La Pologne adopte sa loi sur l’Holocauste

Andrzej Duda [Radek Pietruszka/ EPA]

Le président polonais annonce qu’il ratifiera la loi prévoyant des peines de prison pour ceux qui accusent le pays de complicité durant l’Holocauste. Un article d’EuroEfe.

La loi sur l’Holocauste, qui interdit toute association de la Pologne au génocide des juifs, va être validée par le président polonais Andrzej Duda, à la suite du Parlement. Le texte doit désormais passer devant le Tribunal constitutionnel, pour qu’il analyse si son contenu porte atteinte à la liberté d’expression. Les autorités israéliennes dénoncent une loi qui empêcherait les historiens de mener chercheurs et médias de publier des informations sur le sujet.

« La vérité au sujet de la Shoah doit toujours être étudiée, elle doit toujours être rappelée », déclare le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. « Israël travaille étroitement avec nos partenaires du monde entier pour défendre et révéler la vérité sur la Shoah. Nous voulons réaliser cela avec tous les pays, notamment avec la Pologne ».

Andrzej Duda explique toutefois que la loi vise à garantir la « réputation » de ses compatriotes. « La Pologne a été attaquée et occupée durant le Seconde Guerre mondiale, il ne fait donc aucun doute que les Polonais ne sont en aucun cas responsables de l’Holocauste ».

Près de six millions de Polonais ont perdu la vie lors du conflit, et « la moitié d’entre eux étaient juifs », précise le dirigeant.

« Durant la guerre, des pays ont collaboré avec les Nazis, et étaient leurs marionnettes. La Pologne a cependant toujours lutté contre l’occupation allemande et la population ne s’est jamais rendue », stipule le président polonais.

La loi prévoit des amendes et des peines allant jusqu’à trois années de prison pour l’utilisation du terme « camps de concentration polonais » ou pour toute mention de crimes commis par « la nation polonaise » durant l’Holocauste.

Par ailleurs, les principaux partis de l’opposition critiquent la décision d’Andrzej Duda, qu’ils qualifient d’« erreur diplomatique », et prédisent une « crise diplomatique » avec Israël.

Le gouvernement, le Musée de l’Holocauste à Jérusalem et des membres du parlement israéliens condamnent la loi, estimant qu’elle tente de « défier la vérité historique » et de réduire la complicité, directe ou indirecte, de secteurs de la société polonaise dans les crimes commis à l’encontre des Juifs.

Andrzej Duda déclare cependant qu’il souhaite « de tout cœur » maintenir de bonnes relations avec Israël et rappelle que les Juifs et les Polonais ont partagé une « histoire commune » pendant des siècles.

La Commission dégaine l'arme nucléaire contre la Pologne

L’exécutif européen a activé l’article 7 du traité de Lisbonne contre la Pologne, suite à « un risque d’infraction grave à l’état de droit ».

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.