Estrosi veut que l’UE aide les communes à se protéger «contre le terrorisme»

Aujourd'hui Barcelone, l'année dernière c'est Nice, ville dont Christian Estrosi est le maire, qui avait été frappée par un attentat à la voiture bélier.

Le maire de Nice Christian Estrosi a proposé vendredi la création d’un « fonds » européen pour les communes qui luttent « contre le terrorisme », au lendemain des attaques à la voiture bélier à Barcelone et Cambrils.

Interrogé sur RTL, l’élu LR a souhaité que « puisse être mis en place, à l’exemple du plan Juncker sur l’innovation, des fonds pour les communes qui aménageront leur espace public pour lutter contre le terrorisme ».

« La Commission européenne doit nous donner des moyens », a insisté l’édile, dont la ville a été frappée par un attentat suivant le même mode opératoire le 14 juillet 2016, qui avait fait 86 morts et plus de 400 blessés.

« Je souhaite organiser au mois de septembre une grande réunion des maires des grandes villes et moyennes villes européennes. Celles qui sont les plus ciblées parce qu’elles représentent des villes touristiques, à forte fréquentation », a-t-il également annoncé, expliquant que les représentants des communes étaient « en première ligne désormais ».

Attentats à la voiture bélier en Espagne: 13 morts, 5 « terroristes présumés » tués

A van ploughed into crowds of pedestrians on Barcelona’s most popular street in broad daylight yesterday (17 August), killing 13 people in an attack claimed by the Islamic State jihadist group.

Interrogé en début d’après-midi sur France inter, M. Estrosi a précisé que « le 28 et le 29 septembre prochains était prévue une conférence avec les maires » de plusieurs villes méditerranéennes « sur le thème de la lutte contre la radicalisation ». Une conférence qu’il souhaite donc élargir, en y conviant les maires de villes visées par des actes terroristes et/ou qui engagent des investissements pour améliorer leur sécurité face à ces menaces.

« Le commissaire européen à la sécurité Julian King est d’accord pour y participer », a-t-il ajouté, précisant que cette conférence serait l’occasion d’échanger sur la matière d’obtenir de Bruxelles un fonds européen. M. Estrosi a également évoqué une première réponse favorable du maire de Madrid.

Peu après l’attaque il avait exprimé sur Twitter son « effroi après l’attaque terroriste à Barcelone. La ville de Nice est solidaire des Barcelonais. Soutien aux victimes de cette attaque ignoble », a-t-il écrit.