Excuses du commissaire européen au Commerce pour avoir enfreint les règles liées au virus

Elu du Parlement irlandais de 1987 à 2014 et ministre de l'Environnement de 2011 à 2014, M. Hogan avait auparavant affirmé avoir assisté à la soirée "sur la base d'une claire compréhension que les organisateurs et l'hôtel en question avaient été assurés que les arrangements mis en place respecteraient les consignes du gouvernement". [EPA-EFE/STEPHANIE LECOCQ]

Le commissaire européen au Commerce, l’Irlandais Phil Hogan, a présenté ses excuses dimanche 23 aout pour sa participation à un dîner de gala en violation des restrictions sanitaires liées au nouveau coronavirus, un scandale qui lui vaut des appels à la démission.

« Je tiens à présenter pleinement et sans réserve mes excuses pour avoir assisté au dîner du club de golf Oireachtas mercredi soir », a déclaré M. Hogan dans un communiqué. « Je reconnais que mes actes ont heurté le peuple d’Irlande et j’en suis profondément désolé », a-t-il ajouté.

Ce dîner, organisé pour les 50 ans du club de golf du Parlement irlandais avec 82 invités, a fait scandale et conduit plusieurs personnes à la démission, dont le ministre de l’Agriculture Dara Calleary.

Le Premier ministre irlandais Micheal Martin et le vice-Premier ministre Leo Varadkar ont demandé samedi à M. Hogan d’envisager une démission et annoncé la convocation du Parlement.

« J’ai discuté hier avec le Taoiseach et le Tánaiste et j’ai écouté attentivement leurs opinions, que je respecte », a précisé dimanche M. Hogan, évoquant le Premier ministre et le vice-Premier ministre irlandais.

« J’ai rendu compte à la présidente de la Commission européenne sur toutes ces questions ces derniers jours », a ajouté M. Hogan, évoquant Ursula von der Leyen.

« La présidente suit la situation de près. Elle a demandé au commissaire Hogan de fournir un rapport complet avec les détails de l’événement. Il est important que les faits soient établis minutieusement pour évaluer soigneusement la situation », a déclaré un porte-parole de la Commission.

Le dîner en cause a eu lieu au lendemain d’une décision des autorités de durcir les restrictions sur les rassemblements, interdisant les réunions de plus de six personnes en intérieur. La police irlandaise a annoncé vendredi l’ouverture d’une enquête pour « violations » de la législation.

Téléphone au volant

MM. Martin et Varadkar, qui dirige le Fine Gael, parti dont M. Hogan est un ancien député, ont indiqué samedi « avoir parlé avec le commissaire Hogan et lui avoir demandé de prendre ses responsabilités ».

Selon le média public irlandais RTE, M. Hogan a en outre été arrêté le 17 août pour avoir utilisé son téléphone mobile au volant, tandis qu’il se rendait à Kildare, une zone où les autorisations de déplacements étaient extrêmement limitées en raison de mesures de confinement locales.

Cet incident s’est produit alors que M. Hogan, qui séjournait à Kilkenny, s’est rendu dans son appartement à Kildare pour récupérer des « affaires personnelles et des documents de travail essentiels », a indiqué son porte-parole à RTE.

« Les règles en matière de confinement à Kildare permettaient des déplacements exceptionnels hors du comté pour voyager du travail à la maison », a ajouté ce porte-parole.

Le porte-parole a précisé à RTE que M. Hogan ne comptait pas démissionner.

Elu du Parlement irlandais de 1987 à 2014 et ministre de l’Environnement de 2011 à 2014, M. Hogan avait auparavant affirmé avoir assisté à la soirée « sur la base d’une claire compréhension que les organisateurs et l’hôtel en question avaient été assurés que les arrangements mis en place respecteraient les consignes du gouvernement ». Il a par la suite publié un communiqué pour présenter ses excuses.

Mais « les excuses du commissaires sont tardives et (…) il doit encore relater en détail et expliquer ses gestes », avait estimé le porte-parole du Premier ministre. MM Martin et Varadkar « estiment tous deux que l’événement n’aurait jamais dû avoir lieu », selon lui.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER