Les commissaires veulent mettre la politique de cohésion à l’honneur

Corina Crețu et Ian Borg. Luxembourg, le 25 avril. [European Commission]

Les commissaires européennes Corina Crețu et Marianne Thyssen, veulent rendre la politique de cohésion plus visible et plus attrayante, alors que le Brexit devrait réduire le prochain budget européen.

Le Brexit sera synonyme de réduction du budget européen, étant donné qu’il est très peu probable que le prochain cadre financier pluriannuel pour 2020-2027 soit plus élevé que celui de la période 2014-2020. Près d’un tiers du budget actuel (351,8 milliards d’euros) est consacré à la politique de cohésion pour la période 2014-2020.

Anticipant ces coupes budgétaires, les défenseurs de la politique de cohésion se font à présent entendre. Les ministres européens se sont ainsi réunis à Luxembourg le 25 avril pour aborder l’avenir des programmes de cohésion.

République tchèque et Slovaquie veulent simplifier la politique de cohésion

Les délégations nationales tchèque et slovaque au Comité des régions viennent de présenter une opinion commune sur l’avenir de la politique de cohésion après 2020. Elles y identifient sept priorités et principes communs pour la prochaine période de programmation. Un article d’EURACTIV Slovaquie.

Les ministres ont adopté des conclusions soulignant que les programmes de cohésion ont permis de créer 1 million d’emplois en apportant un soutien financier à plus de 120 000 startups et près de 400 000 PME. Ces mêmes programmes ont contribué à la construction de 4 900 km de routes et à la modernisation de 1 500 km de voies ferrées. Six millions de personnes ont également été reliées à des réseaux d’eau potable neufs ou rénovés, et sept millions à des infrastructures de traitements des eaux usées neuves ou rénovées.

Ian Borg, le secrétaire parlementaire maltais pour les fonds européens, qui a présidé le Conseil, a qualifié la politique de cohésion de « réussite », mais a souligné qu’elle manquait de visibilité.

« La politique de cohésion de l’UE aide à la création d’emplois, stimule la croissance et facilite la vie de millions de citoyens européens. Ce qui lui fait défaut, c’est la visibilité. C’est la raison pour laquelle le Conseil s’est mis d’accord aujourd’hui sur la façon dont nous pouvons montrer plus clairement comment la politique de cohésion a un impact positif direct sur la vie des citoyens européens », a-t-il indiqué.

Corina Crețu, qui vient de Roumanie, un bénéficiaire net des fonds de cohésion européens, a écrit dans son blog que les ministres avaient abordé la proposition de la Commission de financer complètement les travaux de reconstruction dans les régions européennes touchées par des catastrophes naturelles. À l’heure actuelle, si le fonds de solidarité de l’UE est utilisé en cas de catastrophes naturelles, les financements sont limités et des seuils fixés, quelle que soit l’ampleur des dégâts.

La médiatrice de l'UE s'interroge sur la politique de cohésion

Dans une lettre à Jean-Claude Juncker, la médiatrice européenne a émis huit propositions pour garantir que les fonds européens ne financent pas de programmes qui violent les droits fondamentaux. 

Corina Crețu et Marianne Thyssen, la commissaire à l’emploi, aux affaires sociales, aux compétences et à la mobilité des travailleurs,  ont proposé les mesures suivantes, dans le but de rendre la politique de cohésion plus visible, dont le lancement d’une grande coalition pour accroître la visibilité de cette politique ou encore organiser des débats sur la politique de cohésion au niveau régional et local à travers l’Europe.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.