La délicate visite de la Première ministre finlandaise en Estonie

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

HELSINKI

Entre la Finlande et l’Estonie, une éternelle amitié ? La semaine dernière, les déplacements à l’étranger de la Première ministre finlandaise, Sanna Marin, l’ont amenée d’abord à Stockholm, puis à Tallinn. En Suède, la rencontre s’est résumée à une simple pause café avec des collègues sociaux-démocrates. Mais en Estonie, il s’agissait de réparer les pots cassés devant des médias extrêmement attentifs.

En décembre, le ministre estonien de l’Intérieur, Mart Helme, du Parti conservateur du peuple (EKRE), a qualifié la Première ministre finlandaise nouvellement élue de « caissière » et s’est demandé comment elle et certains « militants de rue » pouvaient occuper des postes au gouvernement. Des propos surprenants entre pays historiquement proches.

Dans ces circonstances, c’est en affichant un large sourire à l’intention des caméras que le Premier ministre estonien, Juri Ratas, a accueilli son homologue finlandaise. Dans un communiqué de presse, il a fait l’éloge d’une « amitié  éternelle » entre les pays et a déclaré que les discussions concernant la numérisation, l’énergie, le climat et d’autres questions communes avaient encore approfondi cette relation particulière. (Pekka Vänttinen)

BERLIN

Une rencontre amicale à Moscou. Au cours du week-end, la chancelière Angela Merkel s’est rendue à Moscou pour discuter de la récente aggravation des tensions entre les États-Unis et l’Iran, ainsi que des conflits en Ukraine, en Syrie et en Libye. A la surprise de nombreux observateurs, la rencontre a été chaleureuse et amicale entre les deux chefs d’Etat, qui ont souligné leurs points communs. Certains ont spéculé qu’avec le vide laissé récemment par le retrait des États-Unis en matière de politique étrangère, ces nouvelles relations empreintes de tact pourraient devenir le statu quo. (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

VIENNE

VDL demande l’aide de l’Autriche auprès des États membres de l’Est. En programmant sa rencontre obligatoire avec la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, dès le dimanche 12 janvier, soit très rapidement après son investiture, le chancelier Sebastian Kurz (ÖVP), le nouveau chef du gouvernement autrichien, a voulu signaler que son gouvernement était engagé auprès de l’Europe. Lors de la réunion, Mme von der Leyen a applaudi les grandes ambitions de l’Autriche en matière de climat et a placé de grands espoirs dans la capacité du pays à jeter des ponts entre les États membres de l’Est et de l’Ouest. (Philipp Grüll, Euractiv Allemagne)

PARIS

Un groupe de citoyens choisis au hasard peut-il sauver l’environnement ? 150 citoyens choisis au hasard ont travaillé sur les questions climatiques en France, soi-disant pour trouver une solution pour réduire les gaz à effet de serre.

Bien que le président, Emmanuel Macron, ait promis que les résultats de leurs travaux seraient pris en compte, soit dans le cadre d’une loi, soit d’un référendum, nombreux sont ceux qui se disent mécontents du groupe. Non seulement le groupe de citoyens ne respecte aucune des règles de participation prévues par le traité européen pour la participation du public, comme l’a souligné Arnaud Gossement, juriste spécialiste de l’environnement, mais la Commission nationale du débat public n’a pas été impliquée dans le processus, et aucun juge n’a été nommé pour garantir le processus et ses résultats.

Les ONG craignent que cette nouvelle démarche constitue un alibi pour un gouvernement à la traîne sur les questions climatiques depuis son arrivée. (Euractiv France )

BRUXELLES

Avec ou sans N-VA ? Une grande incertitude plane encore sur la formation du gouvernement fédéral belge, alors que les informateurs Joachim Coens (CD&V) et Georges-Louis Bouchez (MR) se préparent à nouveau à rendre visite au Roi ce lundi après-midi. Après 232 jours de pourparlers destinés à former une coalition, on ne sait toujours pas s’il sera possible de trouver le moyen d’associer les deux plus grands partis, la N-VA nationaliste flamande et le Parti socialiste. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com )

