La Slovaquie accepte « à titre préliminaire » d’envoyer un système clé de défense aérienne à l’Ukraine

(Photo d’archive) Système de missiles anti-aériens S-300 lors de la répétition du défilé de la Victoire, Place Rouge, à Moscou, le 28 avril 2009. [Wikipedia]

La Slovaquie a accepté, à titre préliminaire, de fournir à l’Ukraine un système clé de défense aérienne datant de l’époque soviétique, et ce afin de l’aider à se défendre contre les frappes aériennes russes. Cest ce que révèlent trois sources familières de la question, a rapporté CNN mercredi (16 mars).

Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, se rend en Slovaquie et en Bulgarie après la réunion des ministres de la Défense de l’OTAN qui s’est tenue à Bruxelles mercredi. Les deux pays possèdent des systèmes de missiles sol-air S-300, conçus dans les années 1970 en Union soviétique. Ces systèmes sont précieux pour l’Ukraine, car ses militaires savent les utiliser.

Selon deux des sources de CNN, la Slovaquie veut l’assurance que les systèmes envoyés en Ukraine seront immédiatement remplacés par de l’armement occidental.

D’après deux autres sources au fait des négociations, tout pays fournissant des S-300 pourrait recevoir le système de missiles de défense aérienne Patriot, fabriqué aux États-Unis, pour remplacer la capacité de défense à laquelle il renoncerait en envoyant des systèmes de missiles à Kiev. L’Allemagne et les Pays-Bas ont déjà annoncé publiquement qu’ils allaient envoyer des Patriot à la Slovaquie. Cependant, l’intégration d’un nouveau système complexe de défense aérienne dans l’architecture militaire existante d’un pays ainsi que la formation de ses effectifs à son utilisation peuvent prendre du temps, a averti une source.

Un diplomate de la région cité par CNN aurait déclaré qu’il n’était « pas encore certain » que la Slovaquie allait fournir des S-300 à l’Ukraine, mais il a noté que l’Allemagne était en train d’envoyer des Patriots, ce qui permettrait à la Slovaquie de pouvoir se défendre. Les troupes slovaques n’auraient pas non plus besoin d’être formées, car elles ont déjà utilisé des Patriots lors de missions conjointes avec d’autres pays, a également précisé le diplomate.

La volonté de mettre davantage de S-300 entre les mains des Ukrainiens intervient alors que le Congrès fait pression sur l’administration de Joe Biden pour aider l’Ukraine à obtenir ce système de défense aérienne. Les législateurs des deux partis, qui ont entendu le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans un discours mercredi matin, ont exhorté les États-Unis à faire davantage pour aider l’Ukraine à obtenir les armes qu’elle recherche, en particulier après que l’administration se soit opposée la semaine dernière à un plan visant à fournir à l’Ukraine des jets MiG-29 polonais.

Les États-Unis pourraient envoyer des F-16 à la Pologne si elle donne ses MIG-29 à l’Ukraine

Les États-Unis envisagent d’envoyer des avions à la Pologne si cette dernière décidait d’envoyer des avions de chasse à l’Ukraine.

Après sa visite en Slovaquie, M. Austin se rendra en Bulgarie, où il rencontrera de hauts responsables civils et militaires.

Ces visites interviennent alors que des rapports indiquent que les États-Unis envisagent d’envoyer davantage d’armes à l’Ukraine, qui est en pleine guerre avec la Russie depuis le 24 février.

On apprend également que la Bulgarie se montre réticente à fournir de l’armement à l’Ukraine. Le pays, où les sentiments pro-russes ont de profondes racines historiques, fournit une assistance aux réfugiés ukrainiens, dont certains sont d’origine bulgare. Toutefois, la Bulgarie résiste jusqu’à présent aux appels à renforcer son armée défaillante avec des troupes et des armements provenant d’autres pays membres de l’OTAN.

Subscribe to our newsletters

Subscribe