L’actu en capitales : « C’est Juncker qui a lancé l’offensive contre Orbán »

Janez Janša [EURACTIV Croatia]

L’actu en capitales récapitule l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

LJUBLJANA

La poule ou l’œuf : Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a cherché le conflit avec le Premier ministre hongrois, Viktor Orbán, et devrait arrêter de s’immiscer dans la politique des partis, a déclaré l’ancien Premier ministre et chef de file du parti de centre-droit, le Parti démocratique slovène (SDS), à Euractiv Croatie.

« Si vous lisez la presse européenne, on ne parle que des attaques d’Orbán à l’encontre de Juncker. En réalité, Juncker est celui qui a démarré le conflit », a insisté Janez Janša, allié de Viktor Orbán. Leurs partis sont tous les deux membres du Parti populaire européen (PPE), tout comme Jean-Claude Juncker.

Le PPE décidera le 20 mars, à la demande de 13 autres membres du parti, d’expulser ou non le Fidesz, le parti d’Orbán suite à une campagne anti-UE dirigée contre Jean-Claude Juncker. Dans une lettre publiée le 14 mars, Viktor Orbán s’est excusé d’avoir appelé les 13 membres du PPE des « idiots utiles ».

Le SDS a déjà annoncé qu’il voterait contre l’expulsion du Fidesz. « Des grands groupements politiques comme le PPE doivent être capables de vivre avec des différences sinon il ne survivra pas », a-t-il déclaré. « Je pense que le PPE a besoin des socialistes chrétiens du Luxembourg tout autant que du Fidesz de Hongrie car c’est la seule manière de faire force et d’avoir de l’influence. Ce serait une grande perte si le PPE se désintégrait. »

(Željko Trkanjec, Euractiv Croatie)

LONDRES

Le Brexit, pas pour tout de suite : Les députés de la Chambre des communes ont voté en faveur d’un report du Brexit jeudi soir avec 413 voix pour et 202 contre.

Il est maintenant peu probable que le Royaume-Uni quitte l’UE le 29 mars, même si le report devra être approuvé par les États membres de l’UE.

La Première ministre, Theresa May a laissé entendre que la date de départ pouvait être repoussée de trois mois jusqu’au 30 juin, à condition que les députés décident de enfin de soutenir son accord lors du troisième vote la semaine prochaine.

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a toutefois déclaré le 11 mars que le Royaume-Uni serait obligé de participer aux élections européennes si leur adhésion à l’UE se poursuivait pendant la période de mai. (Samuel Stolton, Euractiv.com)

ROME

« Made in Italy » : Le vice-Premier ministre italien, Matteo Salvini, a présenté une proposition de loi pour sauvegarder les marques italiennes qui ont plus de 50 ans d’histoire en mettant en place une liste de labels protégés « Made in Italy ». Le projet de loi vise aussi à éviter à délocalisation de la production en dehors du pays. « Si vous voulez vendre des produits avec l’étiquette italienne, vous devez le produire en Italie », a-t-il assuré. (Gerardo Fortuna, Euractiv.com)

VARSOVIE

État de droit vs fonds européens : Jacek Czaputowicz, ministre des Affaires étrangères polonais, a présenté une révision de la politique étrangère du gouvernement. Il dit que pour l’économie polonaise, l’adhésion à l’UE est une plateforme qui a facilité la modernisation, mais a ajouté que « la conditionnalité des fonds européens en fonction de l’évaluation des l’état de droit est inacceptable. »

Il a aussi annoncé que le 1er mai, 10 États membres se retrouvaient à Varsovie pour discuter de l’avenir de l’Europe. (Lukasz Gadzala, Euractiv Pologne)

BRATISLAVA

Qui a commandité le meurtre de Jan Kuciak ? : Le procureur a confirmé que l’homme d’affaires Marian Kočner était accusé d’avoir commandité le meurtre du journaliste d’investigation Jan Kuciak en février 2018.

Jan Kuciak a été assassiné chez lui, tout comme sa fiancée, Martina Kušnírová. Marian Kočner est déjà en garde à vue pour d’autres accusations. Jan Kuciak écrivait sur les affaires frauduleuses de l’homme d’affaires, et celui-ci aurait menacé le journaliste avant le meurtre. (Zuzana Gabrižová, Euractiv Slovaquie)

PRAGUE

Sage décision : La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a rejeté la plainte de la Commission européenne à l’encontre de la République tchèque pour son litige avec la Pologne. L’exécutif européen a poursuivi Prague en justice pour n’avoir pas repris 20 000 tonnes d’un mélange exporté en Pologne et qualifié par les Polonais de déchets dangereux. Les Tchèques soutiennent quant à eux qu’il s’agit d’un mélange de combustibles. La Commission n’a pas réussi à prouver que Prague avait violé les règles européennes en matière de transport des déchets. (Ondřej Plevák, Euractiv République tchèque)

ZAGREB

Pont entre l’UE et les Balkans occidentaux : Dr Robert Klinke, ambassadeur allemand en Croatie, a déclaré que l’UE portait une grande attention aux Balkans occidentaux et que la Croatie avait un rôle important à jouer. Il a également prévenu que la Croatie devait agir en Bosnie-Herzégovine pour encourager l’unité et l’état de droit à tous les niveaux.

Production de Marijuana : Davor Bernardić, leader des sociaux-démocrates de l’opposition a proposé la libéralisation de la production de marijuana contrôlée par l’État, comme un moyen de parvenir à la croissance. « Cela nous ouvre la voie pour devenir le leader européen dans le business en rapide expansion de la production de cannabis. » (Željko Trkanjec, Euractiv Croatie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe