Régions en transition : dix territoires concernés

3a8e2c71ae80a8f11e4fbab240f3424c.jpg

La prise en compte des régions dont le PIB par habitant est compris entre 75% et 90% de la moyenne communautaire est toujours en discussion à Bruxelles. Mais les chiffres publiés par Eurostat permettent d’identifier les bénéficiaires potentiels.

Les nouvelles statistiques publiées par Eurostat le 13 mars donnent une idée plus précise des régions qui pourraient bénéficier du nouveau régime que la Commission européenne souhaiterait mettre en place.

Plutôt que de diviser la carte régionale de l’UE en deux catégories – territoires riches relevant de la « compétitivité » et territoires pauvres relevant de la « convergence » – Bruxelles cherche à introduire une nuance avec la création des régions dites en « transition ».

Les régions dont le PIB par habitant est compris entre 75% et 90% de la moyenne communautaire sont donc susceptibles de profiter d’un coup de pouce financier, si les gouvernements européens acceptent cette réforme, ce qui n’est pas acquis.

Si l’on s’en tient aux chiffres les plus récents, dix régions françaises sont susceptibles de répondre aux critères, en raison d’un PIB par habitant (exprimé en standard de pouvoir d’achat) inférieur à 90% de la moyenne européenne : Picardie (82,9%), Basse-Normandie (84,2%), Nord-Pas-de-Calais (87,7%), Lorraine (84,7%), Franche-Comté (86,4%), Poitou-Charentes (85,9%), Limousin (83%), Auvergne (86,9%), Languedoc-Roussillon (84,9%), Corse (86,8%).

Ces moyennes, calculées sur la période 2007-2009 serviront de référence seulement si le budget européen pour 2014-2020 est adopté cette année. Si l’accord survient en 2013, la moyenne sera calculée sur 2008-2010.

La comparaison des niveaux de richesse montre que la trajectoire économique des territoires diffère grandement d’une région à l’autre. Entre 2006-2008 et 2007-2009, le PIB de l’Île-de-France par rapport à la moyenne communautaire a augmenté de 3 points, s’établissant à 175,3%. Le Limousin et la Picardie suivent une courbe inverse, perdant entre un et deux points de PIB, toujours en comparaison avec la moyenne communautaire. D’autres régions, comme le Nord-Pas-de-Calais ou l’Alsace, restent stables.

Subscribe to our newsletters

Subscribe