L’actu en capitales : la Croatie noue des accords à tout-va avec la Chine

Li Keqiang, Premier ministre chinois [Shutterstock]

L’actu en capitales récapitule l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

ZAGREB

Zagreb et Pékin devraient signer neuf accords bilatéraux lors du sommet « 16+1 » (16 pays d’Europe orientale et centrale plus la Chine) qui aura lieu du 10 au 12 avril à Dubrovnik et auquel participera le Premier ministre chinois, Li Keqiang.

Certains d’entre eux sont d’une grande importance, comme un protocole d’accord sur la coopération entre l’Office central croate pour le développement de la société numérique et Huawei Technologies.

Parmi les autres accords bilatéraux figurent un accord entre la Banque croate pour la reconstruction et le développement et la Banque chinoise de développement ainsi qu’un mémorandum entre la Croatian Railway Infrastructure et China Railway Eryuan Engineering Group Co, Ltd sur la création conjointe d’un corridor de transport intermodal, en particulier dans le corridor méditerranéen.

Le 9 avril, le 21ème sommet UE-Chine aura lieu à Bruxelles. Un porte-parole de l’UE a déclaré hier à Euractiv Croatie que certains investissements chinois comportaient un risque de « déséquilibres macro-économiques et de dépendance de la dette » dans les Balkans occidentaux et avaient un impact sur les objectifs de l’UE dans la région.

« Chaque pays est libre d’établir ses objectifs d’investissement. Dans le même temps, l’UE est préoccupée par les effets socio-économiques et financiers que certains investissements de la Chine peuvent avoir », a déclaré le représentant européen. (Željko Trkanjec, Euractiv Croatie)

BRUXELLES                                 

Bataille communautaire : Les parlementaires belges ont voté en faveur d’une révision d’une quarantaine d’articles constitutionnels de la Constitution lors de la prochaine législature. Contrairement au projet original, l’article 1, qui revêt une grande importance symbolique dans la mesure où il organise la Belgique fédérale en régions et communautés, ne figure pas sur la liste – une défaite pour la NVA, le parti nationaliste flamand qui a fait campagne pour une confédération. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

///

LONDRES

Merkel contre un Brexit sans accord : L’Allemagne « fera tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher un Brexit sans accord », a déclaré jeudi la chancelière allemande Angela Merkel, à l’issue d’une rencontre avec le Taoiseach irlandais, Leo Varadkar. Angela Merkel a également indiqué clairement que l’Allemagne soutenait l’Irlande « à chaque étape » dans la tourmente politique actuelle à Westminster, où les membres du parlement britannique n’ont pas réussi à trouver un consensus sur le Brexit.

Leo Varadkar à lui rencontré la chancelière la semaine même où il s’est entretenu avec le président Emmanuel Macron à Paris. Le 4 avril, le Premier ministre irlandais a réaffirmé son engagement à maintenir une frontière ouverte entre l’Irlande et l’Irlande du Nord. (Samuel Stolton, Euractiv.com)

///

BERLIN

Des entreprises politiquement actives : Un nombre croissant d’entreprises allemandes telles que Volkswagen, Eon et Thyssenkrupp incitent leurs employés à voter contre le populisme.

Les agriculteurs protestent : Quelque 6 000 agriculteurs ont manifesté jeudi 4 avril à Münster, dans l’ouest de l’Allemagne, contre les restrictions prévues en matière d’utilisation d’engrais. En effet, le gouvernement travaille actuellement sur des directives plus strictes. La Commission européenne a signalé qu’elle infligerait une amende à Berlin si elle ne prenait pas des mesures suffisantes pour réduire la pollution des eaux souterraines par les nitrates. (Claire Stam, Euractiv Allemagne)

///

MADRID

Sánchez et Obama contre les « murs » anti-immigration : le Premier ministre socialiste espagnol Pedro Sánchez et l’ancien président américain Barack Obama ont plaidé pour « construire des ponts et ne pas ériger de murs » pour les migrants, ont rapporté les médias espagnols en ligne. Ils se sont rencontrés en marge du Sommet mondial du commerce en Andalousie. Outre les migrations, ils ont également discuté de « l’importance du multilatéralisme ».

Selon des sources du gouvernement espagnol, ces deux questions caractérisent le « programme progressiste ». (EFE-EPA-Euroefe)

///

ROME

Violation directe de la démocratie : L’autorité italienne de protection des données a infligé une amende de 50 000 euros à Rousseau, la plateforme numérique du Mouvement 5 étoiles. Selon l’agence indépendante, la plateforme en ligne où les militants du parti prennent des décisions ne répond pas aux exigences de base d’un système de vote électronique, telles que la protection des bulletins de vote électroniques et l’anonymat des électeurs. (Gerardo Fortuna, Euractiv.com)

///

ATHÈNES

Réunion de l’Eurogroupe : La mise à disposition d’un milliard d’euros de fonds à la Grèce figurera en tête de l’ordre du jour de l’Eurogroupe vendredi, selon l’agence de presse Athènes-Macédonienne. Le groupe de travail Eurogroupe de travail a conclu mercredi que la Grèce avait achevé la mise en œuvre des réformes nécessaires.

 

Tsipras-Rasmussen : le Premier ministre grec Alexis Tsipras a rencontré son homologue danois Lars Lokke Rasmussen à Athènes, où il a principalement discuté de la question des migrations.

« Nous devons mettre en place un système d’octroi de l’asile afin d’éviter une nouvelle crise migratoire. Nous voulons mettre fin à l’immigration clandestine. Nous sommes l’un des pays européens ayant versé 200 millions d’euros pour les migrants qui arrivent en Grèce », a déclaré Lars Lokke Rasmussen. (Agence de presse d’Athènes, partenaire média d’Euractiv)

///

VARSOVIE

La Russie est une menace : S’exprimant lors du 70e anniversaire de l’OTAN à Washington, le ministre polonais des Affaires étrangères, Jacek Czaputowicz, a déclaré : « La Pologne est d’accord avec la description de la Russie : c’est une menace pour l’alliance ». Il a également rappelé que la Russie était responsable du retrait des États-Unis du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (INF) et espérait voir une présence militaire américaine renforcée en Pologne.

///

BRATISLAVA

Maroš Šefčovič s’accroche à la Commission européenne : le vice-président de la Commission européenne Maroš Šefčovič est déjà de retour à Bruxelles après sa défaite à l’élection présidentielle slovaque face à Zuzana Čaputová. « Mon ambition est d’être nommé [dans la prochaine Commission], et je serai très curieux de voir si le gouvernement me propose à nouveau », a-t-il déclaré à un groupe de journalistes à Bruxelles. Il a également déclaré qu’il n’avait reçu aucun commentaire négatif sur son attitude « conservatrice » pendant la campagne et a ajouté : « Chaque État a le droit souverain de décider des questions culturelles et éthiques, et chacun le respecte ». (Zuzana Gabrižová, Euractiv Slovaquie)

///

BUCAREST

Référendum sur la justice : Le Président Klaus Iohannis a annoncé les thèmes du référendum qu’il prévoit d’organiser le 26 mai, le jour même des élections européennes : l’interdiction de l’amnistie et de la grâce pour les actes de corruption, ainsi que des mesures visant à empêcher le gouvernement d’adopter des décrets d’urgence pour les crimes, les peines et les changements judiciaires.

Pas de décision pour le procureur européen : Le troisième cycle de négociations entre le Parlement européen et le Conseil s’est encore terminé sans compromis. Le Parlement insiste sur la nomination de Laura Codruta Kovesi, l’ancienne directrice du Bureau de lutte contre la corruption (DNA), que le gouvernement roumain tente de bloquer.

D’autre part, les négociateurs du Conseil préfèrent le Français Jean-François Bohnert. Il est fort possible que la quatrième série de discussions n’ait pas lieu avant le 10 avril, jour de la réunion d’urgence sur le Brexit au Conseil de l’UE. (Euractiv Roumanie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.