La Suède fait tout pour se tenir « à l’écart de la guerre », selon la ministre des Affaires étrangères

La ministre suédoise des Affaires étrangères, Ann Linde, lors d'une conférence de presse conjointe à l'issue d'une réunion au siège de l'OTAN à Bruxelles (Belgique), le 24 janvier 2022. Les ministres finlandais et suédois des Affaires étrangères sont à l'OTAN pour des discussions sur la coopération en mer Baltique. EPA-EFE/STEPHANIE LECOCQ

La coopération avec l’OTAN reste étroite et profonde et la Suède fait tout pour rester en dehors de la guerre, a déclaré Ann Linde, ministre des Affaires étrangères de la Suède, pays non membre de l’OTAN, après avoir rencontré le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg.

«  Nous faisons tout pour que la Suède reste à l’écart de la guerre dans tous les contextes et nous coopérons très étroitement avec nos partenaires  », a déclaré Mme Linde dans une interview pour la station P1-morgon.

Mme Linde a également salué la réunion prévue entre la Russie et l’Ukraine mercredi.

«  Nous voulons résoudre ces questions de manière diplomatique et non militaire. (…) Dans cette situation tendue, toute mesure qui peut être prise pour poursuivre la diplomatie est positive  », a-t-elle déclaré.

La ministre des Affaires étrangères a toutefois vivement critiqué les prétendues «  garanties de sécurité  » russes contre toute nouvelle expansion de l’OTAN vers l’est, les jugeant «  totalement inacceptables  ».

Chaque pays est libre de choisir sa propre solution de sécurité, y compris les organisations auxquelles il souhaite adhérer, a-t-elle répété.

Les sanctions préparées par l’Occident dans le cas d’une nouvelle agression russe contre l’Ukraine seront sévères, a-t-elle également déclaré. C’est un point que les ministres des Affaires étrangères de l’UE ont également soulevé lors d’une réunion le 24 janvier avec leur homologue américain Antony Blinken.

Dans le même temps, Mme Linde a souligné que la Finlande est le partenaire le plus important de la Suède en matière de politique de sécurité et que le non-alignement militaire est la bonne voie à suivre pour son pays.

A la question de savoir si la Suède avait l’intention de fournir des armes à Kiev, Mme Linde a répondu par la négative.

«  Nous avons des règles très strictes en matière d’exportation d’armes, ce n’est donc pas une option pour nous. Mais nous soutenons l’Ukraine de nombreuses manières, notamment par le biais d’une aide très importante aux réformes, qui est, selon nous, l’une des choses les plus importantes  », a-t-elle déclaré.

Subscribe to our newsletters

Subscribe