6 Français sur 10 approuvent la grève contre la réforme des retraites

EPA-EFE/IAN LANGSDON

Près de 60% des Français interrogés par l’organisme de sondages BVA pour La Tribune approuvent la grève qui démarre ce jeudi 5 décembre pour protester contre la réforme des retraites. Un article de notre partenaire La Tribune.

La grogne pourrait monter en puissance à partir de ce jeudi 5 décembre. Selon le dernier baromètre BVA* réalisé pour La Tribune, près de 6 Français sur 10 soutiennent le mouvement de grève du 5 décembre pour contester le projet de réforme de l’exécutif. À l’inverse, 4 répondants sur 10 s’opposent au débrayage.

Quelque 245 rassemblements et manifestations sont prévus jeudi en France, et 6 000 membres des forces de l’ordre seront déployés à Paris, ont annoncé mercredi les autorités. La plupart des Franciliens s’attendent à un jeudi noir, notamment dans les transports. Cheminots, enseignants, étudiants, policiers, avocats s’apprêtent à se mobiliser aux côtés des syndicats, des partis d’opposition et de « gilets jaunes » contre la future réforme, que l’exécutif se dit déterminé à mener à son terme.

Une grève soutenue dans une majorité de catégories

L’appel à la manifestation, en préparation depuis plusieurs mois, est soutenu dans une majorité de catégories socioprofessionnelles, à l’exception des retraités (45%) qui ne seront pas concernés par cette transformation majeure. Dans certaines catégories, les opinions sont plus partagées, à l’image des cadres (52%) ou des indépendants et des chefs d’entreprise (49%). Chez les employés et ouvriers (72%) et les professions intermédiaires (68%), les avis sont bien plus tranchés.

Edouard Philippe se dit déterminé alors que l'appel à la grève en décembre s'étend

La détermination du gouvernement s’oppose à une grogne sociale protéiforme qui résiste à la relative embellie économique. Syndicats, Gilets jaunes et enseignants expriment aussi l’essouflement du contrat social.

Au niveau géographique, les disparités sont particulièrement marquées entre l’Île-de-France (47%) et les communes rurales (67%). Dans les agglomérations de plus de 100 000 habitants, le soutien est également très net avec 61% des répondants favorables contre 57% dans les communes de 20 000 à 100 000 habitants et 58% dans les communes de moins de 20 000 habitants.

Au plan politique, la contestation est, sans surprise, très visible dans l’opposition, notamment chez les sympathisants de la France Insoumise (88%), Europe-Ecologie-les-Verts (77%), le Parti socialiste (74%) et le Rassemblement national (75%). À l’inverse, seulement 20% des proches de La République en marche et 45% des sympathisants Les Républicains approuvent la mobilisation.

Une forte majorité de Français anticipent une prolongation du mouvement

La mobilisation du 5 décembre pourrait s’enliser. Selon les résultats communiqués par l’organisme de sondages, 82% des Français estiment que le mouvement de grève va s’inscrire dans la durée. En novembre, les répondants étaient 71% à exprimer cette opinion (+11 points). En revanche, 40% des répondants pensent que la grève pourrait être limitée dans le temps.

La détermination est particulièrement manifeste chez les ouvriers et employés (72%), les professions intermédiaires (68%) et les communes rurales (67%). « La perspective d’un mouvement intense qui va durer plusieurs jours se fait donc de plus en plus prégnante, alors que médias et politiques commencent d’ores-et-déjà à évoquer la poursuite du mouvement dans les jours qui vont suivre », ajoutent les auteurs du baromètre.

Bras de fer en vue

Le bras de fer entre les partenaires sociaux et le gouvernement d’Édouard Philippe pourrait être musclé. En effet, si le Premier ministre s’est montré ouvert à quelques compromis sur les générations concernées par la réforme, les Français sont de plus en plus nombreux à penser que l’exécutif va maintenir son projet (75% contre 67% en novembre) et non le retirer comme le demandent une partie des grévistes.

Seulement 5% des répondants pensent que le gouvernement va annuler cette réforme à hauts risques et 20% estiment qu’il va la repousser.

La politique économique désapprouvée par les deux tiers des Français

Les réformes économiques menées par Emmanuel Macron sont jugées sévèrement par 67% des répondants. À l’opposé, seulement un tiers pensent que la politique économique de l’exécutif est favorable. Dans le détail, la catégorie des 50-64 ans (74%) est particulièrement critique. Viennent ensuite les 35-49 ans (69%), les moins de 35 ans (66%) et les plus de 65 ans (57%).

(*) Méthode : enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par Internet du 3 au 4 décembre 2019. Échantillon de 1.002 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée grâce à la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, professions de la personne de référence du ménage et de la personne interrogée, région et catégorie d’agglomération.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER