L’actu en capitales: Manfred Weber lance sa campagne à Athènes

L’actu en capitales récapitule l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

Weber à Athènes : Manfred Weber, spitzenkandidat du Parti populaire européen (PPE), lance officiellement sa campagne à Athènes aujourd’hui en vue des élections européennes.

Le chef de Nouvelle démocratie (ND), Kyriakos Mitsotakis soutient la candidature de Manfred Weber depuis le début et leur principal message aujourd’hui sera « la lutte contre le populisme », selon les médias grecs. Dans une interview avec Alpha TV, Kyriakos Mitsotakis a déclaré que Manfred Weber était le premier homme politique européen à soutenir la demande de ND de réduire les excédents primaires dans le cadre des engagements du pays vis-à-vis de son renflouement.

Le dirigeant grec, Alexis Tsipras, s’en est pris à Manfred Weber, qu’il qualifie d’« anti-grec » car il a soutenu un « Grexit » de la zone euro lors des négociations difficiles du pays avec ses prêteurs et de Schengen pendant la crise migratoire.

« Voter pour Weber, c’est voter pour la transformation de l’Europe démocratique en une Europe autoritaire, en une Europe du racisme », a déclaré Alexis Tsipras.

Ce dernier a déclaré qu’une alliance progressiste avec des politiciens de gauche, socialistes et verts devrait être formée au prochain Parlement européen pour empêcher Manfred Weber de devenir le prochain chef de la Commission européenne. (Sarantis Michalopoulos, Euractiv.com).

LONDRES

Départ de May : Theresa May a promis de démissionner dès que son accord sur le Brexit aura été adopté, mais les députés conservateurs qui craignent que le parti ne s’effondre lors des élections européennes du mois prochain exigent de plus en plus qu’elle fixe une date pour son départ.

Même si Theresa May ne subira pas forcément un autre vote de censure de son parti avant décembre, Graham Brady, président du comité de 1922, qui représente les députés conservateurs d’arrière-ban, a l’intention de réclamer à la Première ministre une promesse de démission avant la fin juin. (Benjamin Fox, Euractiv.com)

BERLIN

Manifestations anti-guerre : Des milliers d’Allemands ont participé aux traditionnelles marches de Pâques anti-guerre dans une cinquantaine de villes allemandes. Dimanche 21 avril, un millier de personnes se sont jointes à la manifestation à Berlin pour demander l’arrêt des exportations d’armes et des missions militaires à l’étranger, ainsi que le retrait de l’Allemagne de l’OTAN. Les manifestants ont également critiqué le fait que l’interdiction allemande des exportations d’armes vers l’Arabie saoudite, introduite en octobre 2018 après l’assassinat de Jamal Khashoggi, a récemment été assouplie. Les marches allemandes de Pâques sont une tradition annuelle depuis les années 1960 qui a culminé pendant la guerre du Vietnam. (Florence Schulz, Euractiv Allemagne)

MADRID

Débat électoral houleux : Les quatre principaux candidats aux élections générales espagnoles du 28 avril se sont affrontés lors d’un débat télévisé le 22 avril. Les candidats ont notamment débattu de l’indépendance de la Catalogne, de l’avenir du système de retraite et de possibles accords post-élections.

Selon les derniers sondages, le parti socialiste espagnol (PSOE) est donné vainqueur, mais sans majorité absolue. Il aura donc besoin du soutien du parti de gauche Unidas Podemos, dont le chef de file, Pablo Iglesias, a justement offert son soutien au Premier ministre socialiste Pedro Sánchez.

Le PP de centre droit pourrait quant à lui forger une alliance avec les centristes Ciudadanos, avec le soutien du parti d’extrême droite Vox, un pacte actuellement en vigueur en Andalousie (EuroEFE.EURACTIV.es).

VARSOVIE

Plus de dépenses militaires : La Pologne prévoit de dépenser 43 milliards d’euros d’ici à 2026 pour booster son armée. Le but est de dépenser 2,5 % de son PIB dans le secteur de la défense d’ici à 2030. Varsovie espère aussi accroître la présence militaire américaine sur son territoire et selon certaines sources un accord avec la Maison-Blanche serait dans les tuyaux, malgré l’opposition du Pentagone. (Euractiv Pologne)

PRAGUE

Curieux remaniement : Le ministre tchèque de la Justice, Jan Knezinek, a soudainement quitté son poste après que les enquêteurs de la police ont informé le procureur général que le Premier ministre Andrej Babiš serait jugé pour fraude aux subventions européennes. Andrej Babiš nie ces accusations et qualifie l’affaire de complot. Il risque jusqu’à dix ans de prison. (Ondřej Plevák, Euractiv République tchèque)

SOFIA

Scandale sans fin : Le scandale de l’achat de propriétés luxueuses à des prix préférentiels, qui a déjà mené à la démission de certains politiques de haut rang, se poursuit. Selon sa déclaration de patrimoine, le ministre de la Défense bulgare, Krasimir Karakachanov, aurait acheté en 2017 un appartement en-dessous des prix du marché à Sofia. Il a également omis de déclarer une terrasse de 117 mètres carrés, mais soutient que toutes les parties de sa propriété ont été légalisées par l’ancien propriétaire. (Dnevnik.bg, partenaire d’Euractiv)

ZAGREB

Adieu les plastiques : L’Hotel Adriatique, situé dans la ville de Rovinj en Istrie et réputé dans le secteur du tourisme croate, a décidé de respecter à la lettre la nouvelle directive européenne sur les plastiques et de remplacer tous les plastiques à usage unique par des alternatives jetables. C’est le premier hôtel croate à mettre en œuvre les nouvelles règles, deux ans avant le délai. (Željko Trkanjec, Euractiv Croatie)

BELGRADE

Retour de Syrie : L’administration kosovare a rapatrié 110 citoyens de Syrie, quatre combattants, 32 femmes et 74 enfants. Le tribunal de Priština a arrêté les quatre terroristes présumés le 21 avril, tandis que les autres ont reçu une assistance et se trouvent actuellement dans un centre d’asile à la périphérie de la capitale. Le ministre de la Justice du Kosovo a déclaré qu’il s’agissait « d’une opération très délicate, menée avec l’aide des États-Unis ». (Beta-Euractiv Serbie)

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.