Qui sont les nouveaux commissaires européens ?

Ursula von der Leyen succèdera à Jean-Claude Juncker à la tête de la Commission. [EPA-EFE/OLIVIER HOSLET]

Après de longues heures d’auditions parlementaires lors desquelles trois candidats n’ont pas reçu l’approbation du Parlement, la Commission von der Leyen est officiellement entrée en fonction le 1er décembre. Néanmoins l’exécutif ne compte que 27 membres, Londres ayant refusé de présenter un candidat.

Le Berlaymont accueillera trois vice-présidents exécutifs: Frans Timmermans, Margrethe Vestager et Valdis Dombrokvskis. En plus d’être coordinateurs, ces derniers seront commissaires.

Bruxelles comptera, en outre, cinq autres vice-présidents: Josep Borrell, Věra Jourová, Margaritis Schinas, Maroš Šefčovič and Dubravka Šuica.

Ursula von der Leyen (PPE) – La présidence de la Commission européenne a fait l’objet de négociations compliquées. L’éclatement des forces au Parlement européen a rendu l’élection de la candidate des chefs de gouvernement délicate : Ursula von der Leyen a obtenu une faible majorité. Première femme présidente de cette institution, elle a déjà fait montre lors de son premiers discours d’une détermination solide en faveur de l’environnement et du climat, des questions sociales et des femmes, tout en se montrant sévère à l’égard de l’extrême-droite. 

Johannes Hahn (PPE)

Portefeuille : Budget et Administration 

L’actuel commissaire européen à l’élargissement et à la politique européenne de voisinage a été nommé pour un nouveau mandat à Bruxelles, après son arrivée au siège du Berlaymont en 2010 en tant que commissaire européen à la politique régionale.

Didier Reynders (Renew Europe) 

Portefeuille : Justice

Le ministre belge des Affaires étrangères a obtenu le feu vert après avoir échoué au Conseil de l’Europe, alors que le pays n’a toujours pas de gouvernement en place à la suite des élections nationales de mai. Didier Reynders était en lice pour un poste de commissaire sous la présidence de Jean-Claude Juncker. Il n’y était toutefois pas parvenu, car le chef sortant de la Commission voulait une candidate dans son équipe, un souhait exaucé par Marianne Thyssen, une femme politique flamande. 

Mariya Gabriel (PPE)

Portefeuille : Recherche, Innovation, Éducation, Culture et Jeunesse

La commissaire européenne à l’économie et à la société numérique sous Jean-Claude Juncker a succédé à Kristalina Georgieva, qui a quitté son poste de vice-présidente de la Commission européenne en 2016. Et, elle a depuis prouvé au Premier ministre bulgare, Boyko Borissov, qu’elle méritait une autre chance. Elle aura pour mission de promouvoir le programme d’échange Erasmus et devra également plancher sur l’accord Horizon Europe.  

Stella Kyriakides (PPE) 

Portefeuille : Santé

Actuellement députée chypriote, Stella Kyriakides a également été présidente de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe.

Dubravka Šuica (PPE)

Portefeuille : Vice-présidente. Démocratie et de la Démographie 

L’eurodéputée Dubravka Šuica, qui en est à son deuxième mandat au Parlement européen, est l’ancienne maire de Dubrovnik et une vice-présidente du groupe PPE. Chargée de la « conférence sur l’avenir de l’Europe », elle sera la première vice-présidente d’origine croate à la Commission. 

Margrethe Vestager (Renew Europe)

Portefeuille : Vice-présidente exécutive . Numérique et Concurrence

Après avoir échoué dans sa tentative de succéder à Jean-Claude Juncker, Margrethe Vestager occupera un poste de vice-présidente senior dans l’administration d’Ursula von der Leyen. Actuellement commissaire européenne à la Concurrence, la Danoise s’en tiendra à ses responsabilités et s’occupera aussi du numérique. 

Josep Borrell (S&D) 

Portefeuille : Haut représentant pour les affaires étrangères

Les pourparlers pour les postes clés lui ont permis de devenir haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères. Sa nomination n’est toutefois pas sans controverse, étant donné ses bavures diplomatiques, la question catalane et son âge. 

Kadri Simson (Renew Europe)

Portefeuille : Énergie

La candidate devait initialement remplacer Andrus Ansip, maintenant eurodéputé, en tant que commissaire par intérim sous l’administration Juncker. Le gouvernement estonien en a toutefois décidé autrement et préfère utiliser les quelques mois restants pour bien préparer le poste à l’énergie. 

