Les Européens conviés à une « marche pour l’Europe » à Rome

Un groupe de plus de 300 personnalités et universitaires européens ont lancé un appel pour relancer l'intégration européenne. [March for Europe]

300 personnalités lancent un appel pour relancer l’intégration européenne. Ils invitent la société civile à participer à une « marche pour l’Europe » le 25 mars prochain à Rome.

À l’occasion du soixantième anniversaire des traités de Rome, les dirigeants européens organiseront un sommet sur l’avenir de l’Union après le Brexit. Deux réunions ont déjà eu lieu à ce sujet : le sommet européen de Bratislava, le 16 septembre 2016, et le sommet de Malte du 3 février dernier.

Le traité de Rome, instituant la Communauté économique européenne (TCEE), est l’accord international fondateur de la Communauté économique européenne (CEE). Il a été signé le 25 mars 1957 par la Belgique, la France, l’Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas et l’Allemagne de l’Ouest et est entré en vigueur le 1er janvier 1958.

>> Lire : Le 60ème anniversaire du Traité de Rome doit donner naissance à un noyau dur européen

« Nous, citoyens européens, sommes préoccupés et effrayés », commence l’appel, rédigé par Roberto Castaldi avec Giuliano Amato, Yves Bertoncini, Stefan Collignon, Anthony Giddens, Ulrike Guérot et Miguel Maduro.

« La crise économique et financière en a appauvri plus d’un. Le chômage des jeunes risque de créer une génération perdue. Les inégalités se creusent et la cohésion sociale se retrouve en péril. La guerre et l’instabilité frappent le voisinage immédiat de l’UE, de l’Ukraine à la Turquie, en passant par le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. L’afflux de réfugiés et de migrants est devenu un problème structurel que nous devons affronter ensemble, d’une manière durable et dans le respect des droits de l’Homme. Dans de nombreux États membres, nous assistons à l’émergence de tendances autoritaires ainsi qu’à la montée des extrêmes et de la xénophobie. La démocratie et les valeurs fondamentales de la civilisation européenne contemporaine sont menacées. L’UE en tant qu’organisation est remise en cause, bien qu’elle ait garanti la paix, la démocratie et le bien-être des populations pendant plusieurs décennies », écrivent les auteurs.

Ils enjoignent aux chefs d’États et de gouvernements européens de fusionner leur vision avec celle des fondateurs de l’UE, et « d’exploiter immédiatement » tous les instruments du traité de Lisbonne afin de renforcer les politiques et les institutions européennes, surtout en matière d’affaires étrangères, sociales, sécuritaires et économiques.

Au sujet de la réforme de l’UE, les auteurs se montrent en faveur d’une évolution du statut de la Commission vers un gouvernement à part entière, qui soutiendrait un programme politique légitimé par des élections. Ils préconisent également que les partis européens présentent leurs candidats à la présidence lors des élections européennes.

D’après les auteurs, non seulement les postes de président de la Commission et de président du Conseil devraient fusionner, mais le titulaire du mandat devrait en outre être le vainqueur des élections européennes.

Sur l’invitation, publiée en huit langues, figurent les noms des 300 signataires, parmi lesquels les anciens présidents du Conseil italien Giuliano Amato et Enrico Letta, l’ancien président du Parlement européen Enrique Barón Crespo et les ex-commissaires Emma Bonino et Anna Diamantopoulou, ou encore le fondateur d’EURACTIV, Christophe Leclerq.

La « marche pour l’Europe » partira de la place d’Espagne à Rome pour se terminer sur une autre place du centre historique de la capitale italienne, que les autorités locales détermineront incessamment sous peu.

Les citoyens sont conviés à participer en venant à Rome, en partageant l’information sur les réseaux sociaux, en envoyant des mails à leurs contacts et leurs amis ou même en constituant eux-mêmes un groupe. Une carte disponible en ligne montre les pays dans lesquels des groupes ont déjà été formés pour prendre part à la manifestation.

>> Lire : Timmermans : « Le projet européen peut échouer ! »

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe