L’actu en capitales: les nouveaux Etats membres réclament l’égalité avec les anciens

Les nouveaux États membres réclament plus d'égalité.

L’actu en capitales récapitule l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

Les 13 plus récents membres de l’UE ont signé la Déclaration de Varsovie lors d’une réunion en Pologne le 1er mai à l’occasion du 15e anniversaire de l’élargissement de 2004. Ils appellent à plus d’égalité entre les pays.

« Nous sommes reconnaissants pour ce que nous obtenons de l’UE, mais nous voulons souligner que nous lui rendons au moins autant en ouvrant nos marchés, nos talents et même de l’argent sous forme de dividendes », a déclaré le Premier ministre polonais, Mateusz Morawiecki.

La déclaration stipule que tous les États membres doivent participer au processus décisionnel de l’UE selon les mêmes principes et dans un esprit de coopération et d’unité.

« Nous avons besoin d’une Europe vraiment forte, mais d’une Europe de pays membres forts », a renchéri le Premier ministre tchèque, Andrej Babis, ajoutant que c’est le Conseil de l’UE qui devrait avoir le dernier et que la Commission européenne ne devrait pas être celle qui « décide sur tout ».

Le Premier ministre tchèque a également commenté une déclaration faite par le commissaire européen Jyrki Katainen, qui a déclaré que la Pologne devrait cesser de traiter l’UE comme une vache à lait. « Je ne comprends pas comment un commissaire peut oser dire cela », a-t-il réagi. Andrej Babis fait face à des accusations de fraude aux subventions européennes dans son pays.

Pour sa part, le président slovène, Borut Pahor, a déclaré ne pas pouvoir « imaginer vivre encore cinq ans d’impasse dans l’UE ». Il a ajouté que grâce au développement économique et social, les Slovènes ont aujourd’hui deux identités : une nationale et une européenne.

(Aneta Zachová, Euractiv République tchèque, Łukasz Gadzała, Euractiv Pologne, Željko Trkanjec, Euractiv Croatie)

BRATISLAVA

Visegrád remercie la Turquie : Le 30 avril, le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Çavuşoğlu, a rencontré ses homologues du groupe de Visegrád à Bratislava. Il a été accueilli à bras ouverts par son homologue slovaque, Miroslav Lajčák, qui estime que la Turquie a créé « un barrage contre la migration illégale vers l’UE » tandis que leur collègue hongrois, Peter Szijjarto, soulignait le rôle d’Ankara dans la lutte anti-terroriste. « Nous pouvons compter sur la Turquie, alors que malheureusement, nous ne pouvons compter ni sur l’UE ni sur l’ONU », a-t-il déclaré, ajoutant que l’UE et l’ONU « encouragent la migration ».

Peter Szijjarto a également appelé les autres pays européen à ne pas être « hypocrites » en ce qui concerne l’avenir de l’UE, qui se discute dans « des réunions ministérielles à huis clos ». « Jouer à ce genre de jeu est irrespectueux envers la Turquie […] car la sécurité de l’UE commence par la Turquie », a-t-il ajouté. (Lucia Yar, Euractiv Slovaquie)

Selon un article du Nordic Monitor slovène, des diplomates turcs espionneraient les détracteur du président Recep Tayyip Erdoğan en Slovénie. (Željko Trkanjec, Euractiv Croatie)

LONDRES

Le ministre de la Défense limogé : Le ministre de la Défense, Gavin Williamson, a été démis de ses fonctions au sein du gouvernement à la suite d’une enquête sur le récent scandale des fuites au géant chinois de télécommunication Huawei. Lors d’une récente réunion de haut niveau sur la sécurité de l’alliance des services de renseignement australiens, canadiens, néozélandais, américains et britanniques, il a été révélé que le Royaume-Uni autoriserait Huawei à participer de façon limitée au développement de l’infrastructure 5G du pays. Une information qui n’avait pas vocation à être communiquée à ce stade.

Une enquête sur la source des fuites a eu et a abouti au limogeage de Gavin Williamson, qui nie toute implication. L’ancienne secrétaire d’État au développement international Penny Mordaunt doit prendre en charge le portefeuille de la sécurité.  (Samuel Stolton, Euractiv)

BERLIN

Un salaire minimum pour l’UE : Des dizaines de milliers de manifestants ont rejoint les principaux syndicats allemands et sont descendus dans la rue le 1er mai pour demander la mise en place d’un salaire minimum à l’échelle européenne ainsi qu’une amélioration des droits de négociation collective. Les organisateurs ont encouragé les travailleurs à faire entendre leur voix lors des prochaines élections européennes. (Claire Stam, Euractiv Allemagne)

ATHÈNES

Le prix de la paix avec la Macédoine du Nord : Le parti de centre-droite Nouvelle Démocratie (affilié PPE) est en tête des intentions de vote, avec 27,2 % des suffrages projetés, suivi Syriza (GUE) avec 20,7 %. Si l’écart devrait se réduire à l’approche du vote et les indécis jouer un rôle clé, le parti au pouvoir semble payer le prix politique de l’accord sur le changement de nom de la Macédoine du Nord : dans les 13 régions du nord de la Grèce, la différence entre la Nouvelle Démocratie et Syriza est estimée à 14,3 %, contre 4,2 % pour les autres préfectures du pays.

SOFIA

Le scandale des appartements pèsera sur l’élection : Le parti du Premier ministre, le centre-droit GERB (affilié PPE), a perdu environ 5 % de son soutien et pourrait perdre les élections européennes à la suite du « scandale des appartements » et des révélations d’irrégularités et de fraudes avec des fonds européens par le truchement de ce que l’on appelle l’arnaque aux pensions. (Georgi Gotev, Euractiv)

SARAJEVO

Pas de nouveau gouvernement à cause de l’OTAN : La question de l’adhésion à l’OTAN « bloque » la création d’un nouveau gouvernement. Dragan Čović, chef du parti de l’Union démocratique croate de Bosnie-Herzégovine, a déclaré que le principal obstacle à la formation d’un nouveau gouvernement était l’activation du Plan d’action pour l’adhésion à l’OTAN. Pour Milorad Dodik, le représentant serbe à la présidence de la Bosnie-Herzégovine, la coopération avec l’OTAN était possible, mais pas l’adhésion. (Željko Trkanjec, Euractiv Croatie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.