Emmanuel Macron signera un partenariat stratégique à Zagreb avant le traité de Quirinal à Rome

La Croatie est l'avant-dernière destination européenne à recevoir la visite du président français — parmi les 27, il ne restera plus que la Hongrie. [ARIS OIKONOMOU/EPA]

Le président français Emmanuel Macron se rendra mercredi (24 novembre) en Croatie et un jour plus tard à Rome afin, notamment, de « préparer la présidence française du Conseil de l’Union européenne », qui débute le 1er janvier pour six mois, a noté la présidence française.

Le traité du Quirinal, d’une soixantaine de pages, sera signé à Rome pour signifier de nouveaux et importants partenariats bilatéraux, européens et mondiaux.

La première visite officielle d’un président français en Croatie depuis l’indépendance du pays en 1991 sera couronnée par la signature d’un accord sur l’achat d’avions Rafale. La Croatie est l’avant-dernière destination européenne à recevoir la visite du président français — parmi les 27, il ne restera plus que la Hongrie.

En mai, Zagreb a annoncé qu’elle achèterait 12 jets Rafale pour moderniser ses forces armées. Le Premier ministre Andrej Plenković, en septembre, a déclaré que « l’acquisition d’avions de combat Rafale change stratégiquement la position de la Croatie dans le sens militaire, de la défense, en termes de force vis-à-vis des partenaires internationaux, des alliances de sécurité et des coalitions ».

Ce nouveau partenariat n’est « pas seulement un contrat commercial », a précisé l’Élysée. Il doit également renforcer les relations entre les deux pays, notamment sur le plan économique, mais aussi sur le plan culturel et scientifique.

Le président Macron et le Premier ministre Plenković signeront l’accord de partenariat stratégique approfondissant celui de 2010, signé par les anciens Premiers ministres, Jadranka Kosor et François Fillon. Ce document souligne le soutien de la France à l’adhésion de la Croatie à l’euro et à l’espace Schengen. La France soutient également l’admission de la Croatie à l’OCDE, a déclaré la source gouvernementale croate.

Le président croate change de discours sur l'euro

La Croatie aurait plus d’avantages que d’inconvénients à l’adoption de l’euro, a déclaré le président Zoran Milanović après sa rencontre avec son homologue maltais, George Vella.

L’accord verra la Croatie « devenir un partenaire privilégié de la France dans cette partie de l’Europe »

Les discussions entre Emmanuel Macron et l’exécutif croate porteront également sur « la détérioration de la situation en Bosnie », a indiqué l’Élysée, soulignant que Paris est particulièrement préoccupé par « les blocages au niveau fédéral et les propos sécessionnistes de [Milorad] Dodik ». La présidence française a déclaré qu’elle « soutient le principe d’une révision de la loi électorale » pour résoudre le problème de la représentation croate.

La Croatie espère qu’un nouveau niveau de relations avec Paris renforcera sa position dans l’écosystème émergent de l’UE.

Subscribe to our newsletters

Subscribe