À Lascaux, les fonds européens au chevet du patrimoine de l’humanité

2018 est l’année européenne du patrimoine culturel. De l’aménagement du Mont Saint-Michel à la restauration du site de Pompéi en Italie, l’Europe investit depuis longtemps pour mettre en valeur ses trésors, dont Lascaux, en Dordogne.

Avec 900 000 visiteurs depuis 2016, date d’ouverture du nouveau centre, la grotte de Lascaux est l’un des sites d’art rupestre les plus visités au monde. L’exposition itinérante Lascaux 3 cumule pour sa part plus de 2 millions de visiteurs à travers le monde.

La grotte a été placée sur la liste des sites appartenant au patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO en 1979. Patrimoine mondial et patrimoine européen, chef-d’œuvre de l’art pariétal vieux de plus de 20 000 ans, le site était en danger. Après une première reconstitution (Lascaux 2) afin de préserver les peintures rupestres de la grotte originale, le Feder a aidé au financement de la conception et de la réalisation de Lascaux 3, un projet d’exposition internationale. Le dispositif, itinérant, reproduit les scènes de la nef de Lascaux sur des coques légères et démontables ainsi qu’une projection en 3D offrant une visite virtuelle de la grotte. La technologie et l’innovation, notamment au service de la sauvegarde de notre patrimoine, sont l’une des priorités du cadre financier 2014/2020 du FEDER, Fonds européen de développement régional.

Un investissement pour promouvoir les sciences et techniques

Les 558 000 euros du Feder, sur un investissement de 3 millions et demi d’euros visent à « promouvoir les métiers scientifiques et techniques et diffuser la culture de l’innovation auprès du grand public ». Cette exposition sillonne le monde depuis octobre 2012, de Bordeaux à Johannesburg jusqu’en octobre prochain. Elle est aussi passée par Montréal, Bruxelles, Tokyo, et Shanghai.

Le Feder a aussi contribué au nouveau fac-similé de la grotte, Lascaux 4, pour sanctuariser le site et limiter les pollutions en partie dues aux très nombreux visiteurs. Ce nouveau projet est plus éloigné de la grotte originelle et installé aux pieds de la colline, à Montignac.

Baptisé centre International de l’Art pariétal, Lascaux 4 propose aux visiteurs une immersion sensorielle identique à la grotte originelle. Élément majeur, le fac-similé reproduit l’intégralité de la grotte de Lascaux (contrairement au premier fac-similé Lascaux 2 qui n’en reproduisait que 80 %). L’atmosphère de la grotte a même été recréée (température, humidité, éclairage, acoustique…).

L’Europe sensible aux enjeux numériques et environnementaux

Directeur technique du projet, Emmanuel Martins est arrivé à Lascaux 4 par passion, et a vite fait appel à des compétences locales pour peaufiner les « prouesses architecturale s» du nouveau site. « Lascaux 4 est la fois un lieu de visite et de recueillement. Il permet d’aller très loin dans le passé et le futur. Il nous fait réfléchir, parce que s’interroger sur où on vient, c’est s’interroger sur où on va » assure-t-il, soulignant le lien entre l’histoire d’hier et la technologie de demain ! »

Le chantier a été soutenu par le FEDER à hauteur de 12 millions d’euros, sur un budget total de 57 millions d’euros financés par le département de la Dordogne, la région Nouvelle-Aquitaine et l’État. Plus particulièrement, 75 % de la partie numérique et 79 % des aspects environnementaux du projet ont été pris en charge par l’Union européenne, dans le cadre d’interventions en France sur les thématiques d’investissement dans la recherche, le développement technologique et l’innovation.

Des dispositifs scénographiques innovants permettent aux visiteurs une expérience de visite s’appuyant sur les technologies de l’image et du virtuel. Une nouvelle façon pour les visiteurs du monde entier de s’approprier l’art pariétal et de s’immerger dans la civilisation de l’homme de Cro-Magnon.

L’objet est aussi de sensibiliser les visiteurs au changement climatique, en mettant l’accent sur les effets thermiques et les émissions de gaz carbonique, qui ont endommagé les peintures préhistoriques. Une façon de mettre en avant la fragilité du patrimoine face à l’impact de l’homme.

Les eurodéputés tentent de défendre « un budget ambitieux » pour la politique de cohésion

Les eurodéputés appellent dans une résolution à maintenir un budget ambitieux pour cette politique, menacée de coupes budgétaires dans le prochain cadre financier pluriannuel.

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe