L’actu en capitales: le Davos russe s’ouvre sur fond d’apaisement

Pas d'euroscepticisme à Moscou.

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

Pas d’euroscepticisme à Moscou : Dans une interview accordée à notre partenaire EFE à la veille du Forum économique international de Saint-Pétersbourg (le « Davos russe »), l’ambassadeur de Russie en Espagne, Yuri Korchagin, a déclaré que Moscou ne voyait pas d’un bon œil l’euroscepticisme croissant.

« Nous voulons une Europe unie, prospère, prévisible et stable. Par conséquent, nous ne voulons aucun type de conflit ou d’imprévisibilité dans notre voisinage. Les tendances eurosceptiques trouvent leur origine dans la société de leur pays », a déclaré le diplomate russe.

Et si l’on dit qu’il y a beaucoup d’infox en Russie, ce n’est pas une spécialité du pays : « 90 % de ce que je lis, même dans la presse espagnole, ferait  rire les Russes, ou leur feraient peur […] Si l’on conclut à tort que tout l’euroscepticisme est alimenté par la Russie, alors ce problème ne sera jamais résolu. »

Yuri Korchagin a ajouté que Moscou espère que les nouveaux chefs de la Commission et du Parlement seront « plus objectifs » quant aux relations du bloc avec la Russie et a souhaité que les « mesures coercitives » de l’UE contre Moscou suite à l’annexion de la Crimée soient bientôt abrogées.

Au même moment, en Slovénie, se tenait le sommet des trois mers, une initiative de la Pologne et de la Croatie sur l’énergie. En marge des discussions, l’ancien général américain James L. Jones a déclaré que les frontières de l’UE entre la Baltique et la mer Noire devraient être renforcées.

« C’est là que commence la défense de l’Europe, les menaces doivent être prises au sérieux, et devraient entrainer des réponses communes », a-t-il dit, ajoutant que l’administration américaine soutenait fermement la coopération stratégique et était prête à investir plusieurs milliards de dollars dans la région.

Entre-temps, à la suite d’une réunion avec son homologue russe, Vladimir Poutine, à Saint-Pétersbourg, le président bulgare, Rumen Radev, a déclaré que la Russie avait sa place dans la construction de la centrale nucléaire de Bélené. « Notre deuxième réunion en si peu de temps est un signal clair de la nouvelle dynamique de nos relations bilatérales, qui sont fondées sur des liens historiques, culturels et spirituels profonds », a déclaré Rumen Radev.

Pour lui, il est important de développer la coopération économique avec la Russie malgré les sanctions et les contre-sanctions. Il a ajouté que l’achèvement du projet Belene était inévitable.

Le Premier ministre slovaque, Peter Pellegrini, a également rencontré Vladimir Poutine. Il s’est félicité de la coopération « positive et ouverte » avec la Russie dans les domaines du commerce, de l’énergie et de l’éducation. Selon le président russe, la Slovaquie est l’un des principaux partenaires de Moscou, avec lequel elle a des relations « traditionnellement fiables et amicales ».

Peter Pellegrini a invité Vladimir Poutine aux célébrations du 75e anniversaire du soulèvement national slovaque à Banská Bystrica, en août. La même invitation a déjà été envoyée au président américain, Donald Trump. Le chef de la diplomatie slovaque, Miroslav Lajčák, a confirmé que la Slovaquie était prête à accueillir une réunion bilatérale des deux présidents si « le besoin s’en faisait sentir ».

(EUROEFE.EURACTIV.es, Dnevnik.bg, Lucia Yar, Euractiv Slovaquie)

LONDRES

Revers inattendu pour le parti du Brexit : Le parti de Nigel Farage a subi un revers inattendu le 6 juin : les travaillistes ont conservé le siège de Peterborough lors d’une élection partielle. La plupart des analystes s’attendaient à ce que le parti du Brexit poursuive sur sa lancée des élections européennes, mais est arrivé à la deuxième place, avec les conservateurs en troisième position. (Ben Fox, Euractiv)

BERLIN

Raids policiers pour des commentaires haineux : L’Office fédéral de la police criminelle (BKA) a effectué jeudi (6 juin) des dizaines de perquisitions contre des personnes soupçonnées de diffuser des propos haineux sur Internet. L’autorité accuse les auteurs présumés d’incitations publiques à des crimes, à l’insulte des fonctionnaires ou à la diffusion des insultes antisémites. (Claire Stam, Euractiv Allemagne)

ROME

Drapeau blanc à Rome : À l’issue d’une rencontre « utile, positive et cordiale » à Rome, les deux vice-Premiers ministres italiens Matteo Salvini et Luigi Di Maio ont écrit dans une déclaration commune : « Le gouvernement doit continuer ».

Il s’agissait de la première réunion entre les dirigeants des deux partis au pouvoir en deux mois. Toutefois, des divergences subsistent, notamment sur la question du déficit : le M5S et le président, Giuseppe Conte, veulent s’en tenir aux règles européennes, tandis que Lega fait pression pour les enfreindre. (Gerardo Fortuna, Euractiv)

VARSOVIE

Recommandations pour la Pologne : La Commission européenne a recommandé à la Pologne de relever l’âge de la retraite, qui a récemment été abaissé à 65 ans pour les hommes et 60 ans pour les femmes. Dans le même temps, Bruxelles a averti Varsovie qu’elle devait veiller à ce que les retraités ne tombent pas dans le piège de la pauvreté. Enfin et surtout, l’exécutif de l’UE a déclaré que le gouvernement devrait stimuler la participation au marché, qui est faible malgré des taux de chômage bas.  (Euractiv Pologne)

PRAGUE

En attente du verdict : En prévision du deuxième projet de rapport d’audit de la Commission européenne sur la fraude présumée aux subventions de l’UE, le Fonds d’intervention agricole de l’État tchèque (SZIF) cessera de verser les projets subventionnés des entreprises liées au premier ministre, Andrej Babis, et au ministre de l’agriculture, Miroslav Toman. Le premier rapport, qui soulignait également qu’Andrej Babis était en conflit d’intérêts, a déjà provoqué un tollé.

Méth à gogo : Neuf des dix laboratoires de méthamphétamine que la police a découverts dans l’UE en 2017 se trouvaient en République tchèque, selon le rapport européen sur les drogues. Il s’agit pour la plupart de petits laboratoires exploités par des utilisateurs et des revendeurs locaux. (Ondřej Plevák, Euractiv République tchèque)

ATHÈNES

Nouveau code pénal : Après près de 70 ans, la Chambre grecque a approuvé un nouveau code pénal dont le débat public s’est axé sur la définition et la sanction du viol. Le projet de loi initial avait suscité de vives critiques de la part des ONG et des législateurs, forçant le ministre de la Justice a présenter un amendement précisant que le viol est un acte sexuel sans consentement – et donc pas nécessairement lié à la violence – et qu’il demeure un crime.

Amnesty International a salué une victoire pour les femmes. La Grèce devient donc le neuvième pays sur 31 pays européens à reconnaître que les rapports sexuels sans consentement constituent un viol.

46+12 provocations : L’armée de l’air turque a transgressé 46 fois l’espace aérien national grec le 6 juin. En outre, les F-16 turcs ont commis 12 infractions en matière de droit de la circulation aérienne à la FIR d’Athènes. Un haut responsable du département d’État américain a déclaré que Washington faisait tout son possible pour désamorcer les tensions entre Chypre, la Grèce et la Turquie. (Theodore Karaoulanis, Euractiv Grèce)

ZAGREB

Menace terroriste : L’Agence croate de sécurité et de renseignement (SOA) a publié la semaine dernière un rapport suggérant les risques potentiels du terrorisme pour la Croatie en tant que membre de l’OTAN.

L’agence a averti que la Croatie était la cible d’une série de cyberattaques de menace persistante avancée (APT). « Compte tenu du fait que la Croatie présidera le Conseil de l’UE l’année prochaine, l’ASA estime que le risque d’une augmentation de la fréquence dans l’APT augmente. » (Željko Trkanjec, Euractiv Croatie)

LJUBLJANA

Initiative des Trois Mers : La session plénière d’un sommet de deux jours de l’Initiative des Trois Mers s’est tenue jeudi à huis clos dans la station de montagne slovène Brdo Pri Kranju. Il s’agit d’une initiative lancée par les présidents polonais et croate, Andrzej Duda et Kolinda Grabar-Kitarović, et saluée par le président américain, Donald Trump. Il y a envoyé son secrétaire à l’énergie, Rick Perry, qui a recommandé à l’Europe de se fournir en énergie auprès des États-Unis.

Rick Perry a déclaré que la Slovénie avait le potentiel de devenir un excellent petit marché pour les petits réacteurs modulaires (la Slovénie possède la centrale nucléaire de Krško, dont la Croatie est copropriétaire), qui sont, selon lui, l’avenir de l’énergie nucléaire. Il a déclaré que la diffusion de l’utilisation de l’énergie nucléaire était le seul moyen d’atteindre l’objectif commun – un meilleur avenir climatique et une réduction des émissions de gaz à effet de serre – d’une manière durable et viable. (Željko Trkanjec, Euractiv Croatie)

BELGRADE

Accord avec l’union économique eurasienne : Les ministres du Commerce de Serbie et de l’Union économique eurasienne (EAEU), Rasim Ljajić et Veronika Nikishina, ont convenu le 6 juin à Saint-Pétersbourg qu’un accord de libre-échange entre la Serbie et l’EAEU serait signé le 1e octobre à Sochi. L’EAEU comprend la Russie, le Belarus, le Kazakhstan, l’Arménie et le Kirghizstan. La Serbie peut conclure des accords de commerce extérieur jusqu’à ce qu’elle devienne membre à part entière de l’UE, après quoi ces accords ne seront plus valables.

Vučić rejette les critiques sur la liberté des médias : Le président serbe, Aleksandar Vučić, a rejeté les dernières conclusions de l’ONG américaine Freedom House sur la détérioration de la liberté des médias en Serbie, affirmant qu’il ne s’agissait de « rien de nouveau ». Le gouvernement de Viktor Orbán en Hongrie et l’administration d’Aleksandar Vucic en Serbie « ont eu beaucoup de succès à étouffer le journalisme critique, ouvrant la voie à des forces populistes ailleurs », jugeait le rapport. (Euractiv Serbie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.