Le pacte gouvernemental à Rome divise les eurodéputés italiens

Débat en session plenière avec Giuseppe Conte sur l'avenir de l'UE. [European Parliament]

L’accord entre le Mouvement 5 étoiles et le Parti démocrate en Italie est sur la bonne voie, avec à sa tête Giuseppe Conte. Ce qui suscite chez les eurodéputés italiens des réactions multiples, entre démission, soutien, et condamnation.

Le 29 août, le Premier ministre sortant Giuseppe Conte a reçu un nouveau mandat du président italien, Sergio Mattarella pour constituer une nouvelle équipe exécutive en début de semaine prochaine.

Après s’être mis d’accord sur Giuseppe Conte en tant que Premier ministre, les deux partis autrefois rivaux – le M5S et le PD – se trouvent désormais au milieu de négociations difficiles sur les hauts postes du gouvernement et sur le programme de la coalition. Le but ? Transformer ce gouvernement fragile en un gouvernement opérationnel.

La crise estivale italienne a été suivie de près à Bruxelles, seul pays européen qui n’a pas encore rendu public son candidat pour la prochaine Commission.

La crise politique s’envenime en Italie

Le Premier ministre italien, Giuseppe Conte, va mettre les choses au point dans le contexte de la crise politique que traverse sa coalition en annonçant sa démission le 20 août. Il ouvre ainsi une nouvelle période d’incertitude politique pour la troisième plus grande économie de la zone euro.

La présidente élue, Ursula von der Leyen, est actuellement en train de faire passer des entretiens à 26 autres candidats pour sonder leur aptitude à superviser certains domaines de politique.

Après avoir reçu son mandat, Giuseppe Conte a toutefois pris l’Europe en compte : « nous sommes au début d’une nouvelle période législative européenne, et nous devons donc rattraper le temps perdu pour donner à l’Italie le rôle qu’elle mérite », a-t-il déclaré.

L’accord controversé a déjà poussé un eurodéputé fraichement élu au sein du groupe des socialistes (S&D) à tourner le dos à son parti. Carlo Calenda a en effet démissionné du conseil national du PD à la suite de l’accord surprenant de son parti avec le Mouvement 5 étoiles. Il ne quittera toutefois pas le Parlement, ni le groupe S&D, a-t-il assuré lors d’une émission télé.

« Depuis le jour de ma demande d’adhésion au parti, j’ai toujours affirmé que je quitterai le PD dans le cas d’un accord avec le M5S », a-t-il expliqué dans une lettre au président du parti, Paolo Gentiloni et au chef de file, Nicola Zingaretti.

M5S : l’Europe a besoin de Conte

Tiziana Beghin, membre du M5S, entame son second mandat en tant qu’eurodéputée. Elle estime que Giuseppe Conte continuera à protéger les intérêts nationaux et des citoyens comme il l’a démontré cette dernière année au sein du gouvernement précédent.

Selon elle, la délégation du Mouvement 5 étoiles au Parlement est prête à coopérer avec lui et son équipe pour faire face à de nombreux défis européens, y compris le salaire minimum, la relocalisation des migrants, la révision du pacte de stabilité, le changement climatique et les accords commerciaux.

L’Europe a besoin de Giuseppe Conte pour réellement changer les choses », a-t-elle déclaré, soulignant la position centrale du Premier ministre dans une coalition sans précédent.

La cote de popularité de Giuseppe Conte est montée en flèche au sein du parti anti-système après son attaque cinglante au parlement italien à l’encontre du « traitre » Matteo Salvini, qui a déclenché la crise politique au milieu de l’été.

Conte s’en prend à Salvini en démissionnant

Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a démissionné le 20 août malgré une tentative de dernière minute de la Ligue de désamorcer la crise en retirant la motion de censure contre le gouvernement.

Les membres du M5S pourraient faire sauter la nouvelle coalition la semaine prochaine lors d’un vote d’approbation sur la plateforme électronique du parti, Rousseau.

Le quotidien, Corriere della Sera, souligne que les responsables du M5S veulent présenter la question sous l’angle de la nomination de Giuseppe Conte pour éviter une issue dérangeante.

PD : l’occasion de faire changer les choses

« Nous avons l’occasion de changer les choses et de nous attaquer aux enjeux sociaux et économiques du pays, après un an de propagande enragée de Matteo Salvini qui dominait le gouvernement sans vision concrète pour l’avenir de l’Italie », soutient l’eurodéputé socialiste Brando Benifei.

Fin juillet, il a été nommé chef de la délégation du PD au Parlement européen, remplaçant ainsi David Sassoli qui occupait le poste avant d’être élu président de l’Assemblée européenne.

Pour Brando Benifei, depuis le premier jour de négociations entre le PD et le M5S, le centre-gauche a exclu l’idée d’un gouvernement temporaire, demandant plutôt une rénovation de la plateforme politique du Mouvement 5 étoiles pour former un gouvernement capable de se concentrer sur l’emploi, l’éducation et le changement climatique.

« Il est maintenant important de travailler dur pour démontrer que nous faisons le bon choix », a-t-il conclu.

Les rumeurs indiquent qu’un membre éminent de la délégation du PD, Roberto Gualtieri, pourrait être assigné au poste de ministre de l’Économie dans le nouveau gouvernement. Son nom avait aussi été mentionné pour le poste encore vacant de commissaire italien.

La Ligue : un nouveau gouvernement Monti

« Un gouvernement Conte était souhaité par Bruxelles, Paris et Berlin », affirme l’avocat de la Lega, Marco Zanni, qui à 32 ans est aussi le président du groupe Identité et démocratie (ID) au Parlement européen.

Selon lui, le nouvel exécutif Conte porte toutes les marques du gouvernement technocratique de Mario Monti, puisqu’il ne respecte pas la volonté des Italiens qui avaient déjà voté contre le PD à plusieurs reprises.

« Un régime anti-démocratique tenu par des Eurocrates s’est à nouveau mis en place, en coulisses. Un régime qui a donné lieu ces dernières années à de l’austérité et à l’érosion rapide de la souveraineté des États membres », a-t-il ajouté.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.