LONDRES

Le panel travailliste rétrécit. Le champ des candidats pour remplacer Jeremy Corbyn à la tête du parti d’opposition Labour devrait se réduire lundi 13 janvier, lors de la clôture du délai pour le dépôt des candidatures. Jusqu’à présent, seuls quatre candidats : Keir Starmer, Jess Phillips, Lisa Nandy et Rebecca Long-Bailey ont atteint le seuil requis de 22 nominations des députés du parti et des députés européens. (Ben Fox, Euractiv.com)

ROME

« Je ne voulais pas dire ça » 1ère partie. Après que les progressistes ont critiqué le leader de centre-gauche, Nicola Zingaretti, à la suite de son interview dans La Republicca dans laquelle il annonçait que son parti (le Parti démocratique) allait changer de nom et s’ouvrir au mouvement populaire des « sardines », Zingaretti a fait marche arrière. Le lendemain, il a assuré qu’il voulait moderniser le parti, et non le démanteler.

« Je ne voulais pas dire ça » 2ère partie. Dans une interview télévisée, le ministre italien de l’Éducation, Lorenzo Fioramonti, a déclaré que sa lettre de démission au Premier ministre, Giuseppe Conte, ne visait qu’à transmettre un message fort au gouvernement sur le manque de financement de son ministère. Il ne s’attendait cependant pas à ce que sa démission soit acceptée aussi facilement. (Gerardo Fortuna, Euractiv.com)

MADRID

Pedro Sánchez promet le dialogue social, territorial et garde un œil sur la Catalogne. Le Premier ministre socialiste nouvellement réélu a promis que le dialogue « social, territorial et générationnel » serait au cœur de son mandat. Il gardera aussi un œil sur le conflit politique en Catalogne.

Le cabinet de M. Sánchez, qui est le premier gouvernement de coalition depuis le rétablissement de la démocratie dans le pays, entend « parler d’une seule voix », et s’inspirer de différentes sources. Trois des quatre vice-présidences du cabinet seront occupées par des femmes, tandis que le quatrième poste reviendra au leader d’extrême gauche et ancien député européen, Pablo Iglesias (Unidas Podemos). (Beatriz Rios, Euractiv.com)

PRAGUE

Les Tchèques veulent rester dans l’UE. 54% des Tchèques (55% en février 2019) rejettent l’idée d’un référendum sur le retrait de leur pays de l’UE, contre 30% qui l’accueilleraient favorablement, selon un sondage de l’institut CVVM. (Ondřej Plevák, Euractiv République tchèque)

VARSOVIE

Mille personnes marchent contre les réformes judiciaires. En signe de solidarité avec les juges du pays, les rues de Varsovie ont vu défiler près de 15 000 personnes en faveur d’un système judiciaire indépendant. La marche a été organisée pour soutenir les juges, que le parti au pouvoir, Droit et Justice (PiS), entend soumettre et punir pour le non-respect de ses réformes controversées.  (Łukasz Gadzała, Euractiv Pologne)

BRATISLAVA

Les extrémistes classés deuxièmes avant les élections. Les élections générales étant prévues pour le 29 février, les derniers sondages confirment que le deuxième parti le plus populaire du pays, après le SMER-SD au pouvoir, est la formation néo-fasciste ĽSNS (Parti du peuple Notre Slovaquie). (Zuzana Gabrižová, Euractiv Slovaquie)

SOFIA

Contourner  le système. La ministre bulgare des Affaires étrangères, Ekaternia Zaharieva, a proposé un étrange stratagème pour aider à lever la barrière des visas américains pour les citoyens bulgares. Les États-Unis disent que le taux de refus opposés aux Bulgares qui demandent un visa est trop élevé – 9%, alors que le seuil pour envisager de lever l’obligation de visa est de 3%. Mme Zaharieva a proposé que les Bulgares ayant un « bon dossier » fassent une demande de visa américain même s’ils n’en ont pas besoin, afin de pouvoir améliorer l’ensemble des requêtes. L’idée semble cependant irréaliste car les personnes qui n’ont pas besoin de visa ne vont pas gaspiller du temps et de l’argent pour effectuer la demande. (Georgi Gotev, Euractiv.com)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER