrétariat général aux affaires régionales. « Ce sont les régions qui doivent savoir ce qui est fait et ce qui doit être réparti sur le territoire », a ajouté François Hollande.

Métropoles européennes

A travers ce choix, le candidat entérine la position des présidents de régions, tous à gauche à l’exception de l’Alsace, qui réclament depuis longtemps d’avoir la main sur les fonds européens, rompant ainsi avec la logique actuelle où la préfecture de région endosse à la fois des responsabilités dans la sélection des projets retenus, comme dans le contrôle des dépenses de fonds européens.

François Hollande a par ailleurs insisté sur le rôle joué par les villes, une dimension déjà largement promue par le commissaire européen en charge des affaires régionales, Johannes Hahn. « Nous avons besoin de grandes métropoles européennes », a précisé le député de Corrèze, qui souhaite franchir dans ce domaine « un pas décisif ».

Sans remettre en cause le nombre pléthorique de communes dont la France dispose (36 600 contre 12 300 en Allemagne ou 8 100 en Espagne), le candidat s’orienterait donc vers l’ajout d’une strate supplémentaire, à travers la création d’un « statut métropolitain simple et attractif », qui permettrait « d’atteindre en termes de compétences, de ressources, de moyens, le niveau requis à l’échelle de l’Europe ».

Subscribe to our newsletters

Subscribe