Juncker tance les commissaires pour avoir été trop présents à Davos

Jean-Claude Juncker n'est « pas un fan » du Forum économique mondial de Davos. [European Parliament/Flickr]

Le président de la Commission européenne, a reproché à ses commissaires d’avoir été trop nombreux au Forum de Davos.

Pas moins de 12 commissaires, dont cinq vice-présidents de l’exécutif, se sont rendus au Forum économique mondial fin janvier, dans la ville de Davos, en Suisse. Lors de la réunion collégiale du 17 janvier, le président de la Commission a déclaré « qu’une présence plus limitée aurait été préférable » et conseillé à son équipe de ne pas participer à « toute forme de surenchère politique dans laquelle [des parties tierces] pourraient tenter de les entraîner pour nuire à l’unité de l’Union ».

Jean-Claude Juncker a également « souligné la nécessité d’adopter une approche coordonnée ciblant les initiatives principales qui constituent le programme positif de l’Union européenne » lors de cette réunion hebdomadaire durant laquelle les commissaires discutent de politique et approuvent les propositions législatives.

Les commissaires donnent souvent des interviews après le Forum économique de Davos, qui rassemble les élites des mondes politiques et des affaires, et les spéculations sur leurs tentatives d’augmenter leur influence vont bon train.

>> Lire : Décalage frappant entre le moral des entreprises et la défiance des citoyens à Davos

Lors de sa conférence de presse quotidienne le 2 février, Margaritis Schinas, porte-parole principale de la Commission, a été interrogé sur les rivalités politiques au sein de l’administration Juncker. Le représentant n’a pas répondu directement à la question, mais a fait remarquer que « ce n’[était] pas un secret que Jean-Claude Juncker n’est pas un grand fan [de Davos], il n’y a pas été depuis de nombreuses années ». Jean-Claude Juncker n’a de fait plus participé au Forum depuis 1997, quand il était ministre des Finances et Premier ministre du Luxembourg.

Contacté par EURACTIV, un porte-parole du Forum économique mondial a refusé de s’exprimer sur le sujet.

Frans Timmermans, premier vice-président de l’exécutif, et quatre autres vice-présidents, Andrus Ansip, Maroš Šefčovič, Valdis Dombrovskis et Günther Oettinger, étaient à Davos pour le Forum économique, tout comme Pierre Moscovici, Violeta Bulc, Carlos Moedas, Johannes Hahn, Cecilia Malmström et Tibor Navracsis. Martin Schulz, qui était encore président du Parlement, y était aussi.

Cette année, le président chinois, Xi Jinping, la Première ministre britannique, Theresa May, et le vice-président américain, Joe Biden, ont fait des discours lors de l’événement, dominé par des inquiétudes quant au ressentiment général à l’égard des élites et de la mondialisation.

>> Lire : Davos se penche sur les classes moyennes

Ce n’est pas la première fois que le président tance ses commissaires, à qui il avait déjà intimé l’an dernier de ne pas manquer leur réunion hebdomadaire. Le collège des commissaires compte actuellement 27 membres, la Bulgarie n’ayant toujours pas nommé de remplacement pour Kristalina Georgieva, qui était aussi à Davos. Le 17 janvier, 24 d’entre eux étaient présents.

>> Lire : Juncker réprimande les commissaires qui sèchent

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.