La question de l’armement s’invite dans la campagne allemande

Les dépenses militaires ont augmenté en Europe. [US Army Europe/ Flickr]

Les dépenses liées à l’achat d’armes ont augmenté en 2016 dans le monde. En Allemagne, l’opposition réclame un débat sur le sujet, qui pourrait devenir crucial dans la campagne électorale. Un article d’Euractiv Allemagne.

En 2016, l’armement a représenté une dépense de 1 547 milliards d’euros dans le monde, soit une augmentation de 0,4 % par rapport à l’année précédente, selon le rapport annuel de l’Institut international de recherche pour la paix de Stockholm, SIPRI.

Si les États-Unis restent le pays qui dépense le plus dans le secteur (560 milliards d’euros),  l’Europe occidentale a  de son côté augmenté ses dépenses, de 2,6 % pour la deuxième année consécutive. En tête des augmentations, l’Italie, qui a déboursé 11 % de plus qu’en 2015. La tendance dans les États de l’Est illustre également la nervosité des capitales à l’égard de l’expansionnisme russe.

Dans d’autres parties du monde, le budget alloué à l’armement a cependant été réduit. C’est notamment le cas dans les pays d’Amérique centrale et du Sud, suite à des problèmes économiques. Les pays exportateurs de pétrole, qui subissent sa perte de valeur, ont également revu leurs dépenses à la baisse.

Les dépenses militaires repartent à la hausse en Europe

Pour la première fois depuis 2011, les dépenses militaires dans le monde ont augment, notamment en Europe et au Moyen-Orient. Un article d’EURACTIV Allemagne.

Agnieszka Brugger, députée allemande des Verts, juge cette tendance à la hausse « très inquiétante » et qualifie d’« erronée » l’opinion selon laquelle plus d’armes mènent à plus de sécurité. Elle cite l’exemple de la vente d’armes et de tanks allemands à l’Arabie saoudite et au Qatar, qui ne contribue pas du tout à la stabilisation de la région, puisque ces deux pays sont impliqués dans une guerre sanglante au Yémen.

L’élue regrette également que les dépenses militaires détournent aussi des milliards de secteurs où cet argent est réellement nécessaire, comme l’éducation, la santé et l’aide humanitaire.

L'Allemagne met sur pied une cyberarmée pour contrer la Russie

L’armée allemande a fait l’objet de 284 000 attaques informatiques au premier trimestre 2017. Pour y remédier, la première unité de cyberdéfense du pays est désormais officiellement en fonction. Un article d’Euractiv Allemagne.

Reiner Braun, du Bureau international de la paix (IPB), estime que l’augmentation des dépenses ne fait cependant pas partie de la tendance précédente, mais d’une « augmentation de qualité », suite à des accords politiques en Europe occidentale pour dépenser plus dans la défense. Il ajoute que l’augmentation significative du budget en Europe de l’Est et les plans de réarmement en Asie indiquent une « transition » vers une nouvelle ère.

« Nous sommes à un carrefour : soit nous entrerons bientôt dans une nouvelle course à l’armement, soit nous retournons à une politique de détente », conclut-il.

Wolfgang Gehrcke, député de gauche, ne voit pour sa part aucun signe de désarmement pour l’instant. « Les grandes puissances ont initié cette spirale vers un armement toujours plus fort », mais c’est une tendance qui peut être inversée, estime-t-il, et l’Allemagne est bien placée pour montrer la voie.

Le manque de coopération en matière de défense coûte cher aux pays européens

Le QG militaire que l’UE veut mettre en place dans le cadre de l’Union de la défense est une initiative qui prend de l’importance avec le changement de l’équilibre des forces dans le monde. Une interview d’Euractiv Allemagne.

L’Allemagne s’apprête de toute façon à entrer dans un nouveau débat public sur la défense. En cause, les armes nucléaires américaines postées sur son territoire et nécessitant une modernisation, et l’objectif non contraignant d’un budget de 2 % de l’OTAN. La pression de se soumettre à cet objectif devrait en effet aller croissant jusqu’au sommet de l’OTAN prévu pour le mois de mai.

La question du désarmement pourrait également devenir un sujet brûlant dans la campagne électorale. En février, 55 % des répondants à un sondage se sont exprimés contre l’augmentation des dépenses militaires. Une tendance qui confirme une enquête menée dans toute l’Europe l’an dernier.

L'Europe lance son QG militaire

Le 6 mars, les ministres à la Défense et aux Affaires étrangères européens ont décidé de créer un centre de commandement commun pour les missions militaires des États membres. Un premier pas vers une plus grande coopération en matière de sécurité et de défense.