COVID-19: l’Italie devrait conclure un accord avec la France et l’Espagne

Rome

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici.

ROME

Le gouvernement italien œuvre à l’élaboration d’un accord avec Paris pour imposer le test de dépistage au COVID-19 aux touristes et aux travailleurs revenant de France. Par ailleurs, Rome cherche à faire de même avec l’Espagne, où les cas de contamination au coronavirus sont en hausse. Comme l’accord avec Paris devrait bénéficier d’un caractère réciproque, les tests seront effectués des deux côtés de la frontière.

« La discussion a été amorcée avec le gouvernement français, et ce, par le ministre de la Santé Roberto Speranza. La question de réciprocité est en cours d’évaluation. Cet accord ne concerne pas seulement l’Hexagone, étant donné que Rome l’envisage également avec l’Espagne. Il en va de la protection des citoyens », a déclaré la sous-secrétaire du ministère de la Santé, Sandra Zampa, sur RaiNews 24. (Valentina Iorio, Euractiv Italie)

BERLIN

Des extrémistes de droite prennent d’assaut le Reichstag, qui abrite le parlement allemand, lors d’une manifestation contre les mesures anti-coronavirus. Malgré les tentatives de la ville d’interdire l’événement en invoquant des problèmes de santé publique, des manifestations contre les restrictions allemandes relatives au coronavirus ont eu lieu samedi (29 août) à Berlin. Alors que la majorité des rassemblements étaient pacifiques, des violences ont éclaté devant l’ambassade de Russie et un groupe de protestataires a pris d’assaut le bâtiment du Reichstag. (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

PARIS

Un officier français soupçonné d’espionnage. Un militaire en poste dans une base de l’OTAN à Naples, en Italie, a été mis en examen et écroué pour « intelligence avec une puissance étrangère portant atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation ». Il est soupçonné d’avoir livré à la Russie des informations confidentielles. Il a été arrêté par les services de contre-espionnage français. « Ce que je peux confirmer, c’est qu’un officier supérieur est sous le coup d’une procédure judiciaire pour atteinte à la sécurité », a déclaré la ministre des Armées Florence Parly sur Europe 1. (Anne Damiani, Euractiv France)

VIENNE

La chancellerie exprime des doutes sur la nouvelle loi COVID-19. Alors que le ministre autrichien de la Santé, Rudolf Anschober, s’apprête à rencontrer les chefs des partis politiques du pays aujourd’hui (31 août) pour discuter des changements apportés à la loi COVID-19, le Service constitutionnel du cabinet du chancelier a exprimé dimanche (30 août) des réserves sur les modifications apportées à la législation, affirmant que la loi pourrait encore être anticonstitutionnelle. L’opposition a également tenu des critiques acerbes. (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

BRUXELLES

Affaire Chovanec : aucune démission prévue pour l’instant. Lors d’une conférence de presse dimanche (30 août), le ministre-président flamand Jan Jambon a déclaré qu’il ne démissionnerait pas de son poste, tandis que sa réaction face à la vidéo retraçant la mort de Jozef Chovanec à la suite de mauvais traitements policiers avait suscité de vives critiques.

En outre, l’actuel ministre fédéral de l’Intérieur, Pieter De Crem, a avancé mercredi (27 août) devant une commission parlementaire que M. Jambon, ministre de l’Intérieur au moment des faits, avait été mis au courant de l’incident quelques jours plus tard. Jan Jambon, qui affirmait n’avoir aucune connaissance du traitement réservé au Slovaque en détention, sera entendu en commissions Intérieur et Justice de la Chambre des Représentants de Belgique mardi 1er septembre. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

HELSINKI

La Finlande s’inquiète de la lenteur des travaux de la Baltic Rail. Alors que la nouvelle liaison ferroviaire à grande vitesse entre Tallinn et Varsovie, connue sous le nom de Baltic Rail, devrait être ouverte à la circulation en 2026, le projet progresse lentement. De nombreux Finlandais sont de plus en plus frustrés, car la promesse d’une voie d’exportation plus rapide à travers le golfe de Finlande vers l’Europe centrale semble s’évanouir. Dans le même temps, la Suède améliore ses liaisons directes entre Stockholm et Bruxelles. (Pekka Vänttinen, Euractiv.com)

MADRID

L’Espagne autorise les premiers essais cliniques du vaccin COVID-19 sur l’homme. Les autorités sanitaires espagnoles ont autorisé les premiers essais cliniques sur l’homme pour un vaccin contre le coronavirus.

Lors d’une conférence de presse, le ministre espagnol de la Santé, Salvador Illa, a confirmé vendredi (28 août) que le vaccin était développé par Janssen Pharmaceuticals et que 190 volontaires sains âgés de 18 à 55 ans y participeraient. (Euroefe)

PRAGUE

Soif de justice. Des centaines de Tchèques, de Polonais et d’Allemands se sont rassemblés dimanche (30 août) à un point de rencontre entre leurs pays pour manifester contre un projet d’extension de la mine de charbon polonaise Turów, située près de la frontière.

Bien que les habitants de la région voisine aient vu la qualité de leur eau potable diminuer en raison des activités minières locales, le gouvernement polonais a approuvé l’extension des activités pour les six prochaines années. Néanmoins, comme Varsovie n’a pas communiqué la prolongation prévue aux autorités tchèques, Prague envisage de porter l’affaire devant la Cour de justice de l’UE à Luxembourg. (Aneta Zachová, République tchèque)

ZAGREB

Toujours optimiste au sujet de l’économie. Alors que la Banque Nationale de Croatie (HNB) a déclaré que la baisse de 15,1 % du PIB au deuxième trimestre 2020 était un peu plus importante que prévu, l’indicateur du climat économique (ESI) du pays a connu une belle augmentation de 7,7 points en août par rapport à juillet, pour atteindre un total de 90,9 points.

Entre-temps, la Banque centrale européenne (BCE) et la Banque Nationale de Croatie ont convenu de prolonger de six mois une ligne de liquidité en euros, et ce, jusqu’à la fin juin 2021. La BCE et la HNB ont établi un « swap de devises » en avril 2020, en vertu duquel la HNB peut emprunter jusqu’à 2 milliards d’euros à la BCE en échange de kuna croate. (Željko Trkanjec, Euractiv Croatie)

SARAJEVO

Les critères d’adhésion à l’UE sont trop élevés. Selon le président du Conseil des ministres de Bosnie-Herzégovine (BH), Zoran Tegeltija, Bruxelles a fixé des critères trop élevés pour que le pays devienne candidat à l’adhésion à l’UE. Toutefois, M. Tegeltija a admis que le principal problème était d’ordre interne. « Cela dépend en grande partie de nous, car nous n’avons pas résolu certaines grandes questions de notre pays ; des sujets que nous considérons comme bien plus essentiels que le navire européen », a-t-il indiqué. (Željko Trkanjec, Euractiv Croatie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER