L’Irlande désignera ses candidats commissaires très rapidement

[European Council]

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’EURACTIV.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici.

DUBLIN

Les candidats commissaires seront désignés « très rapidement ». Le Premier ministre irlandais Micheál Martin a déclaré jeudi (3 septembre) qu’une décision concernant les candidats du pays pour remplacer l’ancien commissaire au commerce Phil Hogan serait prise « très rapidement ». Les nominations devaient être soumises cette semaine.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, avait auparavant demandé à l’Irlande de désigner un homme et une femme pour ce rôle. Elle déterminera ensuite la répartition finale des tâches. Il est peu probable que l’Irlande conserve le portefeuille du commerce, a indiqué Mme von der Leyen.

Parmi les candidats en lice figurent le ministre des Affaires Atrangères Simon Coveney, la vice-présidente du Parlement européen Mairead McGuinness et la députée européenne Frances Fitzgerald. (Samuel Stolton, Euractiv.com)

BERLIN

Les enjeux d’Olaf Scholz dans le scandale des « CumEx ». Jeudi 3 septembre, le Süddeutsche Zeitung a annoncé que le ministre des Finances et candidat à la chancellerie du parti social-démocrate (SPD), Olaf Scholz, avait rencontré, alors qu’il était maire de Hambourg, Christian Olearius, le directeur de la banque MM Warburg. La banque est impliquée dans le plus grand scandale fiscal d’Allemagne, le scandale des « CumEx », dans lequel des banques ont escroqué le gouvernement de milliards d’euros. Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

PARIS

Le Premier ministre Jean Castex présente un plan de relance. Le Premier ministre français Jean Castex a dévoilé jeudi 3 septembre un plan national de relance économique détaillé, d’un montant de 100 milliards d’euros sur deux ans.

Il comprend 70 mesures centrées autour de trois axes majeurs : la transition écologique (30 milliards), la compétitivité des entreprises (35 milliards) et la cohésion sociale et territoriale (35 milliards).

Sur les 100 milliards de prévus, 40 milliards seront issus du plan de relance de l’Union européenne – mais ils ne seront versés qu’à l’été prochain. Ils devront donc être avancés, car il faut aller vite pour redresser l’économie : la récession devrait atteindre 11 % cette année, un record. (Anne Damiani, Euractiv France)

Lire aussi : France relance : « Ce plan est en forte résonance avec le plan allemand et celui de la Commission européenne »

BRUXELLES

L’analyse de la commission spéciale coronavirus. La commission spéciale chargée d’évaluer la gestion de la crise du Covid-19 doit se réunir vendredi (4 septembre), après avoir été convoquée pour une séance d’urgence en août en raison de la recrudescence soudaine des cas de contamination liés à la COVID19. L’objectif principal est d’analyser la gestion de la crise sanitaire au niveau fédéral et d’en tirer les leçons pour une future situation de crise. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

LUXEMBOURG

Les contraceptifs bientôt gratuits. Tous les types de contraceptifs, y compris les préservatifs et la pilule du lendemain, seront remboursés d’ici le début de l’année 2021, a annoncé la ministre luxembourgeoise de la Santé Paulette Lenert. L’âge limite pour obtenir un remboursement avait déjà été porté de 25 à 30 ans en 2018, mais seuls 80 % des coûts étaient couverts. (Anne Damiani, Euractiv France)

HELSINKI

Le travail de fond du président finlandais. La réaction face à l’empoisonnement du leader de l’opposition russe Alexei Navalny et la crise politique actuelle en Biélorussie ont montré que le rôle en coulisses et l’influence régionale du président finlandais Sauli Niinistö pourraient être plus importants que le veut la croyance populaire.

Les actions du président ont été frappantes, surtout en comparaison avec la politique étrangère prudente que le pays a souvent menée.

Après l’hospitalisation d’Alexei Navalny en Sibérie, le président finlandais s’est d’abord entretenu avec la chancelière allemande Angela Merkel et le président estonien Kersti Kaljulaid.

Puis, au cours d’un long entretien téléphonique avec le président russe Vladimir Poutine, il est ressorti que Sauli Niinistö avait assuré le transfert de M. Navalny à l’hôpital de la Charité à Berlin. Le chef de l’opposition russe avait ensuite remercié le président finlandais pour son rôle dans l’opération.

Après la déclaration du gouvernement allemand mercredi (2 septembre) confirmant l’empoisonnement de M. Navalny au Novichok, le président finlandais a condamné l’utilisation des armes chimiques et a demandé une explication complète de faits. Selon l’ancien Premier ministre suédois Carl Bildt, il est le premier dirigeant européen à publier un tel communiqué.

Le président s’est également impliqué dans la crise biélorusse.

Avec le président lituanien Gitans Nauseda, il a souligné le rôle de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) en tant que médiateur entre l’opposition et le régime du président Loukachenko. (Pekka Vänttinen, Euractiv.com)

MADRID

Dialogue entre les séparatistes catalans et le gouvernement avant les négociations budgétaires. Les séparatistes catalans d’Esquerra Republicana de Cataluña (ERC, gauche républicaine de Catalogne) ont demandé jeudi que le dialogue entre le gouvernement central et la Généralité de Catalogne soit repris à la mi-septembre, comme condition préalable aux négociations du futur budget national espagnol.

Jeudi, le Premier ministre socialiste espagnol Pedro Sánchez (PSOE) et le chef de l’ERC au Parlement espagnol, Gabriel Rufián, se sont rencontrés au Palais de la Moncloa à Madrid pour discuter de la position des séparatistes espagnols en vue des négociations difficiles qui devraient aboutir à l’approbation du budget en octobre de cette année. (Euroefe)

ATHÈNES

La Grèce nie l’affirmation de l’OTAN selon laquelle Athènes et Ankara s’engageaient dans des discussions. Athènes a rejeté jeudi (3 septembre) une déclaration du secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, selon laquelle la Grèce et la Turquie avaient convenu de discussions techniques pour désamorcer les tensions en Méditerranée orientale. Des sources diplomatiques grecques ont déclaré que la seule façon de désamorcer la situation était que la Turquie retire ses navires de guerre des eaux grecques. (Euractiv.com)

BRATISLAVA

Affaire Kuciak, non coupables. Marián Kočner et Alena Zsuzsová ont été reconnus non coupables d’avoir commandité le meurtre du journaliste Jan Kuciak et de sa fiancée Martina Kušnírová.

Le Sénat de la Cour pénale spéciale a estimé qu’il n’existait aucune preuve tangible reliant Marián Kočner et Alena Zsuzsová aux meurtres de Jan Kuciak et Martina Kušnírová. D’autres personnes accusées d’avoir perpétré ces actes ont été reconnues coupables et condamnées à de longues peines de prison.

Selon les médias, deux membres du Sénat ont mis en minorité le président qui s’était prononcé en faveur d’un jugement de culpabilité.

Dans son jugement, la Cour a accepté tous les autres points avancés par le ministère public, bien que les parents des victimes aient quitté la salle d’audience immédiatement après que la Cour a commencé à lire le jugement.

Le ministère public a déjà fait appel, ce qui signifie que l’affaire va maintenant être portée devant la Cour suprême. (Zuzana Gabrižová, Euractiv Slovaquie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER