Contrôle des armements : La Lettonie accuse la Russie d’utiliser la Covid-19 comme « prétexte »

Le ministère letton de la Défense a déclaré que des officiers lettons devaient se rendre dans les régions de Briansk et de Smolensk, près de la frontière russe avec la Biélorussie, dans le cadre d’inspections de routine entre membres de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). [MoD Russia, Twitter]

Le ministère letton de la Défense a accusé Moscou, mardi (25 janvier), d’utiliser le «  prétexte  » de la pandémie de Covid-19 pour annuler une inspection d’armes prévue cette semaine dans deux régions de l’ouest de la Russie.

Le ministère a déclaré que des officiers lettons devaient se rendre dans les régions de Briansk et de Smolensk, près de la frontière russe avec la Biélorussie, dans le cadre d’inspections de routine entre membres de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

«  La Russie a annulé une inspection de contrôle des armements de l’OSCE prévue à l’avance par des représentants lettons sous le prétexte des défis posés par la pandémie de Covid-19  », a déclaré le ministère dans un tweet.

Dans un communiqué, le ministère letton a en outre souligné que «  le ministère russe de la Défense a également publié une fausse déclaration sur sa page web concernant l’arrivée de quatre inspecteurs lettons le 24 janvier  ».

Le ministère letton rappelle aussi que «  la raison formelle du refus de l’inspection était la situation sanitaire difficile, mais cela n’a pas empêché la Russie de mettre en place un enrôlement massif et un plan de manœuvre militaire en même temps  ».

Le ministère russe de la Défense a pour sa part publié des photos d’exercices militaires avec la participation de l’aviation se déroulant dans la région de Smolensk mardi (25 janvier).

Un autre tweet provenant de la même zone montre des exercices avec ce qui semble être des missiles sol-air.

Selon des responsables occidentaux, le Kremlin a déjà déployé plus de 100 000 soldats aux frontières de l’Ukraine, avec des renforts arrivant de toute la Russie.

Les États-Unis et leurs alliés de l’UE accusent la Russie de chercher à bouleverser la stabilité européenne en menaçant d’envahir l’Ukraine, une ancienne république soviétique qui s’efforce de rejoindre l’OTAN et d’autres institutions occidentales.

Le ministère russe de la Défense n’a fait aucun commentaire officiel sur l’inspection, mais un responsable du ministère, qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat, a déclaré à l’AFP que «  toute l’Europe a annulé les inspections  » en raison de la Covid.

Un porte-parole de l’OSCE a déclaré que «  la plupart des États participants ont reporté les activités de vérification au début de la pandémie de COVID-19  ».

Mais le porte-parole a ajouté que «  depuis 2021, plus de la moitié des États ont repris les activités de vérification avec diverses mesures de sécurité en place  ».

Le porte-parole a déclaré que les États de l’OSCE utilisaient un système spécial pour communiquer entre eux sur les inspections et que l’OSCE n’était donc «  pas en mesure de commenter les activités de vérification  ».

Les inspections sont effectuées entre les membres de l’OSCE en vertu d’un accord de 2011 appelé «  Document de Vienne sur les mesures de confiance et de sécurité  ». Cet accord vise à promouvoir la transparence, notamment par la notification des exercices militaires et l’échange d’informations militaires.

Subscribe to our newsletters

Subscribe