La Commission met la pression sur Sofia pour remplacer Georgieva

Andrus Ansip et Mina Andreeva [European Commission]

Bruxelles a augmenté la pression sur la Bulgarie, qui n’a pas encore nommé de remplaçant à Kristalina Georgieva, en assurant que le portefeuille à l’économie numérique serait réattribué.

La Bulgarie doit nommer un commissaire pour remplacer Kristalina Georgieva, qui quitte son poste de vice-présidente en charge du budget et des ressources humaines pour rejoindre la Banque mondiale.

Malgré une série de scandales, le commissaire allemand, Günther Oettinger, héritera en janvier du portefeuille de Kristalina Georgieva. Son portefeuille à lui, l’économie numérique, est donc disponible.

>> Lire : Le Parlement européen se dessaisit de la nomination d’Oettinger

La Bulgarie n’a à ce jour pas encore proposé de candidat. Et pour cause, le pays peine à former un gouvernement après la démission, le 28 octobre, du Premier ministre de centre-droit, Boyko Borrissov. Ce dernier a jeté l’éponge suite à l’élection d’un candidat socialiste à la présidence.

>> Lire : Crise politique en Bulgarie après l’élection de Roumen Radev

En attendant la formation d’un nouveau gouvernement, Boyko Borissov reste à la tête du pays. À l’annonce de la démission de Kristalina Georgieva, le Premier ministre avait déclaré vouloir le portefeuille « de l’écologie ou du développement régional », qui sont tous deux déjà pris. La politique régionale est actuellement dans le giron de Corina Crețu, la commissaire roumaine, et l’environnement dans celui de Karmenu Vella, commissaire maltais, qui s’occupe également des affaires maritimes et de la pêche.

>> Lire : La Bulgarie lorgne le portefeuille de l’écologie à la Commission

Boyko Borissov a ensuite changé d’avis. Interrogé sur ses intentions lors du sommet du 15 décembre, il a indiqué qu’il serait plus juste de laisser le prochain gouvernement, ou le parlement, dans le cas d’un large consensus, désigner un candidat.

Jusqu’ici, la Commission avait déclaré ne pas être pressée de connaitre le nom du candidat bulgare. Selon Politico, le vice-président de la Commission Andrus Ansip, responsable du marché unique numérique, qui supervisait le travail de Günther Oettinger, pourrait récupérer le portefeuille de l’économie numérique.

EURACTIV a contacté Mina Andreeva, porte-parole de l’exécutif, pour savoir quel portefeuille serait proposé à la Bulgarie si cette information s’avérait. La porte-parole a commencé par souligné qu’il n’y avait à ce stade pas de candidat bulgare, et qu’il n’était donc pas possible de parler de l’allocation des portefeuilles. Elle a cependant indiqué que Jean-Claude Juncker, le président de la Commission, ferait son choix d’ici la fin de la semaine.

Un portefeuille insignifiant

Cet ultimatum ne laisse donc que trois jours à Sofia pour désigner un candidat qualifié pour l’économie numérique. S’il rate ce délai, le pays se verra sans doute octroyer un portefeuille insignifiant, les sujets importants étant déjà attribués.

Le quotidien bulgare Sega estime que les chances sont grandes pour que le pays, qui sera à la présidence tournante de l’UE durant la première moitié de 2018, hérite d’un portefeuille dérisoire. Le journal rappelle qu’en 2007, quand la Roumanie et la Bulgarie ont rejoint l’UE, le commissaire roumain avait écopé du portefeuille « multilinguisme », un domaine sur lequel l’UE ne légifère pas.

Ce portefeuille a depuis été supprimé. À l’époque, la commissaire bulgare, Meglena Kuneva, était responsable de la protection des consommateurs, un secteur qui avait été dissocié du portefeuille de la sécurité alimentaire, alors aux mains du chypriote Markos Kyprianou. Le Bloc réformiste, le petit parti de centre-droit de Meglena Kuneva, est à présent impliqué dans les efforts de formation d’un gouvernement. Si un cabinet est proposé d’ici la fin de la semaine, un candidat sera peut-être proposé immédiatement.

Plusieurs noms ont circulé ces dernières semaines, toujours des femmes. La Bulgarie est le seul pays qui a toujours proposé des femmes au poste de commissaire.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER