Athènes, nouvelle capitale de l’innovation pour « sortir des limbes »

La cité antique est la capitale de l'innovation 2018 de l'UE.

La cité grecque a été sacrée capitale européenne de l’innovation lors du Web Summit de Lisbonne. Elle prend le relais de Paris, qui l’était en 2017, et a reçu un million d’euros pour développer ses projets.

Pour la quatrième édition de ce concours, la Commission européenne a choisi de couronner Athènes. Le choix a été dévoilé hier par Carlos Moedas, commissaire européen à la recherche, la science et l’innovation, lors de la deuxième journée du Web Summit de Lisbonne.

Ce prix récompense les efforts d’une ville européenne qui développent des moyens innovants pour associer les communautés locales à la vie politique de leur ville. Le but ultime est d’améliorer la qualité de vie des citoyens.

Sortir des limbes

La cité hellénique a été désignée en raison du développement de plusieurs initiatives visant à doper l’utilisation du numérique, ou à rassembler des petits entrepreneurs pour stimuler la création. Mais deux projets un peu différents sont également mis à l’honneur. Ils tentent d’apporter une réponse à la situation particulière du pays, qui a souffert de la crise migratoire et économique.

Une nouvelle tranche d’aide européenne pour les réfugiés en Grèce

La Commission européenne a annoncé une nouvelle enveloppe d’aide de 180 millions d’euros pour soutenir des projets en Grèce, notamment le programme d’aide aux réfugiés. Un article de notre partenaire, Euroefe.

Il s’agit de Polis et de Curing the Limbo (en français : sortir des limbes). Le premier propose une petite subvention à des habitants, des entreprises ou des associations pour faire revivre des immeubles laissés vacants. 30 % du parc immobilier d’Athènes est inoccupé et il y a plus de 1 800 bâtiments vides dans le centre, selon la mairie.

Le second essaye de mettre en contact des réfugiés (ils sont plus de 13 000 à Athènes) avec des Athéniens pour apprendre la langue, chercher un logement ou s’insérer dans la vie active. « C’est un investissement dans notre capital humain pour résoudre les défis qui nous sont proposés et développer la cohésion sociale », se félicite Georges Kaminis, le maire d’Athènes.

Toulouse dans les finalistes

Le million d’euros de récompense dont dispose à présent la capitale grecque doit servir à soutenir ces projets et en développer d’autres. Le prix est financé par le programme européen Horizon 2020. Paris, précédente capitale de l’innovation, en avait profité pour lancer l’école  numérique Tumo.

Paris s'inspire d'Erevan pour former les ados au numérique

Avec l’aide de fonds européens, Paris a lancé une école de création numérique, baptisée «Tumo». Un concept en provenance d’Arménie, qui permet à des jeunes de 12 à 18 ans de s’initier à la création numérique de façon autonome.

 

Finaliste malheureuse, la ville de Toulouse reçoit quand même 100 000 euros. La prochaine édition du concours sera normalement lancée en début d’année prochaine.

Subscribe to our newsletters

Subscribe