Jutta Urpilainen (S&D)

Portefeuille : Partenariats internationaux

Sa nomination a fait taire toutes les rumeurs selon lesquelles l’ancien candidat au poste de président de la Commission, Alexander Stubb, pourrait être le choix de la Finlande. Jutta Urpilainen, ancienne ministre des Finances, a aussi travaillé comme envoyée spéciale en Éthiopie. Ursula von der Leyen a, par ailleurs, mis fins aux spéculations selon lesquelles il y aurait un commissaire à l’Afrique sous son administration. Selon elle, un tel poste serait discriminatoire. 

Thierry Breton (Renew Europe)

Portefeuille : Marché intérieur, Industrie et Défense

Après deux auditions devant le Parlement, Sylvie Goulard a été rejetée par les eurodéputés, à 82 voix contre 29. Emmanuel Macron a ensuite insisté sur le fait qu’il avait mis en garde Ursula von der Leyen sur les squelettes dans le placard de l’ancienne ministre. Par la suite, le Président français a nommé l’ancien ministre des Finances Thierry Breton en tant que candidat commissaire. Ce dernier a reçu l’approbation de la commission des affaires juridiques du Parlement le 12 novembre, avec 12 voix pour et 11 contre.

Margaritis Schinas (PPE) 

Portefeuille : Vice-président et commissaire à la « promotion de notre mode de vie européen »

Pilier de la salle de presse de la Commission grâce à son rôle de porte-parole principal, Margaritis Schinas fait le grand saut et devient vice-président. Il supervisera les questions migratoires, la culture et le sport.  

Olivér Várhelyi (PPE

Portefeuille : Voisinage et de l’Élargissement 

Le 26 septembre, la commission JURI s’est opposée au candidat hongrois initial, Laszlo Trocsanyi, avant même son oral de confirmation, invoquant un conflit d’intérêts. Budapest a nommé l’ambassadeur de l’UE Olivér Várhelyi à sa place le 29 octobre et il a finalement obtenu le feu vert.

Phil Hogan (PPE)

Portefeuille : Commerce 

Le commissaire européen à l’agriculture et au développement rural sous Jean-Claude Juncker reste à Bruxelles et assurera le portefeuille du Commerce. 

Paolo Gentiloni (S&D)

Portefeuille : Économie 

L’ancien Premier ministre Paolo Gentiloni était le dernier nom proposé par le gouvernement après que les troubles politiques à Rome ont retardé l’annonce. Ses principales tâches consisteront notamment à surveiller la mise en œuvre du pacte de stabilité et de croissance et à travailler à la mise en place d’un certain nombre de mesures fiscales telles que la taxe sur le carbone aux frontières et la révision de la taxation de l’énergie. Lors de son audition du 3 octobre, il a déclaré que l’Italie ne bénéficierait d’aucun traitement spécial sous sa direction. Le 13 novembre, la Commission a annoncé que M. Gentiloni superviserait également les objectifs de développement durable.

Valdis Dombrovskis 

Portefeuille : Vice-président exécutif. Économie au service des personnes et Services financiers.

vice-président de la Commission européenne chargé de l’Euro, il est également l’un des commissaires qui rempilent pour un nouveau mandat et devient vice-président exécutif. 

Virginijus Sinkevičius (Verts/ALE) 

Portefeuille : Environnement, Océans & Pêche

Le ministre de l’Économie de 28 ans sera sans doute le plus jeune commissaire de l’histoire ainsi que le deuxième représentant écolo. Ce 22 août, le parlement lituanien votait en faveur de sa nomination. Originaire du Parti des agriculteurs et des Verts, qui n’est en fait pas affilié à son équivalent européen, Virginijus Sinkevičius a été critiqué par son propre parti pour son manque d’expérience.

Nicolas Schmit (S&D) 

Portefeuille : l’Emploi & Droits sociaux 

Sa nomination a été décidée par un accord gouvernemental conclu après les élections générales de 2018. Elle a mis fin aux espoirs de Bruxelles de voir Claude Turmes, ancien député européen influent connu pour sa maîtrise de la politique énergétique, devenir commissaire.

Helena Dalli (S&D) 

Portefeuille : Égalité

Elle remplacera Karmenu Vella, en charge de l’environnement, et occupera le nouveau portefeuille de l’égalité.

Frans Timmermans (S&D) 

Portefeuille : Vice-président exécutif chargé du Green Deal Européen et du Climat

Candidat malheureux à la présidence de la Commission européenne, Frans Timmermans s’est vu de nouveau promettre un poste de vice-président, son poste actuel. Il s’occupera du Green Deal Européen et de toutes les affaires liées au climat, ce qui confirme que les portefeuilles du climat et de l’énergie ne seront plus fusionnés. 

Janusz Wojciechowski (CRE)

Portefeuille : Agriculture 

Chef de cabinet du président Andrej Duda, Krzysztof Szczerski a retiré son nom des candidatures le 26 août, révélant qu’il allait recevoir le portefeuille de l’agriculture. Citant son manque d’expérience dans le domaine, il s’intéressait plutôt à un poste lié à l’économie et potentiellement au portefeuille énergétique. Le gouvernement a confirmé l’ancien eurodéputé, Janusz Wojciechowski, comme nouveau candidat. Le 27 août, ce dernier a déclaré aux médias polonais qu’il était satisfait de sa première rencontre avec Ursula von der Leyen et qu’il n’était pas inquiétait de retrouver d’anciens collègues à la commission AGRI. Sa mission principale sera de mener les négociations relatives à la réforme de la PAC. 

Elisa Ferreira (S&D)

Portefeuille : Cohésion et Réformes 

Madame Ferreira sera, entre autres, chargée d’aider à la conception d’un nouveau Fonds de transition équitable pour aider les régions les plus pauvres à s’adapter à la transition énergétique. 

Věra Jourová (Renew Europe) 

Portefeuille : Vice présidente. Valeurs et transparence 

La commissaire européenne à la Justice sous Jean-Claude Juncker, deviendra vice-présidente, mais ne sera pas en charge de l’état de droit, comme l’avaient prédit plusieurs médias européens. 

Adina-Ioana Vălean (PPE)

Portefeuille : Transport

Le 26 septembre, la commission JURI s’est opposée à l’oral de confirmation de  Rovana Plumb. Après avoir initialement proposé Dan Nica comme remplaçant, le gouvernement a été renversé par un vote de défiance le 10 octobre. Les forces de l’opposition n’ayant pas réussi à mettre en place une alternative fonctionnelle, l’administration intérimaire a nommé l’ancien député européen Victor Negrescu comme nouveau candidat le 29 octobre. Toutefois, le lendemain, la Commission a déclaré que sa candidature n’était pas envisagée, après l’annonce du président roumain Klaus Iohannis selon laquelle la Première ministre par intérim Viorica Dancila n’avait pas le droit de nommer un candidat. Le parlement du pays a soutenu un gouvernement minoritaire affilié au PPE  le 4 novembre et les eurodéputés Siegfried Mureșan et Adina-Ioana Vălean ont été nommés. C’est finalement madame Vălean qui a reçu le feu vert de la commission des affaires juridiques le 14 octobre. 

Personne

Maroš Šefčovič (S&D) 

Portefeuille : Vice-président. Relations interinstitutionnelles et prospective

Maroš Šefčovič reste à Bruxelles pour un nouveau mandat en tant que commissaire, après avoir essuyé un échec à la présidence de la Commission et de la Slovaquie. Actuellement vice-président en charge de l’Union de l’énergie, il restera vice-président et s’occupera d’un poste qu’il a déjà eu l’occasion de remplir sous l’administration Barroso. 

Janez Lenarčič (Renew Europe) 

Portefeuille : Gestion des crises

L’ancien pays yougoslave a choisi l’ambassadeur slovène auprès de l’UE en tant que nouveau commissaire. Janez Lenarčič est diplomate de carrière, non affilié politiquement, mais il devrait rejoindre le groupe Renew-Europe à l’issue de son audition au Parlement.

Ylva Johansson (S&D)

Portefeuille : Affaires intérieures 

La ministre de l’Emploi, est quelqu’un d’efficace, selon Ursula von der Leyen. Ylva Johansson reprend ainsi le flambeau du commissaire grec, Dimitris Avramopoulos.  

Secrétaire général de la Commission – Après le départ de Martin Selmayr, l’exécutif de l’UE aura besoin d’un nouveau haut fonctionnaire et s’efforcera d’éviter le scandale qui a accompagné le mandat de Selmayr. Le siège est actuellement gardé au chaud par la Lettonne Ilze Juhansone, qui pourrait être nommée de manière permanente. 

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER